Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien.





télécharger 180.87 Kb.
titreRésumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien.
page4/4
date de publication01.10.2019
taille180.87 Kb.
typeRésumé
1   2   3   4

Références bibliographiques

ACOSTA, A. [2004], « Dolarización or desdolarización, esa no es toda la cuestión », Revista ICONOS-FLACSO, Marzo.

AGLIETTA, M. & ORLEAN, A. [1998] (dir.), La monnaie souveraine, Odile Jacob, Paris.

ARES, M. [2001], « La dollarisation de l’Equateur, un an plus tard », Note du GRIC 01-12, décembre.

ASTORGA, A., BAQUERO, M. & FREIRE, M.B. [2003], « Propuesta de salvaguardias cambiarias », Apunte de Economía (Banco Central del Ecuador) 35, Octubre.

BANCO CENTRAL DEL ECUADOR [2003], « Diálogo nacional y la nueva arquitectura financiera y microfinanzas », Apunte de Economía (Banco Central del Ecuador) 37, Noviembre.

BANCO CENTRAL DEL ECUADOR [2002a], Nueva arquitectura financiera (una propuesta de plan estratégico de largo plazo para el Ecuador), Banco Central del Ecuador, Quito.

BANCO CENTRAL DEL ECUADOR [2002b], « Reformas al sistema de pagos: sistema de pagos interbancario », mimeo., Julio.

BRITO, V. [2003a], « Microcréditos: el peligro de un subsidio disfrazado », Gestión 104, pp.28-32.

BRITO, V. [2003b], « AGD, ineficiencia, impunidad y olvido », Gestión 106, pp.12-20.

BRITO, V. [2003c], « Las tasas son sólo la punta del iceberg », Gestión 113, pp.16-25.

BURBANO, S. & FREIRE, M.B. [2003], « Determinantes del spread y de las tasas de interés en el mercado bancario doméstico », Notas Técnicas (Banco Central del Ecuador), Noviembre.

CAPUTTI, A. [2004], « Asegura la estabilidad financiera la presencia de un seguro de depósitos? », Conferencia El Banco Central del Ecuador: 77 años de compromiso con la estabilidad, la integración y el desarrollo socioeconómico y cultural de la República, Quito, 2-3 septembre.

CLARKE, G., CULL, R., D'AMATO, L. & MOLINARI, A. [2000], « On the Kindness of Strangers? The Impact of Foreign Entry on Domestic Banks in Argentina », in CLAESSENS, S. & JANSEN, M. (dir.), The Internationalisation of Financial Services: Issues and Lessons for Developing Countries, Kluwer Academic Press, Boston.

COHEN, B.J. [2004], The Future of Money, Princeton University Press, Princeton.

DAVIDSON, P. [2002], « Dolarización, las funciones de un Banco Central y la economía ecuatoriana », Cuestiones Económicas (Banco Central del Ecuador) 18.3.

DEMIRGUC-KUNT, A. & DETRAGIACHE, E. [1998], « Financial Liberalization and Financial Fragility », World Bank Policy Research Working Paper 1917.

DREE [2005], « Situation économique et financière de l’Equateur », Fiche de synthèse (DREE Mission économique Quito), mars.

DREE [2002], « Le secteur bancaire en Equateur », Fiche de synthèse (DREE Mission économique Quito), juillet.

Economic Perspectives, vol. XXIX, n°1, first quarter, p. 24-35

EL UNIVERSO [2004], « Ecuador en plan de tener una oficina de la Fed », 16 de Febrero.

FARRELL, D. & LUND, S. [2000], « The End of Monetary Sovereignty », The McKinsey Quaterly 4, pp.56-67.

FAYOLLE, J. & MARCONI, S. [2001], « Y a-t-il une vie après la dollarisation ? Réflexions sur l’expérience du régime de dollarisation en Equateur », Infornations et Commentaires 117.

FONDO LATINOAMERICANO DE RESERVAS [2003], Boletín FLAR – Informe macroeconómico de países: Ecuador, FLAR, Bógota, Septiembre.

FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL [2000], « International Capital Markets Developments, Prospects, and Key Policy Issues », World Economic and Financial Surveys, September.

GNOS, C. & ROCHON, L.-P. [2005], « The Washington Consensus and Multinational Banking in Latin America Banks in Latin America », Journal of Post Keynesian Economics 27.2, pp.315-332.

GRAZ, J.-C. [2004], La gouvernance de la mondialisation, La Découverte, Paris.

HANKE, S.H. [2003], « Money and the Rule of Law in Ecuador », Policy Reform 6.3, pp.131-145.

HELLEINER, E. [1999], « Denationalising Money ? Economic Liberalism and the ‘National Question’ in Currency Affairs », in GILBERT, E. & HELLEINER, E. (dir.), Nation States and Money, Routledge, Londres.

HUTT, W.H. [1940], « The Concept of Consumers’ Sovereignty », Economic Journal 50.197, pp.66-77.

JAMESON, K.P. [2003], « Is it Possible to De-Dollarize? The Case of Ecuador », International Journal of Political Economy 33.1, pp.42-60.

LAVOIE, M. [2004], « On the Full Endogeneity of High-Powered Money: Lessons from the Canadian Case », in FONTANA, G. & REALFONZO, R. (dir.), Monetary Theory of Production: Tradition and Perspectives, Palgrave, Londres.

LUCIO-PAREDES, P. [2000], El libro de la dolarización, Lucio-Paredes, Quito.

MELENDEZ, D. & MORA, H. [2001], « Sistema de Préstamos al FLAR de los Bancos Centrales Miembros », FLAR Documento de Trabajo 01/03, Bogotá, Colombia.

MINDA, A. [2004], « La dollarisation intégrale : une option de dernier ressort pour l’Amérique latine ? », 1ères Journées du Développement du GRES, Université Montesquieu-Bordeaux IV, 16-17 septembre 2004.

MIOTTI, L. & PLIHON, D. [2001], « Libéralisation financière, spéculation et crises bancaires », Economie Internationale 85, pp.3-36.

MONTALVO, J.O. [2001], « Del libertinaje financiero a la pérdida del signo monetario: una visión macroeconómica », in MARCONI, S. (dir.), Macroeconomía y economía política en dolarización, Abya-Yala / UPS-ILDIS-UASB, Quito, pp.61-81.

NARANJO, M. [2004], Del patrón oro a la dolarización en el Ecuador, CPPUCE, Quito.

OLEAS, J. [2003], « Los avatares de un banco central en un país dolarizado », Gestión 109, pp. 38-39.

PAEZ, P. [2003], « Liberalization, Crisis and National Currency Destruction in Ecuador », in Regional Integration in Europe and Latin America, pp.459-513.

PAUKER, R.P. [2002], « La crisis bancaria en el Ecuador », mimeo., Instituto Latinoamericano de Investigaciones Sociales, ILDIS, Quito.

PENAHERRERA, E. [2003], « Fondo de Liquidez », Revista del Banco Central del Ecuador 3, pp.4-5.

PONSOT, J.-F. [2003], « The Obsession of Credibility: A Historical Perspective on Full Dollarization and Currency Boards », International Journal of Political Economy 33.1, pp.83-99.

PONSOT, J.-F. [2002], Le Currency Board ou la négation de la banque centrale : une perspective historique du régime de caisse d’émission, Thèse, Université de Bourgogne.

ROCHON, L.-P. & ROSSI, S. [2005], « Central Banking in the Monetary Circuit », in LAVOIE, M. & SECCARECCIA, M. (dir.), Central Banking in the Modern World: Alternative Perspectives, Edward Elgar, Cheltenham, pp.144-163.

SCHULER, K. [2000], « What Use is Monetary Sovereignty? », mimeo., août, www.dollarization.org.

TERAN, J.F. [2000], Dolarización de cristal, Red Saprin Ecuador, Quito.

THERET, B. [2003], « La dollarisation : polysémie et enflure d‘une notion », Critique Internationale 19, pp.62-83.

THERET, B. [1998], « Les dimensions sociopolitiques de la monnaie », Revue du Marché Commun et de l’Union Economique 422 ; reprod. in  Problèmes Economiques 2597, pp.26-30.



1*Laboratoire d’Economie de la Production et de l’Intégration Internationale, Université Pierre Mendès France Grenoble 2. Courriel : jean-francois.ponsot@upmf-grenoble.fr. Ce travail reprend certaines conclusions de la première partie du rapport de recherche post-doctorale effectuée en Equateur en 2004, et financée par l’Institut pour la Recherche de la Caisse des Dépots et Consignations.

1 Voir Graz (2004, p.53).

1 Entre 1995 et 1999, le ratio déficit public/PIB passe de 1,6 à 7,2%.

2 Ares (2001, p.9).

3 En particulier l’application de la Loi Générale des Institutions Financières (LGISF) de 1994. Pour un développement de cette problématique, voir Montalvo (2001), Pauker (2002) et Paez (2003).

1 Cette loi prévoyait une dizaine de réformes juridiques et économiques, dont les principales concernaient le changement du régime monétaire et cambiaire, la restructuration des dettes des personnes physiques et morales, les mécanismes de contrôle des institutions financières, la dette publique, le renforcement de l’investissement privé dans les secteurs du pétrole, de l’électricité et des télécommunications, le code du travail (Teran 2001).

2 « La dollarisation n’est pas, je dois l’avouer, le type de politique que nous aurions recommandé à ce stade pour l’Equateur. Mais, dans ce type de situation, nous ne sommes pas idéologiques ou strictement attachés à ce que nous proposons. Ce pays a décidé cela. Désormais, notre rôle consistera à faire tout ce que nous pouvons pour les aider dans cette voie », Michel Camdessus, 17 janvier 2000, cité par Hanke (2003, p.136).

3 « L’histoire de ces vingt dernières années et celle de la République [d’Equateur] nous révèle un phénomène récurrent : on a utilisé la Banque Centrale pour couvrir par l’inflation ou la dévaluation les problèmes de quelques-uns. […] Certains groupes étatiques, du monde de l’entreprise, de la banque ou de la politique savaient qu’ils pouvaient obliger en définitive la Banque Centrale à résoudre leurs problèmes particuliers sur le compte de la communauté » (Lucio-Paredes 2000, p.74).

1 Fayolle & Marconi (2001, p.2).

2 Ainsi, durant les premiers mois de l’année 2000, les dépôts dans les comptes courants ont augmenté de 488 millions de dollars, tandis que les dépôts dans les comptes à terme se sont accrus de 402 millions de dollars (Ares, 2001, p.12).

3 La première étape a consisté à convaincre les grandes banques d’investissement américaines et allemandes d’acquérir 275 millions de dollars de bons équatoriens (février 2005).

4 DREE (2005).

1 Les analyses courantes de la dollarisation ne traitent généralement pas cette question. Seuls certains travaux qui accordent une place à la dimension « institutionnaliste » de la monnaie l’abordent. Voir en particulier Cohen (2004), Théret (2003), Minda (2004), Ponsot (2002).

2 Cohen (2004).

1 Ce dernier a maintenu la dollarisation, ce qui explique son surnom : le « traître » (« el traidor »).

2 Il est à noter que la pièce d’un dollar américain, peu utilisée aux Etats-Unis, cultive une certaine ambiguïté : elle représente une femme indigène et son enfant, ce qui explique en partie sa popularité.

1 Depuis mars 2001, la garantie des dépôts a été ramenée à 50% pour les opérations supérieures à 8000 dollars.

2 L’AGD organise notamment des enchères publiques des biens mobiliers et immobiliers des banques en liquidation, afin de rembourser les épargnants lésés et l’Etat, premier créancier des banques.

3 Pour une présentation critique de l’action de l’AGD, voir Brito (2003b).

4 Les banques, classées dans l’ordre décroissant de leurs actifs, étaient, en mai 2004 : Pichincha, Guayaquil, Produbanco, Pacifico (publique), appelées les « quatre grandes », car elles regroupent la majorité des actifs bancaires ; viennent ensuite Bolivariano, Internacional (Espagne), Austro, Solidario, Citibank (Etats-Unis), Machala, General Rumiñahui, Unibanco, MM Jaramillo Arteaga, Lloyds Bank (Royaume-Uni), CentroMundo, Loja, Amazonas, Litoral, Cofiec, Territorial, Comercial de Manabí, et Sudamericano. A noter, en 2004, l’arrivée d’une 24ème banque dans la région de Guayaquil : Delbank.

5 Les banques qui ont réalisé les plus grands bénéfices, en 2003, étaient : Pacifico, Pichincha, Internacional et Unibanco.

6 Ces résultats n’ont qu’une portée locale. Réalisés par des agences présentes en Equateur, ils ne prennent pas en compte le risque-pays.

7 Elle demeure cependant une des cent meilleures banques d’Amérique latine, selon la revue America Economia.

1 Entre la première et la troisième semaine de janvier 2000, le taux d’intérêt débiteur moyen passe de 90% à 43%, le taux interbancaire de 153% à 26%.

2 Voir Brito (2003c, p.17).

3 Les taux annuels sont compris entre 120 et 150% (Brito 2003a, p.28).

1 En 2003, les dépôts réalisés à l’étranger par les banques équatoriennes ont augmenté de 36,2 %. Les banques les plus actives dans ce domaine étaient Pichincha, Bolivariano, Banco de Guayaquil et Pacifico.

2 Voir Brito (2003c).

3 Ainsi Banco de Guayaquil est-il en réalité un groupe financier comprenant la banque du même nom, les filiales de Rio Guayas, Guayaquil Bank and Trust, Fideicommis BG et Multivalores BG. Autour de Produbanco s’est constitué le groupe financier Produccion avec les filiales Produfondos et Produvalores.

1 Ponsot (2002, p.202).

2 Pour une présentation des thèses « horizontalistes » sur la Banque centrale, voir Lavoie (2004) et Rochon & Rossi (2005).

3 Voir Davidson (2002) et Ponsot (2003).

1 Dans sa forme la plus simple, ce taux correspond à 1,5 fois le taux d’intérêt débiteur de référence.

2 Selon cette approche, une plus forte pénétration des banques étrangères permet une consolidation des systèmes bancaires locaux et un renforcement de l’efficience des institutions financières jusque-là protégées (Levy-Yeyati & Micco 2003, p.3).

3 Fonds Monétaire International (2000, p.152).

4 ABN-Amro a acquis 5% du capital du Banco del Pichincha, lui a transféré ses actifs et passifs en Equateur ainsi qu’une ligne de crédit de 50 millions de dollars pour le commerce extérieur. Cette image a renforcé l’image du Pichincha comme une des principales banques du pays, et a mis un terme a son déficit de crédibilité.

5 Pour une présentation détaillée de cette problématique, voir Gnos & Rochon (2005), Clarke & alii (2000) et Demirgüç-Kunt & Detragiache (1998).

1 Burbano & Freire (2003, p.37).

2 Dernier exemple en date : en mars 2004, l’espoir suscité par la promesse de micro-crédits à l’agriculture, à travers le Banco National del Fomento, a laissé la place au désenchantement, en raison des garanties exigées (en particulier l’obligation d’être propriétaire d’un véhicule). Certains observateurs soulignent le danger de politisation de la question du micro-crédit qui pourrait faire des micro-entreprises « la proie facile d’un gouvernement populiste » (Brito 2003a, p.31).

3 Voir Caputti (2004).

1 Voir Banco Central del Ecuador (2002a, pp.32-33) et Penaherrera (2003).

2 Fin 2002, on dénombrait 99 opérations concernant 9 institutions financières, pour un montant moyen de 2,6 millions de dollars à un taux moyen de 18,72%.

3 En particulier, des conflits d’intérêt sont susceptibles d’apparaître au moment de la répartition des crédits entre les institutions à besoin de liquidité.

4 Depuis janvier 2001, le taux de réserves obligatoires sur les dépôts en dollar a été maintenu à 4 %.

5 Banco Central del Ecuador (2002a, p.34).

2 Banco Central del Ecuador (2002a, p.19). Pour plus de détails, voir Banco Central del Ecuador (2002b).

3 Pour une mise en lumière de la relation entre libéralisation financière et crises bancaires dans les économies émergentes, voir Miotti & Plihon (2001).

4 Voir Naranjo (2004, pp.289-293).

5 On retrouve alors la configuration ancienne des colonies britanniques sous Currency Boards, dans la première moitié du XXème siècle : les banques locales ne pâtissaient pas de l’absence de prêteur en dernier ressort domestique, dans la mesure où elles étaient des filiales des banques de la City. La Banque d’Angleterre assumait le rôle de prêteur en dernier ressort pour l’ensemble de l’empire colonial. Voir Ponsot (2003).

1 Voir Teran (2001, p.66).

2 Voir en particulier le consistant document intitulé : « Un projet de plan stratégique de long terme pour le développement de l’Equateur » (Banco Central del Ecuador 2002a).

3 Banco Central del Ecuador (2002a, pp.37-38).

4 Voir Meléndez & Mora (2001).

1 Les raisons de cette incapacité de la Superintendance à adapter sa structure et ses moyens d’action sont multiples. La plus couramment avancée insiste sur les pressions exercées par les groupes financiers équatoriens qui n’auraient pas intérêt à ce type de réformes.

2 Oleas (2003, p.38).

3 Le problème est qu’une telle centralisation risque de se heurter à des résistances (Naranjo 2004, p.294).

4 El Universo (2004). Selon l’article, un des avantages de la réalisation du projet serait une économie sur le côut de l’acheminement des billets verts dans la région. Un projet similaire d’oficina est prévue à Bagdad.

1 Schuler (2000 p.6).

2 Le concept de souveraineté du consommateur a été développé initialement par l’économiste sud-africain W.H. Hutt (1940).

3 « Les symboles économiques traditionnels de souveraineté seront bientôt des dinosaures. Partout dans le monde, les compagnies aériennes, de téléphone, les banques, ainsi et les autres institutions, autrefois des forteresses représentatives des nations, sont en voie de privatisation et placées sous le contrôle du marché. […] Il est temps pour les politiques de réduire le spectre des souverainetés monétaires en traitant les monnaies comme ce qu’elles sont : de simples intermédiaires des échanges » (Farrell & Lund 2000 pp.56-57).

4 Cette problématique apparue dans l’ouvrage La monnaie souveraine (Aglietta & Orléan, 1998) connaît depuis sa parution de multiples développements.

5 Voir Cohen (2004), Helleiner (1999), Théret (1998) (2003) et Ponsot (2002).

1 Voir en particulier Jameson (2003) et Acosta (2004). Le régime de dollarisation devrait néanmoins subsister jusqu’en 2006, année d’élections présidentielles.

1   2   3   4

similaire:

Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien. iconRésumé : Cette recherche vise à comprendre l’évolution des pratiques...

Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien. iconUne nouvelle procédure d’examen «au cas par cas» sur l’opportunité d’une étude d’impact
«Grenelle ii» du 12 juillet 2010, cette réforme, qui vise à mettre en conformité la législation française avec les exigences européennes,...

Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien. iconRésumé : Cette circulaire vise à préciser les dispositions résultant de la loi

Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien. iconRésumé : Cette circulaire vise à préciser les dispositions résultant de la loi

Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien. iconRésumé Cet article propose une réflexion théorique et méthodologique...
«genre», la recherche comptable anglo-saxonne s’y intéresse depuis déjà une vingtaine d’années. En France, seule

Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien. iconRésumé
«accueillir» par un couple receveur dans certains cas. IL y est également précisé que les embryons ne doivent pas faire l’objet de...

Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien. iconUn programme de recherche
«Essai sur l’évolution de l’économie globale à partir de l’étude de sa composante pétrolière» [23]

Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien. icon1. Définir les priorités au niveau européen pour orienter les efforts...

Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien. iconRecherche L’alphabet français semble mieux convenir à la fonction...

Résumé : Cette recherche vise à dégager les implications d’un arrangement monétaire particulier la dollarisation officielle et intégrale à partir de l’étude du cas équatorien. iconRecherche L’alphabet français semble mieux convenir à la fonction...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com