Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale !





télécharger 442.08 Kb.
titreTravailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale !
page1/21
date de publication20.12.2019
taille442.08 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

Travailleurs de tous les pays, construisons la IVe Internationale !



Le CRI des travailleurs
Journal du Groupe CRI (Communiste Révolutionnaire Internationaliste)
N° 18. Mai-juin 2005. Prix : 1 €. Prix de soutien : 1,50 €.


POUR UN « MAI-JUIN » DE VICTOIRES

PAR LA GRÈVE, LA RUE ET LES URNES !


NON

NON À la constitution le 29 mai !

NON à l’ « europe » des patrons !

NON à Chirac-Hollande-Seillière !

NON à la casse de nos acquis !

NON à l’impérialisme français !


OUI à la lutte de classe !

OUI À un gouvernement

des travailleurs eux-mêmes !

OUI à une Europe communiste révolutionnaire !

Qui sommes-nous ?


Le Groupe CRI (Communiste Révolutionnaire Internationaliste), constitué sur la base du « Projet de programme CRI » (cf. notre site http://groupecri.free.fr), entend être une organisation de combat pratique et théorique, intervenant dans la lutte des classes pour aider à la mobilisation et à l’organisation politiques du prolétariat, de la jeunesse révoltée et de tous les opprimés, et pour contribuer à la reconstitution de leur conscience communiste révolutionnaire internationaliste.
Il entend aider à cette lutte de classe dans la mesure de ses moyens, en montrant, à chaque étape, que la satisfaction des revendications ouvrières et populaires, l’aspiration des masses à vivre dans des conditions décentes, leur aspiration à la dignité, au bien-être et au bonheur, se heurtent constamment à la logique même d’un mode de production barbare, le mode de production capitaliste, qu’il ne s’agit pas de réformer ou d’« humaniser », mais de détruire. Car celui-ci, avec ses firmes multinationales assoiffées de profit et ses États impérialistes et oppresseurs, réduit des masses toujours plus nombreuses à la guerre, à la misère, au chômage, aux épidémies et à la déchéance, condamne la plupart des hommes et des femmes à l’exploitation, à l’oppression, à l’aliénation, au dénuement et à l’ignorance, et menace l’avenir même de notre planète. Pourtant, grâce aux progrès de la productivité, de la technique, de la science et de la connaissance en général, un autre monde est plus que jamais possible, un monde où tous ces maux soient à jamais éradiqués, un monde où les êtres humains ne subiront plus le joug d’un mode de production fondé sur le profit, où ils ne subiront pas davantage la monstrueuse dictature stalinienne des pays soi-disant « socialistes » du XXe siècle, mais où ils deviendront maîtres de leur propre destin, après s’être approprié collectivement les moyens de production et d’échange, qu’ils géreront eux-mêmes dans le cadre de leurs conseils et dans le but de la satisfaction des besoins de tous.
Dans l’objectif de l’émancipation des travailleurs par les travailleurs eux-mêmes, le Groupe CRI cherche, à tout moment, à aider le prolétariat, la jeunesse révoltée et tous les opprimés à définir leurs revendications et leurs aspirations sociales et politiques de la manière la plus claire possible, afin de les aider à ne compter que sur eux-mêmes, donc sur l’unité de leurs rangs et sur leur propre organisation politique indépendante, et non sur les patrons, les gouvernements, les États, les institutions internationales impérialistes (en particulier l’ONU) les démagogues et les bureaucrates de tout poil. Il entend les aider à trouver par leur propre expérience pratique le chemin vers le programme de la révolution communiste.
Un tel combat exige la construction d’une Internationale communiste révolutionnaire, la IVe Internationale, assurant théoriquement et pratiquement la continuité du communisme révolutionnaire qui s’est développé au sein de la Ière Internationale, animée notamment par Marx et Engels, au sein de la IIe Internationale avant sa dégénérescence réformiste, ses trahisons contre-révolutionnaires et sa transformation en appareil bourgeois, et au sein de la IIIe Internationale, l’Internationale communiste fondée notamment par Lénine et Trotsky, avant sa dégénérescence stalinienne contre-révolutionnaire.

Le Groupe CRI est né du constat que la IVe Internationale, fondée par Léon Trotsky en 1938, n’avait jamais été construite, bien que, depuis lors, dans des dizaines de pays, des centaines de groupes et d’organisations et des dizaines de milliers de militants s’y soient employés, méritant comme tels tout notre respect, quelles que soient les erreurs, les faiblesses et les fautes plus ou moins graves qu’on peut leur reprocher. Au-delà des circonstances objectives, notamment la toute-puissance despotique des règnes stalinien et social-démocrate sur le mouvement ouvrier pendant des décennies, toutes les organisations qui se sont réclamées du combat pour la IVe Internationale ont été incapables de la construire.
Qui plus est, les principales organisations internationales qui se réclament aujourd’hui de la IVe Internationale, dirigées et encadrées par la génération des « soixante-huitards », parfois sous l’autorité étouffante d’un « patriarche » devenu trotskyste dans les années 1930-1940, sont devenues au fil des ans des organisations de plus en plus centristes — ni révolutionnaires, ni exactement réformistes, mais toujours davantage opportunistes à l’égard des appareils petits-bourgeois, sociaux-démocrates et/ou staliniens, leurs directions respectives s’étant cristallisées en micro-appareils bureaucratiques, persuadés d’être les seuls détenteurs de la vérité, souvent despotiques en interne et aujourd’hui sclérosés de manière manifestement irréversible. Tel est le cas en particulier, pour nous en tenir aux organisations les plus connues en France, de la LCR, dont la direction est centriste-droitière, constamment opportuniste à l’égard du réformisme en général, de l’ « altermondialisme » en particulier, voire de l’ONU, sans parler de son appel à voter Chirac en 2002 ; du CCI « lambertiste » auquel se réduit pratiquement le PT, et dont la direction est centriste-trade-unioniste (para-syndicale), constamment opportuniste à l’égard de la bureaucratie syndicale (notamment de FO) et de plus en plus nationaliste ; et de LO, dont la direction est centriste-attentiste, économiste (sans perspective politique concrète), parfois gauchiste, toujours électoraliste et finalement incapable de rompre avec une sorte de culte paralysant du PCF considéré comme « le parti de la classe ouvrière ».
C’est pourquoi, sans se tromper d’ennemi (l’ennemi principal est la bourgeoisie, ses États et ses partis de droite comme de gauche, à commencer par les partis soi-disant « socialistes » et « communistes »), le Groupe CRI considère les différentes directions centristes comme des obstacles à la construction de l’Internationale communiste révolutionnaire, il lutte contre elles politiquement à l’intérieur même du camp prolétarien, dans le respect des principes intangibles de la libre discussion et de la démocratie ouvrière, et tout en œuvrant de toutes ses forces — contrairement à ces mêmes directions centristes — au combat unitaire des organisations ouvrières dès que c’est possible (front unique ouvrier). Conscient que les centaines de militants communistes révolutionnaires authentiques de ces organisations centristes ne sauraient être identifiés avec les micro-appareils qui les dirigent, et qu’ils seront tout au contraire nombreux à participer tôt ou tard à la recomposition inévitable des forces qui construiront la IVe Internationale, le Groupe CRI entend ainsi aider ces militants, comme les travailleurs en général et en particulier les jeunes, à comprendre la nature des vieux appareils centristes cristallisés, afin de contribuer dans la mesure de ses moyens à la construction du parti communiste révolutionnaire internationaliste dont nous avons tous plus que jamais besoin pour notre lutte de classe.




Le CRI des travailleurs est le journal du Groupe CRI (Communiste Révolutionnaire Internationaliste). N° ISSN : 1763-8305.

Tirage du n° 17 (mars-avril 2005) : 220 exemplaires (le prix de vente est le prix coûtant). En outre, plus de 450 personnes

et groupes (français et étrangers) reçoivent ce journal par internet. — Pour s’abonner, nous contacter.

Contacts : 06 64 91 49 63 ou groupecri@free.fr — Site internet : http://groupecri.free.fr 

Comité de rédaction : Marius Barberousse, Laura Fonteyn, Paul Lanvin, Antoni Mivani, Nina Pradier, Frédéric Traille et

Ludovic Wolfgang (responsable légal). Sauf indication contraire (tribunes libres), les articles rédigés et

signés par un membre du comité de rédaction sont le produit d’une élaboration collective et expriment la

position de l’ensemble du comité de rédaction.

FRANCE
Deux ans après la défaite de 2003, prenons notre revanche :

POUR UN « MAI-JUIN » DE VICTOIRES CONTRE CHIRAC-SEILLIÈRE-HOLLANDE, PAR LA GRÈVE, LA RUE ET LES URNES !



Les deux mois qui se sont écoulés depuis notre précédent numéro ont confirmé à la fois le regain des luttes que nous saluions et le poids des obstacles qui les ont empêchées, jusqu’à présent, de se développer en une mobilisation générale des travailleurs.

Ces obstacles, ce sont avant tout les bureaucrates qui dirigent le mouvement ouvrier (souvent aidés objectivement par leurs flancs-gardes d’ « extrême gauche ») : ils empêchent ou brident la lutte de classe, sous prétexte de « négociations » avec le gouvernement. Ils protègent ainsi, en réalité, le pouvoir bourgeois.

À cause de cette situation, la colère des travailleurs et des jeunes ne se réalise pour le moment dans la lutte de classe directe que de manière encore limitée et dispersée. Elle ne s’exprime à une échelle nationale qu’à travers le prisme des sondages, qui donnent le Non majoritaire dans la population et parmi les électeurs de « gauche » en particulier, le créditant même de 58 % des intentions de vote chez les salariés du public, de 71  % chez les travailleurs à « bas salaires » et de 76 % chez les ouvriers.

Pour sa part, le Groupe CRI intervient politiquement dans la lutte de classe à la mesure de ses modestes moyens militants, tout en faisant campagne, en alliance avec l’ARS-Combat et les Amis de l’égalité (Blois), pour la victoire du Non et pour un Non de classe communiste révolutionnaire au référendum du 29 mai.

Nous participons ainsi concrètement, conformément à notre programme marxiste, au combat à la fois pratique et idéologique pour aider les militants, les syndicalistes combatifs, les travailleurs, les jeunes révoltés… à s’organiser et à se doter des armes politiques nécessaires pour infliger des défaites au patronat, au gouvernement Chirac-UMP et à ses clones qui dirigent le PS : par la grève, la rue et les urnes !



  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

similaire:

Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale ! iconIVe conference de la societe internationale de bioethique clinique
«protection eugénique», la dignité de la femme et celle de la personne handicapée/ The Japanese «eugenic protection» act : the dignity...

Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale ! iconLa nouvelle question scolaire, Les bénéfices de la démocratisation
«école unique» dans chaque pays pour comprendre leurs effets et les comparer à échelle internationale

Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale ! iconSur le projet de loi rsa et politiques d’insertion
«rsa de base» (au lieu de rmg) et «rsa complémentaire», le tout formant «le rsa» ou «le rsa à taux plein». Ainsi, le risque de stigmatisation...

Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale ! iconPour les apprentis et les jeunes travailleurs de moins de 18 ans...

Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale ! iconLa conscription
C’est maintenant un droit à tous les Français de servir la patrie. C’est un honneur d’être soldat quand le titre est celui de défenseur...

Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale ! iconPréliminaires historiques
«l'évolution va à grands pas vers la compilation de toutes les lois religieuses pour en faire une loi unique qui soit nationale pour...

Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale ! icon20 recettes de tous les pays, 839, 2v, gci f/F, F. Arzel et J. Partouche, Rouge et or

Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale ! iconNote de Daniel prada à l'ensemble des organisations de la Cgt
«L’employeur est obligé d’assurer la sécurité et la santé des travailleurs dans tous les aspects liés au travail»

Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale ! iconEt consolidation de la performance economique
«consolidation de la performance économique et émergence de l’innovation», en partenariat avec les Communautés d’agglomération Porte...

Travailleurs de tous les pays, construisons la ive Internationale ! iconTravailleurs Handicapés et Aidants : Pour le Droit à une véritable retraite anticipée !
«mis au placard» ! Quant à l’attribution d’un taux d’ip de 50 %, cela concerne essentiellement les non-travail­leurs : cette mesure...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com