Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque





télécharger 9.59 Kb.
titreJules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque
date de publication19.12.2019
taille9.59 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque
1/ « Des diverses obligations qu'il vous impose, celle assurément qui vous tient le plus au cœur, celle qui vous apporte le plus lourd surcroît de travail et de souci, c'est la mission qui vous est confiée de donner à vos élèves l'éducation morale et l'instruction civique. (…)

La loi du 28 mars se caractérise par deux dispositions : d'une part, elle met en dehors du programme obligatoire l'enseignement de tout dogme particulier ; d'autre part, elle y place au premier rang l'enseignement moral et civique. L'instruction religieuse appartient aux familles et à l'église, l'instruction morale à l'école. Le législateur (…) a eu pour premier objet de séparer l'école de l'église, d'assurer la liberté de conscience et des maîtres et des élèves, de distinguer enfin deux domaines trop longtemps confondus : celui des croyances, qui sont personnelles, libres et variables, et celui des connaissances, qui sont communes et indispensables à tous, de l'aveu de tous. Mais il y a autre chose dans la loi du 28 mars : elle affirme la volonté de fonder chez nous une éducation nationale, et de la fonder sur des notions du devoir et du droit que le législateur n'hésite pas à inscrire au nombre des premières vérités que nul ne peut ignorer. Pour cette partie capitale de l'éducation, c'est sur vous, Monsieur, que les pouvoirs publics ont compté. (…)Il a paru tout naturel que l'instituteur, en même temps qu'il apprend aux enfants à lire et à écrire, leur enseigne aussi ces règles élémentaires de la vie morale qui ne sont pas moins universellement acceptées que celles du langage ou du calcul. [...]» Jules Ferry 1883

2/ « Je ne dirai pas, et vous ne laisseriez pas dire qu'il ne doit pas y avoir dans l'enseignement primaire, dans notre enseignement, aucun esprit, aucune tendance politique. A Dieu ne plaise ! Pour deux raisons : d'abord, n'êtes-vous pas chargés, d'après les nouveaux programmes, de l'enseignement civique ? C'est une première raison ; il y en a une seconde et plus haute, c'est que vous êtes tous les fils de 89 !Vous avez été affranchis comme citoyens par la Révolution française, vous allez être émancipés comme instituteurs par la République de 1880 : comment n'aimeriez-vous pas et ne feriez-vous pas aimer dans votre enseignement et la Révolution et la République ? »Discours de J. FERRY au Congrès pédagogique de 1881
3/ Le projet de loi de Jules Ferry, ministre de l'instruction publique, sur l'organisation de l'enseignement primaire est transmis au Sénat le 7 avril 1884. Il fait l'objet d'un rapport présenté par Jean-Baptiste Ferrouillat
Extraits du rapport :

« La loi du 28 mars 1882 a laïcisé les programmes. Le projet actuel impose la laïcité du personnel enseignant. On peut dire que la première réforme appelait la seconde. Il n'est pas rationnel de mettre des religieux à la tête d'une école où l'enseignement de la religion n'a plus de place. - Comment, d'ailleurs, n'être pas frappé du grave inconvénient de conserver des instituteurs qui ont deux supérieurs, dont l'un commande au nom de Dieu, et l'autre au nom de l'Etat, et qui, en cas de conflit entre ces deux autorités, sont naturellement portés à se soumettre à leur supérieur religieux plutôt qu'à leur supérieur civil ? - N'est-il pas même à la fois illogique et imprudent, de la part de l'Etat, de confier la jeunesse française, pour lui donner les notions des devoirs civiques et éveiller en elle l'amour de nos institutions, à des maîtres qui obéissent à des chefs étrangers et qui se montrent, par principe, hostiles aux institutions républicaines et aux idées de la société moderne ? »

http://www.senat.fr/evenement/archives/D42/loi1886.html
4/ « Comment, en tête d'un programme d'enseignement obligatoire, vous placeriez un enseignement confessionnel obligatoire ? Mais c'est la négation même de la liberté de conscience. En vain, me diriez-vous qu'il s'agit de quelques protestants et d'un très petit nombre de libres penseurs : les questions de liberté de conscience ne sont pas des questions de quantité, ce sont des questions de principe. » Jules Ferry
5/ "C'est que le premier devoir d'une République est de faire des républicains, et que l'on ne fait pas un républicain comme on fait un catholique. Pour faire un catholique, il suffit de lui imposer la vérité toute faite : la voilà, il n'a plus qu'à l'avaler. Le maître a parlé, le fidèle répète. Je dis catholique, mais j'aurais dit tout aussi bien protestant ou un croyant quelconque.

Pour faire un républicain, il faut prendre l'être humain le plus inculte, le travailleur le plus accablé par l'excès de travail, et lui donner l'idée qu'il faut penser par lui-même, qu'il ne doit ni foi, ni obéissance à personne, que c'est à lui de rechercher la vérité et non pas à la recevoir toute faite d'un maître, d'un directeur, d'un chef, quel qu'il soit, temporel ou spirituel." Ferdinand Buisson, discours au Congrès radical de 1903.
D’après ces textes,

1/ Pourquoi laïciser le contenu et le personnel enseignant de l’école publique ?

2/ Quelles sont les missions des enseignants laïques ?

similaire:

Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque iconEcole élémentaire Jules Ferry 6 rue Jules Ferry 92140 Clamart 01...

Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque iconLa France dans une Europe en expansion industrielle et urbaine :...
«concept» de République et la fin de la monarchie (après des soubresauts), la mise en place de la démocratie (suffrage universel...

Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque iconVilleneuve-Saint-Georges Ecole Jules Ferry

Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque iconVilleneuve-Saint-Georges Ecole Jules Ferry

Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque iconDiscours de Jules ferry à la chambre des députés le 28 juillet 1885

Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque iconProgramme : Lors de la réalisation de la première tranche du Boulevard...

Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque iconLa laicite «Lettre aux instituteurs» Jules Ferry – 1883
«traité théologico-politique» interroge les croyances juives. Locke (1632/1704 – 17ème s.) et Descartes (1596/1650 – 17ème s.) ont...

Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque iconLe Bulletin officiel de l'éducation nationale publie des actes administratifs...
«classe pour l'inclusion scolaire» (Clis) est donc remplacée par «unité localisée pour l'inclusion scolaire école» (Ulis école)....

Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque iconGestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations
«digues» privées mise en place d’un régime de servitude après enquête publique

Jules Ferry et la mise en place de l’école publique laïque iconConsignes n°1 : Lire les articles de la Charte de la Laïcité à l’école...
«Indivisible, laïque, démocratique et sociale» : expliquez chacun de ces mots






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com