Temps libre et loisirs





télécharger 24.46 Kb.
titreTemps libre et loisirs
date de publication19.01.2020
taille24.46 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos

Culture G

Chap 2

Temps libre et loisirs


  1. Définitions


Dumazedier, vers 1 civilité de loisir ? 

« Le loisir est 1 ensemble mouvant et complexe d’occupation auquel l’individu s’adonne de pleins grés, soit pour se délasser ou se divertir, soit pour développer sa participation sociale, ses goûts, ses informations, ses connaissances ou ses aptitudes après s’être libéré de toutes les obligations professionnelles, familiales ou sociales. »

- Autrement dit, il peut être définit comme 1 temps libéré pour soi, libéré des contraintes

familiales.

→ On qualifie ce temps de temps libre

Ce temps libre va autoriser des pratiques de loisirs (TV, tourisme, sport …)


  1. Le temps libre est devenu plus important que le temps de travail


- Dans notre Sté, le temps libre est devenu le + long dans la vie d’1 homme.

→ temps social majeur qui profite de l’allongement de l’espérance de vie en parallèle

avec la diminution du temps de travail et des progrès économiques.

- Quelques chiffres :
Progrès économique : la productivité multiplié par 4 entre 1936 et 1978.

Roger Sue, Le loisir (1993)

Diminution temps de travail : loi de 1919 : semaine de 48h et journée de 8h

1936 : semaine de 40h

1982 : 39h

Loi Aubry (1998 / 2000) : 35h même si la loi de 2003

laisse de la flexibilité, elle ne la remet pas en cause.
Congés payés : 12 jours

1936 : 2 semaines

1964 : 4 semaines

1982 : 5 semaines
Durée annuelle du temps de travail : aujourd’hui : 1600h 

fin 19e : 4000h.
Viard, La France des temps libre et des vacances, (2002)

- En 50 ans l’ensemble du temps de travail a été réduit de 45%.

- Sur une vie entière nous ne consacrons plus que de 10% au travail (19% si on compte les

études).

- Cela correspond en moyenne à une baisse du temps de travail de 11 ans sur une vie entière.
- Le basculement historique s’est réalisé entre 1975 et 1985 quand la durée du temps libre a

dépassé la durée du temps de travail.

→ la révolution culturelle du temps libre (Joffre Dumazedier, révolution culturelle du

temps libre (1988)

Paul Yonnet (travail, loisir, temps libre et lien social, 1999) :

- Il explique qu’à début des années 90, le temps de travail effectif ne représentait plus que

14% du temps éveillé.

- Le basculement historique s’est réalisé entre 1975 et 1985, le temps libre a dépassé le temps

de travail.
J. Dumazedier appelle cela l’émergence d’une « civilisation du loisir » dès le

début des années 1960 (in Vers une civilisation du loisir, 1962).
- Le temps social libéré est un temps qui donne progressivement au sujet une légitimité pour

s’exprimer pour lui-même librement sans être subordonné aux contraintes et aux normes

des constitutions.


  1. Les fonctions du temps libre



Au plan individuel, le temps libre a pour fonction les 3 D :

    1. Détente : récupération physique et nerveuse

    2. Divertissement : recherche de plaisir et de bien être

    3. Développement : qu’il soit physique, intellectuel ou culturel.



Au plan social :

  • Le loisir a une fonction de socialisation que ce soit au sein de la famille ou en groupe mais aussi au sein des associations et des clubs.

  • Le loisir a aussi une fonction symbolique c'est-à-dire il s’agit de donner des signes d’appartenance à une classe sociale mais aussi d’affirmer une personnalité que le travail ne permet pas (notion d’affirmation de soi).


- Cette révolution culturelle des loisirs peut s’expliquer a 3 niveaux :

  • Le pouvoir d’achat et l’augmentation des salaires qui augmente de 1.8 % par an

(1968 / 1982) avec 1 réduction de l’écart moyen entre les salaires des ouvriers et ceux

des cadres supérieurs : 1967 : salaire cadre : x 4 par rapport à 1 ouvrier

1982 : x 3

  • L’augmentation de la part du loisir dans le budget :

consommation globale : loisir = 5.4 % , 6.8 % en 1975, 7.8 % en 1983

  • Diminution du temps de travail

  • La tertiarisation du marché du travail et l’urbanisation de la population Française

→ ce sont 2 facteurs favorisant la consommation de loisir, dans la mesure où ces 2

facteurs permettent l’émergence et l’augmentation des classes supérieures dans

la population. Ce sont ces populations qui consomment le + de loisirs, en France.

1967 : départ en vacs : ouvriers 44%

cadres sup : 87%

Aujourd’hui : ces chiffres ont progressés mais l’écart reste important.

  • 56% en 1954 Pop. Urbaine

  • 68% en 1975 Pop. Urbaine



  1. Le poids économique des loisirs


Roger Sue (1993) :

- « L’industrie des loisirs est un maillon fort dans les économies occidentales »

- Les dépenses des français en loisir et culture représente plus de 9% en 2003 contre 7% en

1960 (Réf : Etude de l’INSEE, 40 ans de services culturels et récréatifs, 2004).
- Les jeux de hasard et tout ce qui tourne autour de la télévision sont les plus grands postes de

dépenses : 1.1 % et 0.6 % du budget.

- La part des services liés au sport sans le budget est passé de 0.4 % en 1960 à 0.5 % en 2003

avec toutefois depuis 1985 une augmentation rapide de ces dépenses avec 1 augmentation

de 4% par an en volume.

→ le développement des pratiques sportives, bien qu’en partie gratuite, ont stimulés les

dépenses des ménages et ce depuis les années 80.

  • 7% en 1967 partent au ski

  • 17% en 1973 partent au ski




  1. Loisirs et art de vivre

- La réalité social du temps libre et des loisirs génèrent un nouveau comportement

principalement marqué par l’affirmation de l’individualisme et de l’hédonisme

→ recherche du plaisir

- Le loisir n’est pas seulement un temps uniquement récréatif, il est devenu un symbole

d’émancipation et un mode d’affirmation de soi.

- Certaines activités sont des marqueurs de classes.

- Autrement dit, le loisir est de moins en moins considéré comme une activité compensatoire

du travail, mais au contraire de plus en plus de loisirs sont fournisseurs d’images, un modèle

de vie idéal, un modèle de qualité de vie.

→ La pratique du loisir tant donc à devenir un art de vivre pour tous.

- Et ce qui change alors avec les loisirs, c’est la relation à soi même, à l’autre et à la nature

dans la mesure où le loisir, c’est d’abord la valorisation de l’expression de soi en couple, en

groupe ou en collectivité.

- Le loisir étant au final, la valorisation de l’expression + libre de soi.


  1. Sport, spectacle et loisir.


- L’accroissement du temps libre a permis un impressionnant essor du spectacle sportif.= plus de loisirs et augmentation du champ sportif.

- Il a permis également de favoriser le développement des APS et a donc rendu possible

l’émergence et la diffusion d’une culture sportive.

- Aujourd’hui, le sport est avant tout un spectacle.
- Aujourd’hui, tout le monde, pratiquant ou non, ne peut échapper à la tentation d’être 1

spectateur.
- Quelques chiffres : finale de la coupe du monde de football :

  • 1966, 400 millions de téléspectateurs

  • 1978, 1,5 milliards

  • 1998, 1,7 milliards.


- Le spectacle est d’ailleurs une rupture entre pratiques du siècle précédent et les sports

d’aujourd’hui (C. VIGARELLO, Une histoire culturelle du sport, 1988).
- Avec les nouvelles techniques de communications, l’image sportive est devenu le support

d’une promotion et permet l’acquisition d’une culture sportive en même temps qu’elle

génère 1 business sans précédant..
- La pratique profite de la diffusion du sport spectacle.

- La pratique physique et sportive, notamment avec le développement des loisirs sportives

hédoniste qui véhicule ces valeurs du loisir.
- A ce niveau, les multiples modalités de pratiques s’inscrivent parfaitement dans les

fonctions du loisir qui ainsi participe aussi à leur développement.
La rupture symbolique dans le champ sportif au début des années 70, se fait avec l’apparition des exercices physiques et des pratiques nouvelles qui se sont développées dans le temps de loisir, et qui visait le bien être plus que la performance.
Conclusion :
- Même si la civilisation du loisir telle que la prônait Dumazedier, n’en est qu’à ses

Prémice.

- Toutefois, par l’augmentation historique du temps libre, on peut remarquer que nous

sommes entrés dans une société du loisir ou du temps libre.





similaire:

Temps libre et loisirs iconI- rappel du projet éducatif de Cap à Cité relatif aux camps enfants- adolescents
«jeunes», un centre de loisirs, des activités «temps méridien» et «Temps d’Activités Périscolaires» (tap) sur les deux écoles primaires...

Temps libre et loisirs icon«les conditions réelles de l’implication des enfants de 6-11 ans...

Temps libre et loisirs iconL’évolution des modes d’accueil collectif des enfant et des jeunes...

Temps libre et loisirs iconUn accueil de loisirs c’est quoi ? L’accueil de loisirs
...

Temps libre et loisirs iconN° 4 Intitulé : renforcer l’attractivite du territoire en s’appuyant...
«Monts et vallées» propice aux pratiques de sports et de loisirs de pleine nature, un cadre de vie de qualité et des associations...

Temps libre et loisirs iconLa france libre et la resistance
«Analyse du rôle des composantes de l’action de la Résistance intérieure et de la France libre.» (1ère L, es, S)

Temps libre et loisirs iconDécret n° 2002-884 du 3 mai 2002 relatif aux centres de vacances,...
Art. R. 180-27. L'organisateur d'un centre de vacances ou d'un centre de loisirs adresse la demande d'autorisation mentionnée au...

Temps libre et loisirs icon[indiquez ici votre nom] Aurillac, 3 mars 2005
«libre choix de la journée de solidarité» par les entreprises et les salariés. Si les enfants vont en classe, où est le libre choix...

Temps libre et loisirs iconNote de synthèse sur la Proposition de loi de réforme du temps de travail
«inactive» du temps de garde qui n’est pas comptabilisée comme temps de travail

Temps libre et loisirs iconEssai sur le libre arbitre, extrait du chapitre 5 «A quoi nous conduit...
«A quoi nous conduit logiquement la thèse que nous n’avons pas le libre arbitre ?»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com