23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine





télécharger 221.89 Kb.
titre23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine
page2/7
date de publication09.10.2019
taille221.89 Kb.
typeDocumentos
1   2   3   4   5   6   7

Quelle quantité prendre ?

En 2004, un comité réunissant des experts internationaux a fixé l’apport idéal en AAL à 0,7 % des kilocalories quotidiennes, soit 1,5 g par jour pour une alimentation fournissant 2 000 kilocalories.

Ces experts recommandent également un apport minimal de 500 mg par jour d’AEP/ADH pour le maintien d’une bonne santé cardiovasculaire [1].

Toutefois, ces recommandations n'ont pas tellement de sens à mon avis, car tout dépend de votre niveau d'absorption des oméga-3, qui varie fortement selon leur forme.

Attention cependant car les huiles de poisson, et notamment celle de foie de morue, sont encore plus fragiles et instables que les huiles végétales. Faites très attention qu'elles ne soient pas grillées et rances.

Pour obtenir 1,3 g d'oméga-3 d'origine   végétale (AAL)

Pour obtenir 1,3 g d'oméga-3 d'origine   marine (AEP+ADH)

1/2 c. à café (2 ml) d'huile de lin
 
  2 c. à café (10 ml) de graines de lin broyées
 
  2 c. à café de graines de chia
 
  1 c. à soupe (15 ml) d'huile de colza
 
  1/4 tasse (60 ml) d'huile de noix
 
  1 1/2 c. à table (22 ml) d'huile de soja
 
  13 g de graines de chanvre

50 g de maquereau de l’Atlantique
 
  65 g de saumon Atlantique d’élevage
 
  80 g de saumon rose ou rouge en conserve
 
  80 g de hareng de l’Atlantique ou du Pacifique
 
  130 g de thon blanc ou germon en conserve
 
  130 g de sardines en conserve


Sources : USDA National Nutrient Database for Standard Reference.

D'autre part, il est important d'avoir un bon équilibre entre oméga-3 et oméga-6.

Nous n'avons pas parlé des oméga-6 car ils sont très abondants dans notre alimentation et il est quasiment impossible d'en être carencé aujourd'hui. Cela parce qu'ils sont présents dans les huiles de tournesol, de pépins de raisins, de maïs et de soja, massivement utilisées dans l'alimentation moderne, mais aussi dans les céréales, les viandes ou les produits laitiers.

Néanmoins, il faut savoir qu'il faut consommer des oméga-3 et des oméga-6 dans un rapport qui va de 1/1 à 1/4 environ. Mais la plupart des gens sont dans un rapport plus proche de 1/30. Si vous consommez beaucoup d'oméga-6, vous avez donc intérêt à augmenter d'autant votre consommation d'oméga-3.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

12.05.2015 : 360. Voici une "Diététique" un peu particulière mais si efficace ! :

« Habituez-vous à vous concentrer sur la lumière. Pensez que vous l’attirez, que vous l’introduisez en vous afin qu’elle remplisse tout votre être de particules de la plus grande pureté. Et quand vous sentez que vous vous êtes incorporé cette lumière, exercez-vous à l’envoyer à travers l’espace afin d’aider tous vos frères et sœurs sur la terre. Tellement de gens, sous prétexte qu’ils n’ont ni dons, ni qualités remarquables, se croient justifiés de se laisser aller à une vie médiocre ! Non, personne ne peut se justifier ainsi. Même l’être le plus déshérité, le plus démuni peut faire ce travail avec la lumière ; et en le faisant il réalise quelque chose de plus important que tout ce que d’autres, doués, capables, peuvent réaliser dans quantité de domaines. Même l’être le plus déshérité a la possibilité d’acquérir cet état de conscience supérieur : attirer à lui la lumière et la projeter sur toutes les créatures dans le monde. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

11.05.2015 : 359. 4 plantes dans son jardin ! :

L’achillée millefeuille : 

Il est recommandé de choisir l’achillée millefeuille à fleurs blanches, dont les principes actifs sont les plus intéressants. Cultivez-la à un endroit très ensoleillé, sur un sol un peu acide. Récoltez ses fleurs et ses feuilles et faites-les sécher. En infusion, elle stimule l’appétit, soulage les petits problèmes digestifs et les douleurs menstruelles. Buvez cette tisane froide, trois fois par jour et entre les repas. Des compresses de cette infusion froide permettent d’atténuer les inflammations de l’épiderme et les blessures – veillez cependant à ne pas les appliquer sur des plaies ouvertes.

La mélisse : 

Cette plante médicinale, utilisée dans la pharmacopée traditionnelle, se cultive dans un endroit un peu ombragé ou ensoleillé. Il peut être nécessaire de la protéger du froid en cas de fortes gelées. Ce sont ses feuilles et fleurs séchées qui sont utilisées en infusion. Elle soulage les coliques de bébé, les crises d’angoisse, les troubles du sommeil et les problèmes digestifs mineurs. Des compresses d’infusion froides permettent de lutter contre l’herpès labial. 

L’ortie : 

Eh oui, cette « mauvaise herbe » possède bien des vertus pour notre santé, qui en font une plante médicinale indispensable dans notre jardin. Veillez à la cultiver dans un coin de votre potager où vous pourrez maîtriser sa propagation naturelle. Comme dans le cochon, tout est bon dans l’ortie :

- vous pouvez utiliser ses racines séchées en décoction, trois à quatre fois par jour, pour améliorer la miction en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate. - les fleurs et feuilles séchées en infusion trois fois par jour permettent de soulager les inflammations des voies urinaires, les douleurs dues aux rhumatismes et à l’arthrite, les calculs rénaux et la rhinite allergique.

 Le souci :

Outre ses vertus thérapeutiques, le souci a aussi l’avantage d’embellir votre jardin. Il faut récolter les fleurs au fur et à mesure de leur floraison, et les laisser sécher sur une grille. On peut le consommer tout simplement en agrémentant nos salades de quelques grammes de fleurs séchées, ou préparer des infusions – sans dépasser deux semaines de traitement –, pour soulager les problèmes menstruels, digestifs ou hépatiques. L’infusion de souci refroidie s’emploie aussi sur des compresses pour atténuer l’eczéma, les ulcères variqueux, les abcès, les brûlures, les inflammations de l’épiderme. Un gargarisme effectué avec l’infusion refroidie permet de soulager les inflammations des muqueuses de la gorge et de la bouche.

06.05.2015 : 358. Mangez des noix !

Ce qui arrive à votre corps lorsque vous mangez 7 noix par jour

Les noix ont longtemps été considérées comme l’aliment idéal dans la nature. Elles contiennent deux fois le niveau de polyphénols antioxydants de tous les fruits secs. Selon une étude menée à l’Université de Pennsylvanie, les noix aident le corps à combattre les radicaux libres qui endommagent les cellules et provoquent les maladies. > Les fruits secs comme les amandes, les cacahuètes, les pistaches, les noisettes et les noix de cajou sont également riches en acides gras insaturés, vitamines et protéines. Selon les scientifiques les gens n’en mangent pas assez. > « Notre recommandation est que les gens devraient manger sept noix par jour » – affirme le chef de la recherche, Joe Vinson.

Des recherches antérieures ont montré que manger des noix, réduit les signes du vieillissement et protège contre les maladies cardiaques et certains cancers. > Puis, on a découvert que seulement sept noix par jour pouvaient protéger contre les maladies cardiaques. Les noix sont alors immédiatement déclarées super aliment. > Les chercheurs ont constaté que de tous les fruits secs, les noix contiennent le plus haut niveau d’antioxydants. Elles sont l’aliment le plus sain pour le cœur. > En plus d’être riches en antioxydants, les noix contiennent des fibres, des protéines, des vitamines et des minéraux. Par conséquent, les études montrent que la consommation régulière de noix peut réduire le risque des maladies cardiaques, de certains cancers et le diabète de type 2. Si nous faisons attention, nous réalisons que les noix ressemblent à un petit cerveau avec les mêmes rides et plis, tout comme le néocortex. > Aujourd’hui, nous savons que les noix aident à développer plus de trente neurotransmetteurs pour les fonctions du cerveau.  > Santé+

05.05.2015 : 357. Malbouffe : https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=uN2nBo_vhSY

27.04.2015 : 356. LE SUCRE INVISIBLE !!! :

          photo de lionel dupont.

25.04.2015 : 355. LA SAUGE :

Élément central des médecines douces depuis des siècles, l’usage de la sauge n’est pourtant pas très répandu dans nos sociétés occidentales. Elle a cependant de nombreuses et larges propriétés. La sauge se consomme comme un condiment et peut-être associée à différents plats (pain, vinaigrette, sauce, pâté…) ou être bue en infusion (30 minutes dans de l’eau bouillante).


1. La sauge est anti-inflammatoire, c’est-à-dire qu’elle va combattre les inflammations comme celles des amygdales ou les pharyngites.

2. Cette plante a des propriétés désinfectantes. Elle peut ainsi soigner des plaies.

3. Elle a des vertus digestives largement reconnues.
4. La sauge est ce que l’on appelle fébrifuge, cela signifie qu’elle fait tomber la fièvre.
5. Elle agi sur la sphère buccale. En effet, elle calme et guérit les aphtes et gingivites.

6. La sauge agit sur les maux de gorge et aide notamment à adoucir la « toux du fumeur ».
7. Elle constitue aussi un excellent apport en vitamine K qui aide à la coagulation sanguine.
8. Autre atout parfois méconnu, elle régule la transpiration excessive.

9. C’est aussi un stimulant hormonal. Ce qui est un avantage pour les femmes, durant les cycles menstruels douloureux ou lors de la ménopause, elle atténue les bouffées de chaleurs.

10. Cette plante apporte du fer à l’organisme masculin (et non féminin !).

. La médecine moderne s’intéresse également à cette plante et plusieurs études sont menées pour connaitre plus exactement ses effets. Par exemple elle est étudiée pour prévenir les maladies cardiovasculaires, pour lutter contre la maladie d’Alzheimer, mais aussi pour agir contre le diabète.

Mais un petit avertissement s’impose : si la sauge est reconnue pour son efficacité, c’est qu’elle est puissante ! Il est donc déconseillé de l’utiliser en cas de problèmes de coagulation, de maladies cardiovasculaires ou simultanément avec un traitement contre les problèmes d’humeur et psychique.

De manière générale, il faut se limiter à 1 semaine d’application locale et 2 semaines en usage interne.

24.04.2015 : 354.Bien s'alimenter pour protéger ses yeux

Pour conserver une bonne vue, certains produits comme le brocoli, les poissons gras et les myrtilles sont à privilégier dans notre assiette, selon une étude publiée par des chercheurs de la Loyola University de Chicago (Etats-Unis).

 http://medias.doctissimo.fr/medias-factory/m/mediabox/media/1/3/1/241131/241131.jpg

Plusieurs nutriments sont essentiels à la bonne santé de nos yeux. Certains peuvent même améliorer la vue et prévenir des maladies comme la cataracte et la dégénérescence maculaire. Le docteur en ophtalmologie James McDonnell, du Loyola University Health System, a détaillé dans une étude leurs bienfaits et les aliments concernés. Voici les éléments nutritifs à privilégier :

Les oméga-3 : ces acides gras contenus dans certains poissons (thon, sardine...) et l'huile de colza, notamment, protègent de la sécheresse oculaire et du vieillissement.
- L'astaxanthine : ce pigment est un puissant antioxydant qui contribue à retarder la cataracte et la cécité. On le trouve en grande quantité dans les algues sauvages (plutôt que d'élevage) et le saumon.

- L'anthocyane : il s'agit d'un pigment allant du rouge orangé au bleu, qui est surtout présent dans les baies comme les myrtilles et les groseilles. Son pouvoir est de maintenir la cornée et les vaisseaux sanguins de l'œil en santé.

- La zéaxanthine : ce nutriment, présent dans les légumes verts comme le brocoli, le chou kale ou les épinards, est bénéfique dans la lutte contre la dégénérescence maculaire liée à l'âge.

- La vitamine D : en s'exposant de façon modérée au soleil et en ciblant les huiles de poisson, le foie et les jaunes d'œufs, on renforce notre apport en vitamine D. Selon le chercheur, celle-ci contribue à réduire l'inflammation de la rétine et à améliorer la vision.

- Les bioflavonoïdes : ces antioxydants appartenant à la famille des polyphénols peuvent diminuer le risque de cataracte et de dégénérescence. Pour en bénéficier, il faut privilégier les agrumes et les cerises, de même que le vin (avec modération) et le thé.

- Le bêta-carotène : contenue dans les carottes, les patates douces et les courges, cette provitamine aide à protéger les yeux de la sécheresse et à améliorer la vision dans la pénombre.

18.04.2015 : 353.Le rapport Oméga 3/Oméga 6 en acides gras essentiels

> > Pour apporter l’équilibre en acides gras essentiels, Oméga 3/Oméga 6, l’idéal est d’ajouter dans son alimentation une petite ration d’huiles riches en oméga 3.  > > Evidemment des huiles première pression à froid : Soja avec ses 8% d’Oméga 3,

> > Colza la moins chère avec ses 9% d’Oméga 3

> > ou encore trop chères : la Noix avec ses 10% d’Oméga 3,

> > la Nigelle avec ses 23% d’Oméga 3,

> > la Cameline avec ses 45% d’Oméga 3,

> > la Périlla avec ses 65% d’Oméga 3.

Toujours accompagnées d’une grosse ration d’huile d’olive

14.04.2015 : 352. l'industrie alimentaire devient folle ! :

La revue 6 mois, le XXIe siècle en images dénonce dans son dernier numéro le « business de la terre ». Des photo-reportages forts et percutants, qui apportent un éclairage cru sur une agriculture devenue complètement folle.

La population mondiale augmente, mais la faim dans le monde diminue. Si 800 millions de personnes souffrent de malnutrition, c’est 200 millions de moins qu’il y a  une vingtaine d’années, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Dans la seule Chine, le nombre des malnutris a baissé de plus de 100 millions. Dans les pays développés, le modèle d’alimentation a changé depuis la fin de la Seconde guerre mondiale - moins de céréales et de plus en plus de viande - sur fond de baisse générale des prix. En Occident, se nourrir coûte de moins en moins cher.

Voilà pour le côté cour. Côté jardin, le tableau de l’agriculture dite moderne - c’est-à-dire industrielle - prend des teintes nettement plus sombres que le magazine 6 mois (le petit frère de la revue XXI) a choisi d’éclairer dans sa dernière livraison.
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine icon01. 06. 2015 : 365. La dépression agit sur l'adn et non l'inverse !
«Mais moi, j’ai toujours eu une excellente digestion !» Tant mieux, mais est-ce que ça durera ?…

23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine icon03. 06. 2015 : 365. La menthe : a cultiver dans son jardin ou en pot !

23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine iconRapport commercial qui s’établit de 1 à 16, l’argent est en réalité...
«Lorsque deux monnaies sont en circulation, l’une considérée comme bonne, l’autre considérée comme mauvaise, la mauvaise monnaie...

23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine iconSynopsis : Namir
«le Baron». Aya croise ce dernier un matin d’avril et sa vie entame peu à peu une descente en enfer

23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine iconLa progression arithmétique des exposants d’une suite géométrique était déjà connue par

23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine iconLa parabole ‘du fils prodigue’
«Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s'approchaient de Jésus pour l'entendre. Et les pharisiens et les scribes murmuraient,...

23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine iconLe décret sur les modalités de consultation des institutions représentatives...
«vulnérabilité [d’une personne] résultant de sa situation économique, apparente ou connue de son auteur». A l'origine de cette disposition,...

23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine iconLittérature russe
«l’étincelle divine», comme on disait autrefois. Aussi quand on leur montre une image vraie, exacte, sombre, mauvaise, ils se refusent...

23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine iconRecherche par une date a. La date connue est anterieure a la renovation...
«origine de propriété». En réalité ce qui est explicité ici à la suite, le système d’investigation, est basé avant tout uniquement...

23. 05. 2015 : 365. une cause peu connue de la mauvaise haleine iconAlerte à une proposition de loi scélérate, lancée par un membre du Comité Cedif
«Le signalement effectué dans ces conditions ne peut engager la responsabilité civile, pénale ou disciplinaire, du praticien, à moins...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com