L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat





télécharger 4.77 Mb.
titreL’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat
page1/169
date de publication01.10.2019
taille4.77 Mb.
typeDocumentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   169


Roger Toulze

et le collectif biertois

DICTIONNAIRE
DU PARLER BIERTOIS

Tome III
N - Z



Association Biert Aoué


Tome III Lettres N à Z

Page de couverture :
L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat.

Photographie prise dans les années 1950.



Ouvrage édité par l'Association Biert Aoué

Mairie, 09320 Biert

Troisiéme édition : juin 2012

Biert Aoué (Biert Aujourd'hui) est une association ayant pour objet le développement de la vie culturelle, sportive et des loisirs, ainsi que la mise en valeur du patrimoine de la commune de Biert.

Imprimé par Espace Repro 87 route de Narbonne, 31400 Toulouse

Ouvrage réalisé avec le soutien

de la Région Midi-Pyrénées du Département de l'Ariège de la Commune de Biert



N



  • N (prononcer éné), m. inv. Douzième lettre de l’alphabet.

  • Nabajó (Navajò), n. pr. Navajo, Indiens de l’Amérique du Nord.

  • Nabal (naval), adj. Naval, qui concerne la marine de guerre : Un coumbat nabal = Un combat naval. Las forços nabalos = Les forces navales.

  • Nabarrés (navarrés), adj. et n. Navarrais, relatif à la Navarre ; habitant ou originaire de ce pays. – m. Dialecte parlé en Navarre.

  • Nabarro (Navarra), n. pr. Navarre, province de l’Espagne septentrionale. *Nabarro franceso ou Baisho-Nabarro = Navarre française ou Basse-Navarre, pays de l’ancienne France, réunie à la France par Henri IV. Rouaiomo de Nabarro = Royaume de Navarre, anc. royaume du sud-ouest de la France et du nord de l’Espagne.

  • Nabateèn, adj. Nabatéen, relatif aux Nabatéens. – m. Langue de l’ancien royaume nabatéen.

  • Nabateèns, n. pr. Nabatéens, peuple de l’Arabie septentrionale, dont la capitale était Pétra. Leur royaume fut annexé à l’Empire romain en 106, par Trajan.

  • Nabeos (Nabeas) (Tartein), n. pr. Nabies, écart du Coulat. v. aussi Nabios, forme plus fréquente.

  • Nabeto (naveta), f. Navette de métier à tisser. – Pièce de la machine à coudre qui renferme la canette. – Véhicule effectuant des liaisons courtes et régulières entre deux lieux : Prene uo nabeto and’ aná al aeroport = Prendre une navette pour aller à l’aéroport. – Dr. constit. Va-et-vient d’un projet de loi entre le Sénat et l’Assemblée nationale, en France. – Liturg. Petit récipient qui contient l’encens destiné aux offices liturgiques. – Astronaut. Nabeto 'spacialo = Navette spatiale, véhicule spatial récupérable. *Pour : Faire la navette entre la maison et la grange, v. aná e bié.

  • Nabigá (navigar), v. intr. Naviguer, se déplacer sur l’eau ou dans les airs : Aimá nabigá = Aimer naviguer. Nabigá pel cèl = Naviguer dans les airs. Syn. boulá. – Faire suivre à un navire ou à un avion une route déterminée : Un batèou que nabigo debès la Martinico = Un navire qui cingle, qui fait voile vers la Martinique, qui met le cap sur la Martinique, qui vogue vers la Martinique. – Se comporter à la mer : Un batèou que nabigo pla = Un bateau qui navigue bien. – Fam. Effectuer de fréquents déplacements, aller et venir : Cada dio, que nabigabo antram las Fountèlos e Jaques = Chaque jour, il allait et venait entre les Fontelles et Jaques. Syn. aná e bié. – Fam. Reprendre son activité après une maladie, une blessure, etc… : Ja tourno nabigá = Il se déplace de nouveau. Pour : Savoir naviguer, savoir mener sa barque (fig.), diriger ses affaires en évitant les obstacles, v. gouandí’s. *Fè nabigá bouès = Flotter du bois, l’acheminer par flottage (On trouve une mention de flottage sur l’Arac en 1631). Nabigá an seguín la costo = Longer la côte. Tourná fè nabigá un batèou eshouat = Renflouer un bateau échoué.

  • Nabigable (navigable), adj. Navigable, où l’on peut naviguer : Uo ribèro nabigablo = Une rivière navigable.

  • Nabigaciou (navigacion), f. Navigation, action de naviguer, de voyager sur l’eau : Qu’é lento la nabigaciou aishús un canal = La navigation sur un canal est lente. – Science de la conduite d’un navire : Escolo de nabigaciou maritimo = Ecole de navigation maritime. *Nabigaciou aerièno = Navigation aérienne. Nabigaciou del bouès = Flottage du bois. Nabigaciou enteriuro = Navigation intérieure, navigation fluviale.

  • Nabigant (navigant), adj. et n. Navigant, qui navigue (sur mer ou dans l’air) : Le persounèl nabigant = Le personnel navigant (par oppos. au personnel à terre).

  • Nabigatou (navigator), n. Navigateur, personne qui navigue, fait de longs voyages en mer : Uo nabigatriço soulitario = Une navigatrice solitaire. – Membre de l’équipage d’un navire ou d’un avion, chargé de relever le chemin parcouru et de déterminer la route à suivre.

  • Nabios (Nabias), n. pr. Nabies, écart du Coulat. v. aussi Nabeos. *Las Nabios, lieu-dit de Campettes, autrefois occupé par des jardins.

  • Nabucodonosor (Nabucòdònòsòr), m. Nabuchodonosor, grosse bouteille d’une contenance de 16 litres.

  • Nacèlo (nacèla), f. Nacelle, petite barque sans voile ni mât : Embarcá’s aishús uo nacèlo = S’embarquer sur une nacelle. – Panier suspendu à un ballon, où prennent place les aéronautes : La nacèlo d’un baloun aerièn = La nacelle d’un ballon dirigeable. – Coque carénée suspendue ou portée par un bras, dans laquelle prend place l’ouvrier effectuant certains travaux : L’electricièn que trebalhabo de 'stant uo nacèlo = L’électricien travaillait d’une nacelle. – Carénage contenant le groupe propulseur d’un avion. – Partie d’un landau, d’une poussette, etc…, en toile, sur laquelle on couche ou on assied un bébé.

  • Nacèro (nacèra), f. peu usité. Manque : La mèbo fenno que’m fè nacèro = Ma femme me manque. v. aussi frèito, manco ; troubá de mens.

  • Naciou (nacion), f. Nation, grande communauté humaine, le plus souvent installée sur un même territoire et qui possède une unité historique, linguistique, culturelle, économique plus ou moins forte : La naciou franceso = La nation française. – Personne juridique formée par l’ensemble des individus régis par une même Constitution, distincte de ceux-ci et titulaire de la souveraineté. *Coundiciou de la naciou la mès fabourisado = Clause de la nation la plus favorisée, clause qui oblige un Etat, qui la consent, à accorder à un autre Etat, qui en bénéficie, les avantages que l’Etat qui l’accorde, viendrait à consentir à un troisième Etat, et qui a joué un grand rôle dans les traités de commerce, d’établissement, de navigation, etc… Pabilhoun de naciou = Pavillon de nation, signe distinctif de la nationalité, qu’on hisse à la corne, sur les navires. – Nacious, f. pl. Nations, dans l’Ecriture sainte, peuples infidèles et idolâtres.

  • Naciounal (nacional), adj. National, relatif à une nation ; qui appartient à une nation : La tradiciou naciounalo = La tradition nationale. L’equipo naciounalo d’atletisme = L’équipe nationale d’athlétisme. – Représentatif de la communauté nationale : Bictor Ugó, le noste poèto naciounal = Victor Hugo, notre poète national. *Assamblado naciounalo, v. assamblado. Bes naciounalis = Biens nationaux, ensemble de biens collectifs ou privés, appropriés par l’Etat pendant la période révolutionnaire. Countro la naciou = Antinational : Councepcious countro la naciou = Conceptions antinationales. Estitucious al dessús de las naciounalos = Institutions supranationales. Gardo naciounalo, v. gardo. – Naciounalis, m. pl. Nationaux, citoyens d’un Etat, par oppos. aux étrangers : Les counsuls que defenson les enterèts des sèbis naciounalis a l’estrangè = Les consuls défendent les intérêts de leurs nationaux à l’étranger. – Naciounalo, f. Nationale, route nationale : Prene la naciounalo = Prendre la nationale.

  • Naciounalisá (nacionalisar), v. tr. Nationaliser, étatiser, transférer à la collectivité la propriété de moyens de production appartenant à des particuliers : Naciounalisá las minos = Nationaliser les mines.

  • Naciounalisaciou (nacionalisacion), f. Nationalisation, étatisation, action de nationaliser ; résultat de cette action : La naciounalisaciou des camís de fèr = La nationalisation des chemins de fer.

  • Naciounalisme (nacionalisme), m. Nationalisme, préférence déterminée pour ce qui est propre à la nation à laquelle on appartient : Fè probo d’un naciounalisme 'stret = Faire preuve d’un nationalisme étroit. – Mouvement politique d’individus qui veulent imposer la prédominance de la nation à laquelle ils appartiennent dans tous les domaines : La neishenço del naciounalisme italièn = La naissance du nationalisme italien.

  • Naciounalisto (nacionalista), n. Nationalisme, adepte du nationalisme. – adj. Qui marque le nationalisme : Uo declaraciou naciounalisto = Une déclaration nationaliste.

  • Naciounal-soucialisme (nacional-socialisme), m. National-socialisme, doctrine nationaliste, raciale (et, plus particulièrement, antisémite, exposée par Adolf Hitler dans Mein Kampf), et qui fut l’idéologie de l’Allemagne hitlérienne. Syn. nazisme.

  • Naciounal-soucialisto (socialista), adj. National-socialiste, relatif au national-socialisme : La douctrino naciounal-soucialisto = La doctrine national-socialiste. – adj. et n. Partisan de cette doctrine. Syn. nazí.

  • Naciounalitat (nacionalitat), f. Nationalité, appartenance juridique d’une personne à la population d’un Etat : Èste de naciounalitat shinouèso = Etre de nationalité chinoise. – Etat, condition d’un peuple constitué en corps de nation ; nation considérée dans sa vie propre et individuelle : La naciounalitat alemano = La nationalité allemande. – Groupement d’individus de même origine ou partageant une histoire et des traditions communes, mais qui n’ont pas constitué un Etat : La naciounalitat basco = La nationalité basque. *Prencipi de las naciounalitats = Principe des nationalités, droit à l’indépendance de tout groupe social ayant une origine, une histoire, un mode de vie et de pensée communs, dès lors qu’il occupe un territoire déterminé. Recouneishe la naciounalitat d’un batèou = Reconnaître la nationalité d’un navire, l’obliger à hisser ses couleurs, en temps de guerre.

  • Nacrá (nacrar), v. tr. Nacrer, donner l’aspect de la nacre à : Les reiouns del soulelh que nacrabon las cimos de la mountanho = Les rayons du soleil nacraient les sommets de la montagne.

  • Nacrat, adj. Nacré, qui a les reflets de la nacre : Uo pèl nacrado = Une peau nacrée.

  • Nacro (nacra), f. Nacre, substance dure, aux reflets irisés, qui tapisse l’intérieur des coquilles de mollusques : Encrustacious de nacro = Des incrustations de nacre.

  • Nadá (nadar), v. intr. Nager, se soutenir et avancer sur ou dans l’eau : Sabé nadá = Savoir nager. Les batèous que nadon aishul l’aiouo = Les bateaux nagent, voguent sur l’eau. – Surnager, flotter au-dessus d’un liquide : L’oli que nado aishús l’aiouo = L’huile nage sur l’eau. Syn. floutá. – Etre plongé dans : Legumes que nadon dedéns le boulhoun = Des légumes qui nagent dans le bouillon ; pour : Nager dans le bonheur (fig.), v. èste al cèl. – Pour : Je nage, je flotte dans ce costume (fam.), v. que m'é gran aqueste coustume ; je nage dans ce dossier (fam.), v. nou coumprene re. *Nadá antram duos aiouos = Nager entre deux eaux, s’avancer dans l’eau la tête et le corps immergés. Pour : Nager entre deux eaux, se conduire entre deux partis opposés de manière à les ménager tous deux (fig.), v. jougá double joc, menatjá l’a-u e l’aoute; nager dans le sang, v. èste coubrit de sanc ; savoir nager (fig. et fam.), noyer le poisson, se tirer d’affaire habilement, v. sabè’s deibroulhá. – v. tr. Pratiquer l’une des formes de la natation : Nadá la braço, l’endièno = Nager la brasse, l’indienne. – Disputer une épreuve de natation : Que nado l’cent mèstres = Il nage le cent mètres.

  • Nadaire, n. Nageur, personne qui nage, qui sait nager : Uo piscino nero de nadaires = Une piscine noire de nageurs. – *Mèstre nadaire = Maître nageur, professeur de natation ; surveillant de piscine, de plage. Nadaire de coumbat = Nageur de combat, homme-grenouille. – adj. Se dit d’un animal qui nage : Aousèl nadaire = Oiseau nageur.

  • 1) Nadal, m. Noël, fête de la nativité du Christ, célébrée le 25 décembre : Las bacanços de Nadal = Les vacances de Noël. *Arbe de Nadal = Arbre de Noël, arbre vert que l’on orne et illumine à l’occasion de la fête de Noël. Epoque autour de cette fête : Que bierè andá Nadal = Je viendrai pour (la) Noël.

  • 2) Nadal, m. Noël, cantique célébrant la Nativité : Cantá un nadal an patouès = Chanter un noël en patois. – Chanson populaire inspirée par la fête de Noël. – Transcription instrumentale d’un noël.

  • Nadalet, m. Sonnerie des cloches trois fois dans la soirée, du 13 décembre (Sainte-Luce) à la veille de Noël : Souná Nadalet = Sonner l’approche de Noël (à 7 heures, 8 heures et 9 heures du soir).

  • Nado (nada), f. Nage, action, art de nager : Un drolle douat andá la nado = Un garçon doué pour la nage. – Manière particulière de progresser dans l’eau : Uo nado eficaço = Une nage efficace. – *A la nado = A la nage, en nageant : Aná an uo illo a la nado = Gagner une île à la nage. Pour : Etre en nage (fam.), être trempé de sueur, v. susá mès que mès, tant e mès. Nado libro = Nage libre, crawl.

  • Naftalino (naftalina), f. Naphtaline, nom commercial du naphtalène impur, utilisé comme antimite : Bolos de naftalino = Des boules de naphtaline.

  • Nagasaquí, n. pr. Nagasaki, port du Japon, sur lequel fut lancée, le 9 août 1945, la deuxième bombe atomique, qui fit environ 70.000 victimes.

  • Namibièn, adj. et n. Namibien, relatif à la Namibie ; habitant ou originaire de ce pays.

  • Namibio (Namibia), n. pr. Namibie, Etat de l’Afrique australe, sur l’Atlantique.

  • Nani, négation. Non, nenni. (A l’origine utilisée en s’adressant à une personne que l’on vouvoyait ou à laquelle on témoignait du respect). Se ba bié ? – Nani ! = Il va venir ? – Que non ! v., d’autre part, nou, d'un emploi plus courant mais plus prosaïque.

  • Nanquèn, n. pr. Nankin, ville de Chine centrale. – m. Tissu de coton jaune chamois, qui se fabriqua d’abord à Nankin.

  • Nantes, n. pr. Nantes, chef-lieu de la Région Pays de la Loire et du département de Loire-Atlantique. *Edit de Nantes = Edit de Nantes (13 avril 1598), édit rendu à Nantes par Henri IV, afin de

régler la condition légale de l’Eglise réformée en France. – Reboucaciou de l’edit de Nantes = Révocation de l’édit de Nantes (16 oct. 1685), édit signé par Louis XIV, qui supprima tous les avantages accordés par Henri IV aux protestants.

  • Nantés, adj. et n. Nantais, relatif à Nantes ; habitant ou natif de cette ville.

  • Nantí (nantir) Que nanteishi, v. tr. Nantir, faire un nantissement. – Pour : Des voyageurs que l’on nantit de provisions, v. muní.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   169

similaire:

L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat iconL’entrée du village de Biert par la route venant de Massat. La montagne...

L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat icon• Mai 2016 • Numéro 154 • • L e s p u b L i c a t I o n s d e La Gauche c a c t u s ! •
«confusionisme» de l’illusion. Où Allain Graux démonte le «ni droite ni gauche» avancé par Emmanuel Macron pour montrer ce qui en...

L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat iconL’ali idéal à une résistance d’entrée infinie ce qui se traduit par...

L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat iconLa solution la plus directe aurait été que
«Route des saveurs aix –en – provence», filiale de la sa «La route des Saveurs Holding», propriétaire du fonds de commerce jusque...

L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat iconSanctus : messe de Saint Gens Saint, Saint, Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers. (bis)

L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat iconEssai a vide : La caractéristique est une droite passant par l'origine. On donne un point

L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat iconDiscours motivant 8
...

L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat iconEntrée en France/ Peut-on contester un refus de visa ? Par Me Fayçal Megherbi*
...

L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat iconLe gouvernement Ayrault, face à l’impopularité de sa réforme des...
«irresponsable» de la droite. Etaient présent, parmi les manifestants, de Saint Gaudens nos parlementaires (Carole Delga et Bertrand...

L’entrée du village de Biert par la route venant de Saint-Girons. La montagne que l’on voit à droite est le Ker de Massat iconLa charte du combat chrétien : le discours sur la montagne
«Pour guérir notre misère : le Christ», Sacrements, 2 et 4). IL va donc lui indiquer (par la révélation), et lui communiquer (par...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com