Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand»





télécharger 17.48 Kb.
titreContribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand»
date de publication16.05.2017
taille17.48 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
Contribution de l’association « Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand »
à l’enquête publique sur le Plan Local d’Urbanisme de la ville de Clermont-Ferrand
enquête publique du 13 juin 2016 au 15 juillet 2016


A Monsieur le Président de la commission d’enquête publique
Mairie de Clermont-Ferrand
Direction de l’Urbanisme


Notre association, structurée en diverses commissions, dont l’urbanisme, se veut être une force de veille et de propositions au service des clermontois et de l’agglomération ; tout naturellement, le PLU a donc été un des dossiers de l’année 2016 au cœur de nos études et réflexions ; nous vous soumettons ici une synthèse de nos remarques.

1. DENSIFICATION URBAINE
Nous pouvons lire dans ce projet de PLU : « Le diagnostic a montré que l’ensemble des zones équipées a les capacités de répondre à la totalité des besoins en matière de terrains à bâtir par renouvellement de la ville sur elle-même. En conséquence, il n’est pas prévu de nouvelles zones à urbaniser »

Si l’association rejoint cet objectif de lutte contre l’étalement urbain elle est beaucoup plus critique sur l’objectif de densification des parcelles déjà bâties d’autant que cette densification est prévue sur des zones déjà fortement urbanisées et pour n’en citer qu’une le centre ouest (Regensburg, Salins, Jean-Jaurès, Marx Dormoy….. )

Sur ces zones d’hyper urbanisation, ne perdons pas de vue que la loi ALUR a supprimé d’une part le COS mais aussi les contraintes de surfaces minimum pour construire ; désormais sur la moindre parcelle disponible ou rendue disponible, quelle que soit sa surface, des bâtiments de 6 à 9 étages pourront être autorisés.

En effet, les hauteurs de constructions (jusqu’à 28 mètres soit R + 8) autorisées sur ce projet de PLU pourront souvent être dépassées (+ 3 m) grâce à divers critères (performance énergétique, notamment).

Quant aux équipements collectifs d’intérêt général, aucune hauteur n’est fixée : nous pensons qu’une règle de hauteur tenant compte de l’environnement et des riverains doit être établie.

Autre problème soulevé par notre association : est-ce que les infrastructures, les équipements vont pouvoir absorber un surplus d’habitants dans les zones hyper-urbanisées ; rien n’indique dans ce PLU que les conséquences de cette densification dans le centre, à l’ouest aient été prise en compte. Y – a –t-il une réserve foncière pour agrandir ou créer de nouvelles écoles qui sont déjà au bord de l’asphyxie (Edouard Herriot pour seul exemple).

2. URBANISME ET TRANSPORTS
Autre annonce de ce projet de PLU : L’efficience des transports en commun en site propre est prise en compte avec l’établissement d’un nombre de places obligatoires moins contraignant et d’un nombre de places maximum dans la zone d’influence des 500 mètres de part et d’autre du tracé des transports en commun en site propre (lignes A et B)

La ville de Clermont-Ferrand applique avec un zèle extrême les nouvelles règles du code de l’urbanisme en matière de nombre de places de parking dans les futures constructions, c’est donc le minimum de places qui sera imposée allant jusqu’à 0,5 place par logement dans l’aire d’influence du TCSP (page 62 du règlement)

Quant à la zone d’influence des TCSP, elle est de 500 mètres, cela couvre une grande partie de la ville autour de la ligne A et B, d’autant que Monsieur le commissaire enquêteur nous a bien confirmé que ce ne sont pas 500 m par rapport à une station de tram, mais de part et d’autre de toute la ligne.

Si cette règle de zone d’influence peut trouver une certaine cohérence dans les grandes villes comme Paris, Bordeaux, Lyon ou Marseille qui ont un bon maillage de toute la ville avec métro/tram et une large amplitude horaire de fonctionnement, ces règles d’urbanisme sont incohérentes dans une ville de taille moyenne comme Clermont-Ferrand où les transports en commun ne répondent que très partiellement aux divers besoins de déplacements.

Une simple question de bon sens, moins on construira de places de parking dans les immeubles, plus on va retrouver de voitures garées sur la voie publique. Avec les règles de ce PLU, on s’achemine à très courte échéance (5/10 ans) vers une asphyxie totale de la voirie par les voitures en stationnement. C’est déjà le cas pour beaucoup de rues et quartiers (Vallières, Poncillon, neufs soleils, Kessler/Rabanesse, Chambre de commerce, République/Estaing, Montferrand …) et plus généralement tous les quartiers des facultés et des lycées. Des villes ont senti le danger si elles appliquaient à la lettre les règles d’urbanisme et demandent déjà une modification de leur PLU (Ex : Toulouse) pour autoriser à construire plus de places de parking et en priorité dans les quartiers qui sont en tension faute de places de garage dans les immeubles.

Loin de tout dogmatisme et de chasse aveugle à la voiture, la commission verrait à l’inverse, un PLU avec un maximum de possibilités de stationnement, non seulement dans les futures constructions, mais aussi avec un réseau de nouveaux parkings mixtes (publics/privés) de manière à désengorger la voirie, jusqu’à pouvoir petit à petit transformer certaines voies de stationnement en pistes cyclables. Un seul exemple, la rue Morel Ladeuil, n’aurait-t-elle pas pu bénéficier, à la place du journal La montagne, d’une parking aérien végétalisé, aérant ce quartier, et libérant ainsi la rue des voitures en stationnement.

3. MIXITE FONCTIONNELLE
Toujours dans ce projet de PLU : « Les opérations supérieures à 30 logements devront accueillir un ou des locaux destinés à des activités de bureaux, de commerces, de services ou à des équipements d’intérêt collectif et services publics en rez-de-chaussée».

Notre association s’étonne que le PLU impose des règles d’équipement en fonction de la taille des futures opérations sans référence à la logique des besoins ; ainsi le risque est grand de se retrouver avec des futures zones suréquipées avec des locaux vacants et à l’inverse un déficit dans d’autres quartiers.

4. MIXITE SOCIALE
Nous estimons que Clermont-Ferrand n’est pas une ville en grande tension sur les logements sociaux, et que les quotas imposés par la loi devraient s’appliquer avec plus de discernement.

La question est de savoir quels sont les véritables besoins en matière de logement sociaux et quelles sont les conditions d’accès. On peut aussi s’interroger sur les règles d’éligibilité à un logement social ; si 60 à 70 % des foyers peuvent y prétendre, quoi de plus normal dans ces conditions de voir les listes d’attente s’allonger.

Cette réflexion sur le fond mise à part, le PLU de Clermont-Ferrand prévoit donc une obligation de logements sociaux dans les secteurs dit en déficit, grosso-modo sur toute la ville sauf les quartiers nord et sud à forte concentration de ce type de logements (voir schéma page 42). Quant aux quartiers de la ville dits « sensibles », on peut regretter l’absence de plan pour réduire le nombre de logements sociaux.
Sur le quartier St Jacques, si la muraille de chine est démolie, et que la volonté de la ville est de tendre vers une plus grande mixité sociale et de lutter contre la ghettoïsation, elle ne doit pas reconstruire de nouveaux logements sociaux sur cet emplacement.

5. COEFFICIENT DE BIOTOPE PAR SURFACE
L’instauration d’un tel coefficient (ratio entre la surface éco-aménagée et la surface de la parcelle) est un bon signal pour aider à reverdir la ville, mais très largement insuffisant pour les zones de Clermont-Ferrand fortement bétonnées et à forte densité de population.

On peut regretter le manque d’une politique volontariste en matière d’espaces verts tout particulièrement dans les zones centre et Ouest, espaces verts pourtant indispensables à la réduction des îlots de chaleur. Un seul parc est annoncé dans ce projet, ce serait entre les rues F. Roosevelt et J B Torrilhon ; si cet emplacement est bien choisi et correspond à un besoin dans ce secteur, nous regrettons fortement que ce PLU n’ait pas plus d’ambition en matière de reverdissement et d’aération de la ville ; la place de Regensburg, par exemple est aussi un secteur ou un projet de parc et d’espaces verts serait utile et opportun ; en résumé, notre association regrette le peu d’ambition de ce PLU pour reverdir la ville et le manque de plan d’ensemble pour multiplier les petits parcs ou squares de proximité ombragés là ou il font tant défaut.

Si ce PLU est validé en l’état, la nature en ville annoncée et tant souhaitée par les Clermontois, ce ne sera donc pas pour demain et pas pour tout le monde ; à l’inverse, certains habitants verront leurs quartiers encore plus bétonnés qu’ils ne le sont aujourd’hui.

CONCLUSION : si notre association est favorable à l’esprit de ce PLU (lutte contre l’étalement urbain, reverdissement de la ville, préservation des cités-jardins, diminution de l’impact de la voiture en ville ….), elle regrette que ce projet de PLU réponde trop à un «esprit jacobiniste».

En d’autres termes, on a trop l’impression d’un «copié-collé» de règles d’urbanisme faites pour des grandes villes, Paris, Lyon, Marseille... sans vraiment tenir compte de la spécificité de notre ville, de ses atouts, de ses faiblesses, et des véritables besoins des clermontois que ce soit en matière de logement, de déplacements , et de leur souhait de reverdir leur ville.

En effet on est en droit de s’interroger sur les objectifs de densification et de construction de nouveaux quartiers face à l’accroissement du nombre de logements vacants (le PADD indique 7 650 logements vacants en 2012) et des objectifs de réduction de place de parking pour les voitures sans que la ville puisse offrir une véritable alternative à la voiture en matière de transports en commun, transports en commun qui fonctionneraient de jour comme de nuit, avec un large maillage et des passages fréquents, avec l’ assurance d’une continuité du service tout au long de l’année.

Dans la nouvelle grande région, Clermont-Ferrand a des atouts face aux autres grosses agglomérations, elle est dans un cadre magnifique, elle n’est certes pas une grande ville, mais là est peut-être un de ses principaux atout, si toutefois elle sait grossir sans s’enlaidir, se moderniser avec pour objectif, ne pas ressembler aux autres, être unique, originale, agréable à vivre, voilà de beaux gages d’attractivité.

Association « Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand »
1, rue Abbé de l’Epée – Président : Patrice Deteix

Le 11 juillet 2016

similaire:

Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand» iconRésumé Ce mémoire traite de trois méthodes géophysiques pour étudier...

Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand» iconAnnexe 1 : liste des membres du cpdpn du chu de Clermont Ferrand

Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand» iconCgt chu clermont Ferrand. Le 17/03/16
«méga» structures impliquant une dégradation de l’accès aux soins et de la qualité d’accueil

Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand» iconNote sous jugements ta clermont Ferrand du 9 avril 2013
«intermédiaires» proposant aux contribuables des produits leur permettant d’obtenir certains avantages fiscaux

Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand» iconNote sous jugements ta clermont-Ferrand du 13 mai 2003
...

Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand» iconAcadémie de Clermont Ferrand Groupe collaboratif Sciences économiques & sociales 2015-2016
«Loi Roudy» portant réforme (code pénal) en ce qui concerne l'égalité professionnelle des femmes

Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand» icon1° L’éphémère renouveau de l’onu et l’interventionnisme américain a Le renouveau de l’onu
«Maintenant nous voyons apparaître un nouvel ordre international.(…) Un monde où les Nations unies, libérées de l’impasse de la guerre...

Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand» iconNous sommes heureux de vous accueillir Claude romeo et moi-même pour...

Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand» iconRapports au conseil géNÉral de saône-et-loire
«un recul de la décentralisation» et appelait à l’attribution aux Départements d’une fraction de la Contribution Sociale Généralisée...

Contribution de l’association «Ensemble pour le renouveau de Clermont-Ferrand» iconEducation globale et temps de l’enfant
«l’éducation globale», et ce qu’elle implique pour l’École, les associations, les collectivités, les parents… «Apprendre ensemble...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com