Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix,





télécharger 289.52 Kb.
titreRésumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix,
page1/6
date de publication12.10.2019
taille289.52 Kb.
typeRésumé
  1   2   3   4   5   6


LES CAUSES DU CHÔMAGE EN FRANCE :

UNE RÉ-ESTIMATION DU MODÈLE WS-PS
Yannick L’Horty*

Christophe Rault**

Avril 1999


Résumé



Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle WS-PS sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, nous estimons, à l’aide d’un VAR-ECM partiel, les relations entre le taux de chômage, le coût réel du travail et ses déterminants sur la période 1970-1/1996-4. L’estimation conduit à un niveau du chômage d’équilibre proche de son niveau effectif en fin de période. La montée du chômage d’équilibre, de dix points en 25 ans, s’expliquerait essentiellement par celle des prélèvements fiscaux et sociaux, par le ralentissement de la productivité du travail et par la dégradation de la sécurité de l’emploi mesurée par le taux de sortie de l’emploi vers le chômage. Les termes de l’échange, qui ont varié essentiellement sous l’influence des chocs pétroliers, et le mésappariement entre qualifications offertes et demandées sur le marché du travail, n’expliqueraient qu’une faible part de la montée du chômage d’équilibre. L’étude conduit en outre à mettre en doute l’influence de nombreux autres déterminants : la moindre dégressivité des prélèvements sociaux n’aurait pas eu d’influence sur la montée du chômage d’équilibre, et il en irait de même de la hausse du taux de remplacement, de la réduction de la durée du travail, de la hausse du Smic et de celle des taux d’intérêt réels (qui n’auraient pas eu d’influence directe en dehors de leurs effets sur la productivité du travail).
Classification JEL : C32, E24

1. Introduction
Les théoriciens du chômage d’équilibre ont pour point commun de substituer à l’offre de travail émanant des ménages dans l’équilibre traditionnel du marché du travail, une relation structurelle dénommée WS pour Wage Schedule (Lindbeck, 1993). La forme de cette relation est déduite de modèles théoriques fondés le plus souvent sur les comportements micro-économiques décrits par les nouvelles théories du marché du travail (salaire d’efficience, négociation salariale, approche insiders/outsiders ...). Cette relation en croise une autre qui décrit la formation structurelle des prix (PS ou Price Schedule). Elles déterminent ensemble le niveau du chômage d’équilibre qui sera modifié par les chocs structurels affectant les déterminants des salaires ou des prix, notamment les chocs pétroliers, les chocs sur le niveau des prélèvements directs ou indirects et les chocs de taux d’intérêt réels. Cette sensibilité aux chocs structurels distingue les approches en termes de chômage d’équilibre, qualifiées de structuralistes par Phelps (1994) de celles en termes de chômage naturel, dans la tradition de Friedman (1968). Elle conduit en outre à un ensemble de déterminants du chômage d’équilibre plus riche que celui considéré habituellement par une approche de type courbe de Phillips (Bean, 1994). Les modèles théoriques WS-PS sont parvenus à un stade de maturité avancée avec le travail de Layard, Nickell et Jackman (1991). Ils ont désormais intégré l’hétérogénéité des travailleurs (cf notamment Laffargue, 1995-b) et les aspects dynamiques de la formation des salaires (Manning, 1993 ; Cahuc et Zylberberg, 1998). Cette maturité théorique s’est traduite par un allongement impressionnant de la liste des déterminants candidats à l’explication du chômage, qui à la fois reposent sur des fondements micro-économiques explicites et sont reliés à la formation des salaires ou des prix dans un cadre d’équilibre général.
Cette maturité théorique contraste avec l’état des travaux empiriques dont l’objet est d’estimer le modèle WS-PS. Deux grandes familles d’approches peuvent être distinguées. Les estimations univariées des relations WS et PS sont compatibles avec un grand nombre de déterminants du chômage d’équilibre, conformément à la théorie, mais ne prennent pas en compte les interdépendances entre variables. Inversement, un trop grand nombre de variables devient en pratique incompatible avec une estimation multivariée des relations WS et PS, pourtant plus satisfaisante pour intégrer les interdépendances entre la formation des prix et celle des salaires. Sur données françaises, la montée du chômage d’équilibre depuis le début des années soixante-dix est ainsi expliquée entièrement par l’évolution des taux d’intérêt réels, du progrès technique et des termes de l’échange chez Bonnet et Mahfouz (1996), par celle du coin salarial, du taux de remplacement et de la productivité, chez L’Horty et Sobczak (1997), par celle du coût du capital et du coin salarial chez Cotis, Méary et Sobczak (1997). Ces estimations multivariées mettent l’accent sur le rôle crucial de certaines variables mais elles ne racontent pas toute l’histoire de la montée et de la persistance du chômage.
Une alternative à l’estimation des relations WS et PS est l’étalonnage du modèle mais la tentative de Cahuc, Gianella et Zylberberg (1998) conduit à des conclusions pessimistes sur la capacité du modèle WS-PS à expliquer la formation du chômage en France. Alors que l’estimation du modèle repose sur des versions log-linéarisées des relations WS-PS, l’étalonnage est respectueux de la non-log-linéarité des expressions théoriques. Ce faisant, une faible erreur de mesure sur l’une des variables peut avoir une incidence forte sur l’évaluation du niveau du chômage d’équilibre et le calcul des contributions à ses variations. Il est paradoxal de constater qu’une plus grande confiance accordée à l’échafaudage des spécifications théoriques conduit à une plus grande sensibilité aux erreurs de mesures sur les variables en œuvre. Cette approche qui ne laisse guère parler les données leur fait parfois dire beaucoup trop. L’estimation de versions log-linéarisées des relations WS et PS, qui accordent implicitement une confiance moindre à la théorie, dont elle ne retient qu’une liste de variables, leurs signes attendus et éventuellement des bornes pour leurs élasticités, est moins sensible aux erreurs de mesure pouvant affecter la construction des indicateurs pour ces variables. En laissant davantage parler les données, elle est aussi moins sensible à leurs écarts de langage.
Dans ce contexte, l’objet de ce travail est de proposer une ré-estimation du modèle WS-PS sur données françaises qui utilise à la fois des techniques d’estimations multivariées à la Johansen et qui soit compatible avec un grand nombre de variables. Cette ré-estimation est rendue possible par la prise en compte des propriétés d’exogénéité faible des variables. On peut en effet partitionner le modèle multivarié en deux blocs dont les paramètres varient indépendamment : un modèle marginal réunissant les variables faiblement exogènes pour les paramètres de long terme du modèle VAR-ECM, et un modèle conditionnel composé des équations restantes. Les vecteurs de cointégration peuvent alors être estimés à partir du seul modèle conditionnel sans référence au modèle marginal ce qui permet de réduire la taille du système sans perte d’information par rapport au VAR-ECM complet.
Partant d’une base de données trimestrielles rassemblant seize séries et s’étendant sur la période 1970-1/1996-4, on retient une estimation du modèle WS-PS sous une forme VAR-ECM non contrainte intégrant dix variables. Deux relations de cointégration sont estimées à partir du modèle partiel composé de sept équations, conditionnellement aux trois décrivant l’évolution des variables faiblement exogènes. Les tests d’exclusion conduisent à ne retenir finalement que cinq déterminants à la formation du chômage d’équilibre en France : la productivité horaire du travail, au travers de laquelle peut transiter l’impact des taux d’intérêt réels ; les termes de l’échange intérieurs qui varient essentiellement sous l’effet des chocs pétroliers et du taux de change ; le taux de sortie de l’emploi ; le coin salarial agrégé par lequel s’exerce l’influence des différents taux de prélèvement ; et l’inadéquation des qualifications offertes et demandées. La méthode utilisée permet de calculer l’influence respective de ces déterminants ainsi que leurs contributions

rétrospectives à la formation du chômage. En revanche, le taux de remplacement qui dépend de la générosité du système d’allocation chômage, la durée du travail, les coups de pouce donnés au Smic, et la progressivité des prélèvements sociaux n’auraient eu, d’après cette estimation, qu’un rôle négligeable dans l’évolution du chômage d’équilibre.
La deuxième section est un rappel théorique du modèle WS-PS. Elle présente la liste des variables candidates à l’explication du chômage d’équilibre et les mécanismes par lesquels ces variables exercent leur influence. La troisième section présente les données utilisées dans cette étude qui requiert la construction de plusieurs indicateurs originaux pour les différentes variables. La quatrième section présente les résultats de l’estimation du modèle.
2. Les déterminants du chômage d’équilibre
On présente dans un premier temps une version du modèle WS-PS inspirée de Layard, Nickell et Jackman (1991). Le marché des biens est en concurrence monopolistique et les salaires font l’objet d’une négociation entre syndicats et employeurs, ces derniers disposant du droit de gérer. Ce modèle, statique et à facteur travail homogène, nous permet de décrire les déterminants traditionnels de la formation des prix, des salaires et du chômage d’équilibre. Dans un deuxième temps, on discute l’introduction de déterminants supplémentaires liés à des changements de spécifications du modèle, à la prise en compte des aspects dynamiques et de l’hétérogénéité du facteur travail.

  1   2   3   4   5   6

similaire:

Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, iconRésumé L’application de modèles macro-économiques à l’analyse et...

Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, iconRésumé : La pérennité des entreprises relève d’une survie organisationnelle...

Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, iconRésumé Cet article propose une réflexion théorique et méthodologique...
«genre», la recherche comptable anglo-saxonne s’y intéresse depuis déjà une vingtaine d’années. En France, seule

Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, iconRésumé : La demande de décision préjudicielle porte sur
«Directive 96/9/ce – Protection juridique des bases de données – Droit sui generis – Notion d'investissement lié à l'obtention, à...

Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, iconRésumé : La demande de décision préjudicielle porte sur
«Directive 96/9/ce – Protection juridique des bases de données – Droit sui generis – Notion d'investissement lié à l'obtention, à...

Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, iconManuel de Formation Théorique ppl(A) & lapl(A) Pour une formation organisée «en présentiel»
«en présentiel», en vue de l'obtention de l'examen théorique des ppl(A) et/ou lapl(A)

Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, iconRésumé : L’analyse des réformes dans le domaine de la culture incite...
«suite normative» à l’épreuve des différents domaines de l’action publique culturelle. En conclusion, nous mettons au jour une analyse...

Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, iconRésumé Cet article aborde la question de la nouvelle gouvernance...
«un ordre inventé», résultant de la confrontation de l’économique et du politique. (Donzelot, 1984; Castel, 1995)

Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, iconPrésentation consolidée des projets de macro organigrammes
«pôles thématiques» à compétence régionale (cf. Alpc). Cela doit également permettre de rationaliser les déplacements des agents...

Résumé Nous proposons une nouvelle estimation multivariée du modèle ws-ps sur données macro-économiques françaises. Partant d’une présentation théorique des déterminants structurels de la formation des salaires et des prix, iconRésumé Hôpital support de notre ght, nous sommes dorénavant responsables...
«économies intelligentes» doivent notamment permettre aux établissements de mieux dépenser et, ainsi, de dégager des marges de manœuvre...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com