Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt)





télécharger 29.25 Kb.
titreChapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt)
date de publication20.05.2017
taille29.25 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > loi > Documentos
Les principaux coûts logistiques d’un entrepôt sont :

  • Le transport

  • Le personnel

  • Le parc roulant (matériel, chariots)

  • L’entrepôt lui-même (amortissement, location, gardiennage)

  • Stock (valeur)

L’objectif de la logistique est de baisser les coûts dès l’arrivée en :

  • fluidifiant les stocks.

  • Robotisant au max

  • Préparant avec précision pour éviter au max les erreurs de préparation, les ruptures en magasin.

  • Améliorant la qualité des produits pour éviter les retours

  • Mettre en place des systèmes particuliers pour gérer uniquement des promos (gros volumes, opérations commandos.)

  • Supprimant tout ce qui est papier.

Les différences entre entrepôts et plateformes :

  • Entrepôt :

    • Usines - entrepôts usines – magasins

    • Usines entrepôts usines – entrepôts magasin – magasin

    • Entrepôt – petites cellules de magasin.

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt)

(C’était tout ça)

Chapitre 4 : signes officiels et non officiels : la Qualité, les acteurs institutionnels du contrôle de la qualité, traçabilité, chaine du froid …

Introduction

La qualité est devenue un enjeu essentiel pour la filière agro alimentaire. Elle constitue une exigence de plus en plus forte de la part des consommateurs durablement perturbés par une succession de crises alimentaires sérieuses

  • vache folle,

  • coca cola (dioxine)

  • Huile d’olive frelatée

Ces alertes sont surtout sur le sec et non alimentaire, mondialisation oblige (lois, normes toutes différentes.) Ces alertes s’étendent de plus en plus à l’alimentaire.

Pour les industriels, la qualité est un atout incontournable pour maintenir des parts de marché et en conquérir d’autres.

Pour la distribution, la qualité est une manière d’attirer et de fidéliser les clients et se démarquer par rapport à la concurrence.

Toutes fois la qualité ne se décrète pas, elle se prouve à travers des sigles officiels, des règlements …. Elle doit pourvoir être vérifiée et vérifiable.

Malheureusement suite à certains abus le consommateur à perdu confiance puisque même les signes réglés par la loi ne sont pas respectés.

A l’inverse certains signes non officiels sont excellents.

  1. Les labels

C’est la loi d’orientation agricole de 1960 qui à définit la notion de labels. C’est une certification qui atteste qu’un produit agricole ou encore une denrée alimentaire possède un niveau de qualité supérieur. De plus, ce produit doit se distinguer des autres à travers des conditions de fabrication différentes, un goût différent et une image différente (exemple, coté traductionnel).

En France, le label peut prendre plusieurs formes comme le label Rouge qui appartient au ministère de la pèche, de la chasse et de l’agriculture.

Ce label rouge concerne des produits tels que :

  • Poulets

  • Jambon

  • Saucissons

  • Fromages



Il existe également des labels régionaux qui présentent des caractéristiques représentatifs d’une région. (Ex : la mirabelle de Lorraine, la saucisse de Morteau.)

Pour obtenir une labellisation, le produit doit apporter la preuve d’une qualité supérieure à travers une série de tests et d’analyses elles mêmes définie par un cahier des charges réalisé par des professionnels de la filière concernée. Tout ceci afin de garantir le respect du processus de fabrication.

Ce cahier des charges est ensuite soumis à enquête publique réalisées par des experts eux-mêmes issus de laboratoires spécialisés dans le domaine.

Enfin, la commission nationale des labels et des certifications donne son avis.

  • Si avis favorable  homologation du label par arrêté interministériel (plusieurs ministères).

  • Si avis défavorable  le demandeur peut revoir sa copie, et refaire une demande (plusieurs années).



  1. L’appellation AQC : Atout Qualité Certifié.

Il à été inventé en France après la crise de la vache folle pour rassurer le consommateur.

  1. Les produits de montagne.

Elaborés en zone de montagne. Avec des matières premières de Montagne. Sauf pour certains ingrédients listés à la préfecture.

Ex : Fromage d’Abondance, lait de montagne Carrefour, Eau de source Carrefour.

  1. Produit en appellation d’origine contrôlée : A.O.C

Cette mention indique qu’un produit obtient, tire son authenticité, et sa spécificité à travers son origine géographique.

  • L’A.O.C vise à garantir le lieu de fabrication d’un produit. (Ex : le compté du jura.)

  • De plus, l’AOC doit traduire un lien intime entre le produit et le sous-sol qui la nourrit (vigne).

  • A.O.C doit prouver son antériorité (prouver qu’elle existe depuis longtemps) (Ex : vignes en France.)

  • Le sous sol (territoire) doit être répertorié A.O.C. et délimité par des géologues ingénieurs agronomes (INRA).

Ces travaux sont transmis à l’institut national des appellations d’origine. (INAO)

Les A.O.C français ont évoluées au niveau européen vers deux cycles :

  • A.O.P. : Appellation d’origine protégée.

  • I.G.P. : Indication géographique protégée.

Les A.O.C. peuvent être retirés par les pouvoir publics. Le pouvoir public n’est cependant pas très courageux (élections souvent).

  1. Le terroir

Le terroir est la résultante de plusieurs facteurs purement géologiques :

  • Sous sol (géologique)

  • Le climat

  • Le savoir faire des professionnels

  • Pollutions



  1. Les produits issus de l’agriculture biologique

Cette appellation atteste qu’un produit à été élaboré sans avoir recours à des produits chimiques de synthèse et que l’environnement ai été protégé.

Dans l’agriculture dite biologique il y a

  • Le bio « Normal »

Il est bio à 72 – 75%. Ces produits ont le droit d’être définit comme « issus de l’agriculture biologique ».

  • Le bio « amélioré »

Il est bio à au moins 95%. Ces produits ont le droit d’être définit en plus de « issus de l’agriculture biologique » avec les lettres « AB ».

L’organisme certificateur le plus connu est « ECOCERT ».

Faire du bio est contraignant et souvent couteux :

  • Il y a moins de rendement.

  • Il faut souvent plus de personnel.

  • Jachère de 3 ans pour n’importe quel produit à planter + temps de pousse du produit.



  1. L’appellation de l’agriculture raisonnée

Utilisent certains produits chimiques, l’astrologie (anciennes méthodes), utilisent des procédés naturels (orties, coccinelles, rosiers). Officiel depuis 1982.

L’organisme certificateur de cette appellation est « DEMETER ».

  1. Les acteurs institutionnels du contrôle de la qualité

Intro :

La qualité d’un produit s’exprime à travers plusieurs critères :

  • Les qualités d’usage

    • la facilité d’emploi d’un produit.

    • L’information sur le produit

    • Le prix

    • La disponibilité



  • Qualité alimentaire

    • Produit sein

    • Qualité nutritionnelles

    • Qualités Hygiénique

    • Qualités organoleptiques



  • Qualité technologique

    • Les produits lyophilisés (biberon chauffant)



  • L’aptitude à satisfaire un besoin social.

    • Satisfaction d’un certain niveau de vie

    • Produit à connotation culturelle.

    • Les produits à connotation religieuse.



  1. La répression des fraudes (DGCCRF)

Quatre missions :

  • Veiller au bon fonctionnement du marché c'est-à-dire assurer le jeu de la libre concurrence.

  • Surveiller la qualité et le développement des produits et des services

  • Veiller a la sécurité des consommateurs

  • Améliorer la vie quotidienne des consommateurs en faisant respecter leurs droits.

  • Lutter contre la « rembal ».

Les autres acteurs :

  • La gendarmerie

  • Les douanes

  • Le service des poids et des mesures

  • L’inspection du travail



  1. Les services vétérinaires



  • Protection de l’environnement

    • Bâtiments

    • Ateliers

    • Locaux …



  • Protéger la santé animale

    • Ventes du gibier

    • Apiculture

    • Vaccinations



  • Protection de la santé publique

    • Etat sanitaire des véhicules



  • Impose les Estampilles sanitaires

    • Verte / Rouge

    • Ronde / Ovale

Traçabilité :

« Capacité de retracer à travers toutes les étapes de la production, transformation, distribution, le cheminement d’une denrée alimentaire, d’un aliment pour animaux, d’un animal producteur de denrée alimentaires, ou encore d’une substance destinée à être incorporée dans une denrée alimentaire pour homme ou animaux. »

Ils ont également en charge

  • la chaine du froid

  • la chasse aux tromperies, la falsification :

Falsification :

« C’est la fabrication de produit dans des conditions qui ne sont pas conformes à la réglementation. »

Ex : le mouillage du lait (eau + lait). Sucre + vin …

Tromperie :

« Constitue une tromperie le fait de donner à un contractant une information déloyale. »

Ex :

  • Violation d’un usage professionnel (vendre des truites saumonées alors qu’elles ne le sont pas).

  • Tromperie sur la nature (faire passer de la margarine pour du beure, mauvaise appellation).

  • Tromperie sur la composition du produit (pizza au jambon : utilise épaule … pas cool)

  • Tromperie sur l’origine des produits. (poulet fermier / poulet d’élevage)

  • Tromperie sur la qualité substantielle (filet de canard / magret de canard)

  • Tromperie sur la quantité des choses livrées.

L’AFSSA, l’agence française sécurité sanitaire des aliments, sécurise le contrôle des aliments.

Chapitre 5 : Gestion de production

Le concept de gestion industrielle s’accompagne toujours d’une transformation qui ajoute de la valeur au produit final : la valeur ajoutée. A ne pas confondre avec la TVA.

Le concept de gestion de production ne s’adresse plus seulement à l’industrie mais s’étend désormais à d’autres domaines.

Exemple : Production cinématographique, production agricole …

Les deux piliers de la chaine de production sont :

  • le service méthode et

Répond à une seule question : « COMMENT ? »

  • le service ordonnancement planning lancement des commandes.

Répond aux trois questions :

  • ou ?

  • qui ?

  • quand ?

Ces deux pivots constituent la base de la productivité industrielle.

Pour atteindre l’excellence industrielle, plusieurs outils sont retenus par l’industrie :

  • les cercles de qualité

  • la certification d’entreprise.

    • ISO : International Standard Organisation.

    • En France le plus connu : AFAQ : association française de l’assurance qualité.

Elle analyse scrupuleusement tout se que l’entreprise à mis en place pour respecter les normes ISO.

Ce travail peut durer deux à trois ans. Ce label peut vous être retiré. L’intérêt de la certification est multiple :

      • Intérêt au plan commercial (vente)

      • Intérêt au plan financier (erreur de fabrications)

      • Intérêt au plan managérial (motive les équipes)

      • Intérêt au plan stratégique (survie de l’entreprise peut en dépendre.)

    • ISO 9000 : c’est un titre il y a 9001, 9002, 9003 …

Ils correspondent à des degrés différents de certification qualité.

    • 14000 : norme environnementale.

    • Le JAT : juste à temps.

« J’achète pour fabriquer puis distribuer uniquement ce dont j’ai besoin et seulement quand j’en ai besoin. »

Il n’y a pas de stocks de réserve. Inconvénient mais aussi avantage. C’est un système extrêmement performant mais aussi extrêmement dangereux.

Une des conséquences du JAT c’est le stock 0.

Chapitre 7 : Transport

ROUTE MASTER : permet de tracer le temps de travail du chauffeur routier à la minute prêt.

Ce logiciel intègre :

  • Le temps de préparation de la marchandise

  • Le temps du transport de la marchandise

  • Le temps de retour du camion.

INCOTERMS : règles officielles pour l’interprétation des termes commerciaux.

Chaque transport a des avantages et inconvénients.

Plus ils sont cher moins on les utilisent, les tarifs sont calculés en fonction :

  • Du tonnage

  • Distances

  • Risques

La principale qualité demandée aux transports est :

  • la fiabilité du mode de transport avant même le prix.

  • La rapidité

  • L’absence de rupture de charges (arrêts …)

Le principal handicap du transport ferroviaire :

  • Le handicap terminal. Il n’y a pas de gare partout au départ ni à l’arrivée.

La pollution est aussi un point important. Etre le moins polluant possible c’est le but.

Pour améliorer le transport :

  • Il existe des formules nouvelles : le transport combiné. On combien plusieurs transport pour une même livraison.

    • Chemin de fer / route : ferroutage ou rail-route

Seule l’impulsion des états permet de mettre ce système en place

    • Method RORO : roll on roll off.

Camion qui rentre dans un bateau en France  état unis.

    • Méthode KANGOUROU : consiste à rentrer des wagons de trains dans un bateau. France – Ecosse



similaire:

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt) iconCours n°1
«Total», prennent le nom de «marges». Si l’on associe la marge du bas et la ligne du haut (yj), on obtient la distribution des 17500...

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt) icon1 cause de l'importance de la logistique 3

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt) iconA. Etude d’une fonction logistique

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt) iconLa logistique est un élément primordial de la vie de l’entreprise. Depuis le

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt) iconLicence spi 3ème année : parcours Ingénierie Logistique

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt) iconA- champ d'application b- dispositions générales
...

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt) iconLa logistique est le dernier vecteur de productivité de l’entreprise...

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt) iconRapport de visite 6

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt) iconOn note m = max{Xi; 1  I  5}
«X1 = k», avec 0 Toutes les boîtes sont ensuite entreposées ensemble. On prend au hasard une boîte dans l’entrepôt. Soit X la variable...

Chapitre 3 : Logistique de distribution (cf visite entrepôt) iconEn couverture : visite tactile au musée Belmondo






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com