1. materiel / logiciels documentation





télécharger 60.54 Kb.
titre1. materiel / logiciels documentation
date de publication12.10.2019
taille60.54 Kb.
typeDocumentos

LEGT Saint-Louis TP Phy N°09

TS2 Photonique



LE QUARTZ :

BIREFRINGENCE et ACTIVITE OPTIQUE
Durée: 3H. Ce T.P. comporte pages.

1.MATERIEL / LOGICIELS DOCUMENTATION


Lampe à incandescence – Laser He-Ne rouge –Laser He-Ne vert – Lame de Quartz Q biréfringent (4 mm) – 2 lames de quartz dextrogyre QD (recht, 1,5 mm) – Quartz lévogyre QL (links, 1,5 mm) – Polariseurs - Condenseur - Diaphragme à iris – Lentille 100 mm - Monochromateur Chromex - Micro-ordinateur avec carte d'acquisition - Logiciel Chromex – Logiciel Excel – SimulPhy.

2.INTRODUCTION


Le quartz présente une biréfringence naturelle n = nE – nO qui se manifeste particulièrement lorsque la lame a été taillée parallèlement à l'axe optique (Cadre 1 faisceau 1).

Elle est responsable de la différence de marche  = en entre les faisceaux ordinaire (o) et extraordinaire (e) qui traversent la lame.

Si la lumière incidente est blanche,  se manifestera par des interférences constructives (cannelures claires) ou destructives (cannelures sombres) : on observe un spectre cannelé.

Nous allons étudier les conditions expérimentales d'obtention d'un spectre cannelé et mesurer la biréfringence n.

On explique la biréfringence par l'anisotropie du milieu cristallin : des vibrations (o) et (e) de polarisations orthogonales rencontrent des indices de réfractions nO et nE différents.
La biréfringence du quartz masque parfois son activité optique. Celle-ci se manifeste lorsque la lame est taillée perpendiculairement à l'axe optique (Cadre 1 faisceau 2).


Biréfringence et activité optique



Cadre 1 : Le champ électrique rectilignement polarisé incident se décompose en deux champs orthogonaux.

Quand ils émergent du faisceau 1, ils sont déphasés (biréfringence nE – nO ; ve vO ).

Quand ils émergent du faisceau 2, en phase (la biréfringence est nulle, ve = vO) ils reforment le champ électrique polarisé rectilignement, mais celui-ci a subit une rotation (activité optique).
Les corps optiquement actifs (certains cristaux et quelques liquides ou solutions) sont des substances qui, traversées par la lumière polarisée rectilignement, ont la propriété de faire tourner le plan de polarisation de la lumière incidente.

Si la lumière incidente est blanche l'activité optique provoque une rotation croissante du plan de polarisation du rouge au violet : on observe une dispersion rotatoire.

Nous allons mesurer l'activité optique du quartz pour différentes longueurs d'onde.

On explique l'activité optique des cristaux par l'asymétrie de structure (structure hélicoïdale droite ou gauche du quartz), asymétrie moléculaire dans certains liquides (isomères optiques).

Contrairement à la biréfringence (substances anisotropes uniquement), l'activité optique peut affecter des substances isotropes.

3.BIREFRINGENCE

3.1Principe :


Entre polariseurs croisés l'intensité lumineuse transmise par un biréfringent (épaisseur e = 4mm, biréfringence n) dont les lignes neutres sont à 45° des axes des polariseurs, est donnée par:



où I0 = IMAX est l'intensité incidente pour la longueur d'onde  et où est le déphasage entre les deux ondes ordinaire (o) et extraordinaire (e). On peut exprimer  en fonction du nombre d'onde :




Cadre 2 : Quartz biréfringent.

On en déduit que les radiations éteintes I = 0, sont définies par  = p (p entier), c'est à dire pour les radiations de nombre d'onde :



Ce sont les "cannelures" sombres. Deux cannelures successives sont donc caractérisées par des nombres d'onde distants de 1/.
Conclusion: dans le domaine où la biréfringence peut être considérée comme constante, l'intervalle ou période entre deux cannelures sombres (ou claires) successives est :

(en mm–1)

son inverse, la différence de marche  (en mm), est donc la fréquence d'apparition des cannelures sombres (ou claires).
Après acquisition du spectre de la lumière blanche utilisée, pour définir I0 pour chaque radiation , nous ferons l'acquisition de la lumière I transmise par le quartz pour ces mêmes radiations.

Le rapport doit apparaître sinusoïdal, périodique, de fréquence .

L'analyse de Fourier par transformation de Fourier rapide (FFT) donne le spectre en fréquence d'une fonction.




Cadre 3 : montage optique.
Il nous donnera ici directement la différence de marche  = en et par suite la biréfringence n.

3.2Acquisition du spectre de la lumière blanche.



Réaliser le montage du Cadre 3.

S : Lampe à incandescence avec condenseur C ;

I : iris; L : lentilles (100 mm);

FE : fente d'entrée du monochromateur.

P et A: polariseurs; Q :lame de quartz (faces parallèles; épaisseur 4mm; axe optique parallèle aux faces);
Initialiser le monochromateur. Ajuster la source de lumière blanche et son condenseur pour que le faisceau converge vers Q en restant presque parallèle. P et A sont parallèles pour laisser passer la lumière.

Retirer le quartz. Lancer le logiciel Chromex afin de faire les acquisitions en nombres d'onde. Options: Type d'acquisitions: "biréfringence".
Choisir les paramètres puis enregistrer le spectre de la lumière blanche de 1 = 1488 mm–1 (2 = 0,67 m de longueur d'onde) à 2 = 2000 mm–1 (1 = 0,50 m) au pas (période d'acquisition ou période d'échantillonnage) d = 0,5 mm–1.

On enregistre ainsi 1024 acquisitions.

Pour chaque radiation i , on obtient une tension Ui délivrée par l'amplificateur.

On obtient un fichier A de 1024 points (i, Ui).
Observer le spectrogramme U = f() construit à partir de ces 1024 points.

Commenter l'allure de ce graphe. Acquisition du spectre cannelé

Insérer la lame de quartz.

Q doit être éclairé par un faisceau incident presque parallèle, en incidence normale.

Rechercher les lignes neutres du quartz : la lumière transmise par Q entre P et A croisés, s'éteint quand les lignes neutres sont parallèles aux "axes" des polariseurs.

Tourner alors les polariseurs de 45° dans le même sens.

Enregistrer le spectre de la lumière transmise entre 1 et 2 avec le même pas d que précédemment.

On obtient le fichier B des points (i, U'i) avec i = 1 à 1024.
Observer le spectrogramme U' = f().

Montrer et commenter oralement les spectres U et U’ :

  • Retrouve-t-on dans U le spectre d'émission voisin du corps noir, caractéristique des lampes à incandescence?

  • U’ est-elle périodique ? Les cannelures dans U’ sont-elles bien équidistantes ? Evaluer la période d’apparition des cannelures ; la fréquence.

3.3Traitement des résultats.


Réaliser le fichier calculé C = B/A des points (i, ui) avec et i = 1 à 1024.

Observer u = f(). En faire une sortie imprimante.

Commenter le graphe. La courbe est-elle sinusoïdale ?

Demander le calcul de la FFT de la fonction u = f(). Il permet de trouver (en utilisant l'algorithme FFT) les fréquences  de la fonction u, ainsi que leur importance relative m.

On obtient le fichier D = FFT(C) des 1024 points (i, mi).

Rq.: Le tableau D range les 1024 valeurs successives de m. Le 1024e point correspond à la fréquence d'échantillonnage 1024 = 2 mm. Le premier point correspond à 1 = . mi est le "poids" de chaque fréquence i comprise entre 1 et 1024.
Représenter m = f() (appelée FFT = f()).

Faire une sortie imprimante. Enregistrer votre fichier BirQ_Nom du groupe.mon.

En déduire la fréquence  du principal pic (on cherchera l'abscisse des points qui l'encadrent = les deux points les plus élevés).

Calculer un encadrement pour la biréfringence n du quartz.

Pourquoi faut-il faire l'acquisition du spectre de référence en présence des polariseurs et des lentilles ?

4.ACTIVITE OPTIQUE

4.1 Lois de Biot.



L'angle  de rotation du plan de polarisation (Cadre 4) est proportionnel à l'épaisseur e traversée :

 = []e (1ère loi)

[] est le pouvoir rotatoire spécifique (en rad/m ou d°/mm ou d°/dm).

En outre, Biot a montré que le pouvoir rotatoire spécifique dépend fortement de la longueur d'onde : il y a dispersion rotatoire.

(2ème loi)

Enfin, le sens de rotation du plan de polarisation ne dépend pas du sens de propagation de la lumière dans le milieu (« effet symétrique ou réciproque »).

Remarques importantes :




Cadre 4 :  est polarisée par P, tournée par QD d'un angle , arrêtée par A  à P. QD est dextrogyre.





Cadre 5 : étude complémentaire, extinction de la vibration par l'analyseur.
1) Dans le cas de solutions diluées, l'angle  est proportionnel à la concentration C (en kg/m3 ou g/cm3) de la solution :

 = [C]eC (3)

[C] est le pouvoir rotatoire du soluté
2) Le plan de polarisation de la lumière qui traverse certains matériaux (flint, eau, chlorure de sodium, quartz) peut tourner lorsqu'ils sont soumis à un fort champ magnétique longitudinal. C'est l'effet Faraday, sorte d'activité optique provoquée. (Applications importantes dans les isolateurs optiques et modulateurs optiques.)

L'effet Faraday est asymétrique (non réciproque).
3) Il ne faut pas confondre l'activité optique ou l'effet Faraday avec l'action d'une lame /2 liée à la biréfringence de la lame demi-onde.
4) On convient de dire que le matériau Q est dextrogyre si l'observateur qui reçoit la lumière voit tourner la vibration dans le sens des aiguilles d'une montre ou "à droite" (Cadre 5). Dans le cas contraire il est lévogyre.

4.2Principe de la mesure



On étudie le coefficient de transmission du quartz dextrogyre placé entre P et A. Initialement P et A sont croisés (A  P).

Les radiations  incidentes sont polarisées par P, une radiation qui ne tourne pas, après passage à travers QD, est croisée avec A et ne passera pas (absorbée par A).

Si on tourne A d'un angle , c'est la radiation qui a tourné de  qui sera arrêtée par A (Cadre 4).

Partant de A P, on donnera à  différentes valeurs entre 50 et 100°. On représentera dans chaque cas le graphe du coefficient de transmission en fonction de . On en déduira pour chaque valeur de , la radiation  arrêtée par A.

4.3Acquisition du spectre de la lumière blanche.


Le logiciel Chromex fera les acquisitions en longueurs d'onde. (Options: Type d'acquisitions : D.O et Coef d'absorption). Reprendre le montage du Cadre 3. En l'absence du quartz, P et A étant parallèles, enregistrer la référence (lumière blanche). La tension U en fonction de  sera enregistrée dans le fichier "référence" pour un scan entre 430 et 730 nm par pas de 1 nm (fentes larges  150 ou 200m).
QD est formé de deux lames de quartz dextrogyres ("recht") chacune d'épaisseur 1,5 mm (e = 3 mm) dont les faces sont perpendiculaires à l'axe optique.

Placer QD entre P et A croisés (A  P).

Veillez à placer QD normalement au faisceau incident (on peut se servir du faisceau réfléchi par QD pour bien le positionner).

Faire une acquisition dans les mêmes conditions du fichier "échantillon".

Demander le calcul du coefficient de transmission. Observer les graphes, quelles sont les couleurs les moins bien transmises ?
Montrer le montage et les acquisitions.

4.4Etude de la dispersion rotatoire.


Tourner l'analyseur d'un angle  = 50° dans le sens dextrogyre par rapport à la position initiale.

Réaliser le scan de 430 à 730 nm.

Enregistrer le fichier QD50_Nom groupe.mon.

Rechercher sur le graphe du coefficient de transmission la longueur d'onde  dont la transmission est minimum.

Recommencer pour d'autres valeurs de  entre 50 et 100° (attention au sens de rotation).

Compléter le tableau de résultats :


 (°)

50°

60°

70°

80°

90° *

100°

 (m)



















Couleur



















* quand A a tourné de  = 90°, il est // à P.


Rq : on prendra 25°, 30°, 40°, 50° et 60° si on travaille avec une seule lame (1,5 mm d'épaisseur).
Faire une sortie imprimante d'un exemple bien choisi de courbe de transmission.

Tracer  en fonction de 1/2. Tracer la DMC.

Rechercher la pente a et son intervalle de confiance. Montrer que a = Ae. En déduire la constante A (2ème loi). On prendra e = 3,0 mm (2 lames).
Calculer [] à 589 nm. Comparer à la valeur 21,5 ° par mm (pour le jaune du sodium) trouvée dans les livres.

4.5Etude complémentaire : le pouvoir rotatoire (facultatif).


Réaliser un deuxième montage optique comme indiqué Cadre 5.

Utiliser un laser rouge (632,8 nm) est deux polariseurs P et A croisés (A  P).

QD ou QL est une lame de quartz de 1,5 mm d'épaisseur dont les faces sont perpendiculaires à l'axe optique.

Assurez-vous que l'incidence est normale.

Tourner QD sur lui-même (P et A toujours croisés). Peut-on obtenir l'extinction ?

Tourner A d'un angle R pour retrouver une extinction (presque totale). Mesurer R avec précision. R est-il droit ou gauche ?

Retourner la lame QD face pour face. L'angle R a-t-il changé de sens ? a-t-il changé de valeur ?

Recommencer avec un laser vert (543,5 nm). Mesurer V. Vérifier que : .

Utiliser deux lames QD en série. Mesurer V.

Remplacer la lame QD par une lame QL. Mesurer V.
Y a-t-il des lignes neutres ?

La rotation du plan de polarisation est-elle symétrique ?

Les lois de Biot sont-elles vérifiées ?.
Calculez [] pour  = 543,5 nm.

En déduire [] à 589 nm.



NOMS : …………………………….. Date : ………………………

…………………………….

…………………………….

FEUILLE A RENDRE AVEC LE COMPTE-RENDU

BAREME CORRECTION


§

Travail à faire

A noter sur place

A noter à l’écrit

3.2

Montage

___/4




Spectre de la lumière blanche – Spectre cannelé.

3.2 et 3.3

BirQ.mon




___/2

Exploitation des résultats – Réponses aux questions




___/4

4.2 et 4.3

Montage

___/4




Acquisitions

4.4

QD50.mon




___/2

Tableau des résultats – Exploitation – réponse aux questions



___/4

4.5

Etude complémentaire (facultative)




___/2

Le travail « à noter sur place » doit être impérativement montré avant la fin de la séance.

Le compte-rendu doit être présenté lors de la prochaine séance de TP

Remarques:


Total

____/20



15297.doc - / - 11/02/18

similaire:

1. materiel / logiciels documentation icon1. materiel/logiciels a votre disposition

1. materiel / logiciels documentation iconAu cours des cinq dernieres annees
«Etat de droit et urbanisme», La Documentation française, collection Les Cahiers du gridauh, La Documentation française 296 pages,...

1. materiel / logiciels documentation iconA- la documentation cadastrale manuscrite
«Minute». Chaque commune de France et donc du département possède également un autre exemplaire de l’ensemble de la documentation...

1. materiel / logiciels documentation iconObjet du contrat
«les présentations vidéo») et en une lecture de matériel pédagogique complémentaire (ci-après désigné «le matériel pédagogique»)

1. materiel / logiciels documentation iconTitre 1 : la loi penale
«frauduleuse», et un élément matériel, soustraction frauduleuse «de la chose appartenant à autrui», et IL faut que ces deux éléments,...

1. materiel / logiciels documentation iconLogiciels mis en œuvre

1. materiel / logiciels documentation iconExamen de la documentation

1. materiel / logiciels documentation iconModele de contrat d’edition de logiciels

1. materiel / logiciels documentation iconDocumentation technique du joafe

1. materiel / logiciels documentation iconL’Association nationale envie documentation






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com