Programme de géographie





télécharger 48.94 Kb.
titreProgramme de géographie
date de publication02.10.2019
taille48.94 Kb.
typeProgramme
Programme de géographie
Thème II : Aménager et développer le territoire français

Question : La France en villes

Mise en oeuvre : Aménager les villes : réduire les fractures sociales et spatiales
A. Dongeux, lycée V. Duruy, Mont de Marsan
Les angles d’approches proposées sont :

    • Quelles sont les fractures actuelles dans les espaces urbains français ?

    • Quelles politiques pour les résoudre ?

    • Comment faire des villes des territoires durables ?


Choix de mise en œuvre : travail sur des dossiers thématiques d’EDC : deux exemples concrets :

  • Le PDU du pays d’Aix 

  • Le cas d’une ZUS : Evry complétée par un point de comparaison sur la SRU en région PACA




EDC (ou exemples concrets)

Objectifs notionnels

Objectifs méthodologiques

Le PDU du pays d’Aix

-illustrer les nécessaires politiques à mettre en œuvre face aux mobilités spatiales et à l’étalement urbain vus en première partie du chapitre

-dégager les enjeux des politiques urbaines qui lient les trois aspects fondamentaux du DD : social (transports accessible à tous, collectif..) ; économique (rentabilité des projets, attractivité de la ville centre, bassin d’emplois…) ; environnementaux (protection des territoires, pollution.)

- montrer les jeux d’échelle dans la politique de la ville : de la loi nationale à son application locale, nécessité de gérer désormais en intercommunalité ou en « pays »

- montrer les difficultés de la politique de la ville : conflits d’intérêts, nécessité de s’inscrire dans la durée (processus de concertation long) et budget élevé


- changer les échelles

- mettre en relation les informations

- construire un schéma explicatif

- percevoir la dimension citoyenne en géographie

-développer le sens critique


La ZUS : Evry

- les enjeux d’équité sociale et spatiale dans les villes françaises, les difficultés de la mixité sociale et de l’intégration en relation avec l’accès à l’école, l’emploi ou même aux transports

(l’enjeu environnemental n’est pas étranger au sujet avec la volonté de rénovation urbaine de l’habitat et d’amélioration de la qualité de vie dc perspective de DD aussi)

-illustre des enjeux contemporains : avec la ZFU on passe d’une politique d’amélioration de l’habitat à une politique plus économique

-intérêt d’une politique qui doit aboutir en 2011 : permet de dégager un bilan et de réfléchir aux propositions d’avenir pour la politique française avec transferts des impositions au niveau local

-travail de contrepoint final avec la SRU à Evry et en région PACA : problème de l’équité territorial à l’échelle française (changement d’échelle)


-Travail de TIC avec les élèves : le SIG d’Evry

-Passer de l’observation à la description

-Confronter des situations géographiques différentes et changer les échelles

NB : la région PACA (ou l’île de France) pourra être réutilisée dans la cadre des territoires de l’innovation : cela permet de « filer » une étude de cas sur le thème suivant dans le cadre d’une progression simplifiée autour de quelques exemples



Première étude : le PDU du pays d’Aix
Documents 1 et 2 : Affiches du PDU du pays d’Aix : début années 2000 et 2005-2015

Document 3 : Extrait du PDU du pays d’Aix, 2005/2015 http://transports.agglo-paysdaix.fr/plan-de-deplacements-urbains

  • Le Plan de Déplacements Urbains de la Communauté du Pays d'Aix (CPA) est le fruit d’un important travail de concertation auprès des personnes qualifiées, qui a permis de mettre en évidence toutes les problématiques de déplacements sur le Pays d’Aix.
    Des actions d’information ont été menées auprès des habitants des 34 communes. L'enquête publique du 30 août au 11 octobre 2004, a émis un avis favorable avant le vote définitif par le Conseil communautaire le 24 juin 2005.


  • Projet majeur pour le Pays d’Aix, le PDU se décline suivant deux axes forts : proposer une alternative crédible à la voiture et améliorer la qualité et le cadre de vie de ses 340 000 habitants.

  • Il définit 10 objectifs pour mieux se déplacer et préserver le Pays d'Aix. Le PDU fixe un cadre en matière de déplacements sur la période 2005-2015, pour la CPA, mais également pour ses partenaires, l’Etat, la Région, les Conseils Généraux des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse et les 34 communes.
    Il doit permettre entre autre à chacun d'entre nous de pouvoir bénéficier de transports accessibles, modernes, sûrs, propres et de modifier nos comportements en matière de déplacements.
    Le PDU, c’est l’affaire de tous. Les efforts pour préserver notre territoire sont indispensables !
    Pour garantir son application, un suivi du PDU a été initié avec les partenaires, les techniciens et les représentants du monde associatif et professionnel.



Document 4 : Extraits de Gérer et prévoir les déplacements urbains, La Documentation photographique n°8051, France : recompositions territoriales, R. Marconis, 2006.

« Dès le début des années 1970, les grandes villes de province ont été invitées à rendre droit de cité à leurs transports collectifs, victime de l’usage généralisé de la voiture individuelle dans les déplacements urbains au cours de la décennie précédente. […] Pour assumer cette mission, les communes se sont regroupées avec des configurations diverses, s’associant parfois avec les départements dans des syndicats mixtes : ce fut un pas décisif dans l’émergence d’une culture d’intercommunalité. [.. ;]On réalisa rapidement qu’une offre de transports en commun devait être étroitement couplée avec les décisions en matière d’urbanisme, en particulier dans les zones d’urbanisation nouvelle ou de rénovation. La Loi d’orientation sur les transports intérieurs, en même temps qu’elle imposait l’idée de « droit au transport » avait préconisé l’établissement de Plans de déplacements urbains (PDU) dans les grandes agglomérations. Le résultat fut bien mitigé. La démarche fut relancée par le biais de la Loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie adoptée en 1996, qui fixait à 2001 la date limite pour l’adoption des PDU […] En septembre 2001, trente neuf seulement de ces PDU sur soixante quinze étaient approuvés, lorsqu’il a fallut les remettre en chantier pour les rendre conforme à la nouvelle loi SRU*, en y intégrant des disposition relatives aux questions de sécurité, de transports de marchandises, de stationnement etc… »

* : La loi Solidarité et renouvellement urbains du 13 décembre 2000 est l’aboutissement d’un débat national lancé en 1999 ayant pour thème " Habiter, se déplacer… vivre la Ville " qui a fait ressortir la nécessité d’assurer une plus grande cohérence entre les politiques d’urbanisme et les politiques de déplacements dans une perspective de développement durable.La loi SRU cherche à prendre toute la mesure des enjeux de la ville d’aujourd’hui : lutter contre la périurbanisation et le gaspillage de l’espace en favorisant le renouvellement urbain, inciter – voire contraindre parfois – à la mixité urbaine et sociale, mettre en œuvre une politique de déplacements au service du développement durable.(extrait de www.légifrance.fr )

le questionnaire pourrait être le suivant : Questions :
- A partir des deux affiches : expliquez ce qu’est un PDU et quels sont ces objectifs affichés. Montrez que le thème des PDU est directement lié à celui des mobilités et de l’étalement urbain.

- A partir des affiches et du texte, montrez qu’il y a eu une évolution dans ce PDU entre les deux dates : quelles orientations semblent privilégiées ? Résumez les enjeux d’un PDU qui permettent de l’inscrire dans une démarche de développement durable (schéma ci-dessous)

- A l’aide des affiches et du texte : repérez les différents acteurs de la politique de la ville et expliquez que la politique urbaine en France nécessite l’intervention d’un grand nombre d’acteurs à différentes échelles (faites en une liste classée). + suite du schéma explicatif

- Repérez et expliquez les différentes difficultés de mise en œuvre de ces PDU. Pourquoi ces politiques s’inscrivent t’elles nécessairement dans la durée ?


Le PDU : exemple d’une loi aux multiples enjeux, multiples acteurs et multiples échelles


A.D

Deuxième étude : une ZUS : le cas d’Evry
Document 1 : premières approches générales : identifier les inégalités de mobilités,et les inégalités sociales sur les territoires urbains en France (ZUS ou non ZUS)

À partir de là on peut :

- ou bien proposer le dossier documentaire aux élèves « tout prêt » et travailler sur une recherche d’informations, analyse, compte-rendu de synthèse

- ou bien faire travailler les élèves sur la recherche d’informations sur internet et un compte rendu d’observations et d’analyse oral ou écrit

Document 2 : travail sur la ZUS d’Evry à partir du SIG : http://sig.ville.gouv.fr/
Travail de cartographie avec recherche des particularités des quartiers d’Evry : identification particulière du quartier dit « Des pyramides » en comparaison des quartiers du Sud est de la commune par exemple: découvrir les ségrégations socio-spatiales à partir des critères proposés par le SIG sur les cartes dynamiques : emplois, population, part des immigrés, part des ouvriers et des cadres, nombre de chômeurs, nombre de familles monoparentales……

Quelques exemples ci-dessous :







Au besoin en synthèse ou en reprise tableau des indicateurs de l’INSEE 2066 ci-dessous : consultable sur le SIG

Document 3 : travail sur le projet d’Evry pour répondre aux fractures socio-spatiales à partir du projet de ville présenté sur www.agglo-evry.fr + documentations de l’observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS) : rapport 2010 disponible sur internet http://www.ville.gouv.fr
Deux projets principaux :


    • premier axe de projet : la rénovation de l’habitat : projet de démolition dans le quartier des pyramides et de rénovation urbaine : réflexion sur le rôle de l’urbanisme






AVANT

APRES


AVANT

APRES


    • Deuxième axe du projet d’Evry : l’emploi : la ZFU

  • Permet d’étudier un exemple concret de politique d’aménagement du territoire urbain en faveur d’une plus grande équité économique, sociale, spatiale : quels sont ses objectifs ? Comment fonctionne t’elle concrètement ? Quelles sont ses limites et ses difficultés ?

  • Permet de montrer, de nouveau, l’importance des différents acteurs (avec ici introduction de l’acteur européen en plus)

  • Permet de montrer la nécessité de penser les projets de manière globale : politique des transports liée à celle de l’emploi, liée à celle de l’habitat ……

Document 1 : La Zone Franche Urbaine Extrait de www.agglo-evry.fr

Créée le 1er janvier 2004, la Zone Franche Urbaine a pour épicentre le quartier des Pyramides à Évry. Elle a pour but de développer l'emploi et de faciliter l'installation et le développement des activités économiques.


Les entreprises de moins de 50 salariés bénéficient pendant cinq ans d'exonérations de charges sociales patronales, d'impôt sur les bénéfices, de la taxe professionnelle et taxe foncière sur les propriétés bâties. Les artisans, commerçants, chefs d’entreprises industrielles, commerciales et de services ayant la qualité de travailleur indépendant sont exonérés de leurs cotisations sociales personnelles maladie-maternité.
Pour bénéficier de l'exonération de charges sociales patronales pour l'ensemble de ses salariés, chaque entreprise doit s'engager à embaucher le tiers de ses salariés parmi les habitants des Zones Urbaines Sensibles (ZUS) d'Ile-de-France



Document 2 : IAU îdF – institut d’aménagement et de l’urbanisme d’île de France : Tableau de bord des 26 ZFU d’Île-de-France : extraits sur la ZFU d’Evry : http://www.iaurif.org/

« Ces quartiers ont une image très négative qui influe sur le contexte économique du secteur. La lettre de commande donnée par les élus à la CA Seine Essonne est de changer l’image du quartier et de travailler sur une amélioration qualitative du tissu économique existant. Les objectifs :

- changer l’image, rénover les zones d’activités existantes, en améliorant la signalétique, les services aux entreprises, en améliorant les transports en commun. Le territoire n’est pas intégré dans le Grand Paris, donc pas en ce qui concerne les déplacements en site propre, les tramways etc..

- aider le développement économique : le tissu actuel se compose surtout de TPE qui correspondent à des créations de son propre emploi (pour échapper aux dispositifs d’assistance dans le cadre du chômage) et de grosses entreprises industrielles datant du siècle dernier. Quelques exemples : Ineo sur le territoire de Corbeil, les Grands Moulins de

Paris, la SNECMA, ALTIS pour lequel il a de grosses incertitudes pour l’avenir, et qui rapporte 60 % de TP au niveau de

l’agglomération. La ZFU n’est pas en mesure d’offrir un parcours.

La CA constate une fuite d’entreprises intermédiaires, et au-delà de grosses entreprises dans des domaines vieillissant

comme les Moulins de Paris. Cette fuite s’explique aussi par des besoins liés aux recrutements dans des secteurs très pointus pour lesquels les entreprises ont du mal à trouver des salariés du territoire et qui vont recruter à Paris, Fontainebleau, loin des agglomérations de Corbeil et Évry.

Pour essayer de dynamiser et mettre toutes ces actions en cohérence, la CA les inscrit dans des plans de programmation territoriaux, ou supra-territoriaux que sont le FEDER, un dossier In’Europe qui comprend un certain nombre d’actions de développement économique. Pour le secteur des transports, le dossier In’Europe présente une action relative

aux transports en commun pour mettre en relation les quartiers d’habitat difficile, les zones sensibles, et les pôles d’activités du territoire. Un travail est aussi en cours pour l’amélioration des axes de déplacement et leur signalétique. »

Réussites et limites de la politique des ZFU en France : quelques indicateurs pour exemple :
Document ONZUS, rapport 2010




Prolongement possible de l’étude sur l’équité sociale : la SRU en région ILE DE France et en région PACA : analyse comparée www.paca.developpement-durable-gouv.fr et http://www.drihl.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/
-permet de comprendre l’objectif de cette nouvelle loi

-les mesures prises pour sa mise en œuvre

-les premiers bilans en comparant deux régions françaises

http://www.drihl.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/

« Mise en œuvre de l’article 55 de la loi SRU en Ile-de-France


Sur les 403 communes de la zone agglomérée de l’Ile-de-France (Paris et Meaux), 374 sont soumises aux dispositions de l’article 55 de la loi « SRU », dont Paris.Le bilan triennal 2005-2007, présenté au Comité Régional de l’Habitat du 26 juin 2008 a démontré l’effet très positif de l’application de la loi SRU sur la production de logements locatifs sociaux, en comparaison avec les résultats de la première période triennale (2002-2004).




Période triennale
2002-2004

Période Triennale
2005-2007

Nombre de communes
soumises à un objectif triennal

179

181

Objectif

24 228 logts

22 525 logts

Réalisation

26 772 logts

35 500 logts

Sur la période 2005/2007, 98 communes ont atteint voire dépassé leur objectif (80 sur la période 2002/2004). Dans les 2 cas le poids de Paris est tout à fait significatif. »



Bibliographie et sitographie (non exhaustives) :

Ouvrages généraux :

D. Noin, Le nouvel espace français, Cursus, 5°édition, Armand Colin, 2009.

J-R. Pitte, La France, Cursus, 3°édition, Armand Colin, 2010.
Périodiques :

R. Marconis, Urbanisation et urbanisme en France : les métropoles de province, La documentation photographique, n°8025, février 2002.

R. Marconis, France : recompositions territoriales, La documentation photographique, n°8051, 2006.

A. Frémont, Les Transports en France : quelles mobilités pour quelle société ? , La documentation photographique, n°8066, novembre-décembre 2008.
Sites Internet :


Également pour des données générales de recensement : www. insee.fr

similaire:

Programme de géographie iconProgramme de troisieme – geographie la france et l’europe dans le monde d’aujourd’hui
«De la ville à l’espace rural, un territoire sous influence urbaine» dispose de 10% du temps consacré à la géographie soit un volume...

Programme de géographie iconThème n°1 Comprendre les territoires de proximité (11-12h)
«territoires» sont désormais au cœur des problématiques du programme de géographie de 1ère. Mais la grande nouveauté dans l’enseignement...

Programme de géographie iconGéographie
«la maîtrise de méthodes d’analyse géographiques» peuvent prendre appui sur les activités du programme Globe

Programme de géographie iconDu côté de la géographie scolaire. Matériaux pour une épistémologie...

Programme de géographie iconTerritoires et nations en europe
...

Programme de géographie iconDepartement de geographie

Programme de géographie iconHistoire-Géographie-Education civique 5

Programme de géographie iconHistoire – Géographie – Éducation civique

Programme de géographie iconFiche Séquence d’Histoire-Géographie-Enseignement moral & civique

Programme de géographie iconDenis Dowui Doctorant en Géographie, Chargé d'étude trasndev






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com