Note : L'ablation de matériaux appropriés déposés à la surface d'un corps permet d'en réduire l'échauffement pendant une durée limitée





télécharger 1.23 Mb.
titreNote : L'ablation de matériaux appropriés déposés à la surface d'un corps permet d'en réduire l'échauffement pendant une durée limitée
page8/21
date de publication13.10.2019
taille1.23 Mb.
typeNote
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   21
Équivalent étranger : burning, combustion.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

combustion en cigarette
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion.
Voir : combustion longitudinale.

combustion érosive
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion.
Définition : Combustion d'un bloc de propergol dans le cas où l'écoulement des gaz de combustion provoque une érosion du bloc.
Équivalent étranger : erosive burning.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

combustion longitudinale
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion.
Synonyme : combustion en cigarette.
Définition : Combustion d'un bloc de propergol, caractérisée par une surface plane de combustion progressant dans la direction longitudinale, vers l'avant ou vers l'arrière.
Équivalent étranger : cigarette burning, end burning.
 (Source : Arrêté du 20 février 1995).

combustion massique
Domaine : Ingénierie nucléaire/Physique des réacteurs.
Voir : épuisement spécifique.

combustion nucléaire
Domaine : Ingénierie nucléaire/Physique des réacteurs.
Définition : Transformation d'atomes provoquée par le fonctionnement d'un réacteur.
Note :
1. Ce terme peut être appliqué au combustible ou à d'autres matières susceptibles de se transformer par réactions nucléaires.
2. La combustion nucléaire est un phénomène physique que l'on caractérise par deux grandeurs mesurables qui sont l'épuisement spécifique et le taux de combustion.
Voir aussi : combustible nucléaire, épuisement spécifique, taux de combustion.
Équivalent étranger : burn-up.
 (Source : arrêté du 30 novembre 1989)

combustion transversale extérieure
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion.
Définition : Combustion d'un bloc de propergol caractérisée par une surface de combustion s'étendant longitudinalement et progressant de l'extérieur vers l'intérieur.
Équivalent étranger : external burning.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

combustion transversale intérieure
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion.
Définition : Combustion d'un bloc de propergol qui s'effectue de l'intérieur vers l'extérieur à partir d'un canal central.
Équivalent étranger : internal burning.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

comité de restructuration
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Dans le cadre particulier de la restructuration de la dette de certains pays, comité réunissant les banques chefs de file des crédits à ces pays pour organiser, administrer le financement additionnel et négocier la procédure de rééchelonnement de la dette.
Équivalent étranger : steering committee, advisory committee.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

commande automatique généralisée
Abréviation : CAG.
Domaine : Défense-Aéronautique.
Définition : Système de commande d'un aéronef, basé sur l'emploi de gouvernes commandées par calculateur, afin d'assurer notamment l'autostabilisation, l'atténuation des effets de la turbulence, la limitation des charges de manœuvre et l'élimination du flottement.
Équivalent étranger : control configured vehicle (CCV).
 (Source : arrêté du 5 octobre 1984)

commande de déviation de poussée
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion-Pilotage.
Définition :
1. Action de modifier la direction de la poussée d'un moteur.
2. Dispositif permettant cette action.
Équivalent étranger : thrust deviation control.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

commande de poussée
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion-Pilotage.
Définition :
1. Action de modifier l'intensité de la poussée d'un moteur.
2. Dispositif permettant cette action.
Équivalent étranger : thrust control.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

commande de vol électrique
Domaine : Défense-Aéronautique.
Définition : Système de pilotage dans lequel la timonerie mécanique entre pilote et vérins de commande est remplacée intégralement, sans commande de secours mécanique, par une transmission électrique avec interposition d'un calculateur analogique ou numérique.
Équivalent étranger : fly-by-wire.
 (Source : arrêté du 5 octobre 1984)

commande directe de portance
Domaine : Défense-Aéronautique.
Définition : Sur un aéronef à commande automatique généralisée, chaîne de commande agissant directement sur des gouvernes spéciales comme les volets, les plans canard, les déporteurs, en conjugaison avec des gouvernes classiques, pour accroître ou diminuer rapidement la portance et modifier ainsi la trajectoire de vol dans le plan de symétrie, sans créer de moment aérodynamique.
Équivalent étranger : direct lift control.
 (Source : arrêté du 5 octobre 1984)

commande d'orientation
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Pilotage.
Définition :
1. Action d'imposer l'orientation voulue à un engin spatial.
2. Dispositif permettant cette action.
Note : On trouve aussi « commande d'attitude », qui n'est pas recommandé.
Équivalent étranger : attitude control.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

commande du vecteur de poussée
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion-Pilotage.
Définition :
1. Action de modifier la poussée d'un moteur en direction ou en intensité.
2. Dispositif permettant cette action.
Équivalent étranger : thrust vector control (TVC).
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

commande latérale directe
Domaine : Défense-Aéronautique.
Définition : Sur un aéronef à commande automatique généralisée, chaîne de commande agissant directement sur une ou des gouvernes spéciales comme les plans canard, en conjugaison avec les gouvernes classiques, pour modifier la trajectoire de vol perpendiculairement au plan de symétrie sans créer de moment aérodynamique.
Équivalent étranger : direct sideforce control.
 (Source : arrêté du 5 octobre 1984)

commandement de zone
Domaine : Défense.
Définition : Commandement qui comprend des éléments organisés appartenant à une ou plusieurs forces ou armées destinées à opérer dans une zone géographique déterminée, et qui sont aux ordres d'un même chef.
Équivalent étranger : area command.
 (Source : arrêté du 17 avril 1989)

commission de garantie
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Commission payée par un emprunteur à un syndicat d'établissements de crédit ou d'institutions financières en rémunération de la garantie de bonne fin de l'opération.
Équivalent étranger : underwriting fee.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

commission de gestion
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Commission perçue en rémunération de la gestion de titres ou de capitaux confiée par un tiers.
Équivalent étranger : agency fee.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

commission d'engagement
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Commission perçue par un syndicat bancaire rémunérant la partie non utilisée d'un crédit que le syndicat s'est engagé à mettre à la disposition d'un emprunteur.
Équivalent étranger : commitment fee.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

commission de placement
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Commission payée par un émetteur à un syndicat d'établissements de crédit ou d'institutions financières en rémunération de la diffusion et du placement de ses titres.
Équivalent étranger : underwriting fee.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

commission immédiate
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Commission payée en totalité lors de la signature du contrat de crédit ou d'emprunt par l'emprunteur aux établissements de crédit participant au tour de table.
Équivalent étranger : flat fee.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

commodités, n.f.pl.
Domaine : Urbanisme.
Définition : Équipements qui apportent à une habitation, un immeuble, un quartier, le confort en rapport avec les modes de vie convenant à notre époque.
Note : Exemples : voirie, eau potable, électricité, évacuation des eaux usées, gaz notamment.
Équivalent étranger : utilities.
 (Source : arrêté du 17 février 1986)

commutation analogique
Domaine : Télécommunications.
Définition : Commutation appliquée à des signaux analogiques.
Équivalent étranger : analogue switching.
 (Source : arrêté du 3 octobre 1984)

commutation de circuits
Domaine : Télécommunications.
Définition : Mise en relation, à la demande, de terminaux, voies de transmission ou circuits de télécommunication, de façon à constituer une chaîne de connexion à usage exclusif pendant toute la durée d'une communication.
Équivalent étranger : circuit switching.
 (Source : arrêté du 3 octobre 1984)

commutation de messages
Domaine : Télécommunications.
Définition : Mode d'acheminement de messages complets dans un réseau de télécommunication comprenant dans certains nœuds du réseau une réception, une mise en mémoire et une retransmission des messages vers la ou les destinations voulues.
Équivalent étranger : message switching, store-and-forward switching.
 (Source : arrêté du 3 octobre 1984)

commutation de paquets
Domaine : Télécommunications.
Définition : Mode d'acheminement de messages dans un réseau de télécommunication, où les messages sont préalablement découpés en paquets munis d'une adresse ; dans les nœuds du réseau, ces paquets sont reçus, mis en mémoire et retransmis sur la ou les voies de transmission appropriées ; à l'arrivée, le message est reconstitué à partir des paquets reçus.
Note : Un paquet n'occupe une voie que pendant sa durée de transmission, la voie étant ensuite disponible pour la transmission d'autres paquets appartenant soit au même message, soit à d'autres messages.
Équivalent étranger : packet switching.
 (Source : arrêté du 3 octobre 1984)

commutation numérique
Domaine : Télécommunications.
Définition : Commutation appliquée à des signaux numériques.
Équivalent étranger : digital switching.
 (Source : arrêté du 3 octobre 1984)

commutation spatiale
Domaine : Télécommunications.
Définition : Commutation permettant de mettre en relation des terminaux, voies de transmission ou circuits de télécommunication, à l'aide de supports matériels distincts, affectés à cet usage exclusif pendant toute la durée d'une communication.
Note :
1. La commutation spatiale peut s'appliquer à des signaux analogiques ou à des signaux numériques.
2. Lorsque les signaux commutés sont multiplexés dans le temps, des étages de commutation spatiale peuvent être constitués par des portes électroniques multiplexées dans le temps. Un tel étage utilisant la commutation spatiale multiplexée est un élément d'un autocommutateur temporel et est appelé étage S. 3.  Le terme « commutation spatiale » ne doit pas être utilisé pour désigner une commutation quelconque à bord d'un satellite de télécommunication.
Équivalent étranger : space-division switching.
 (Source : arrêté du 3 octobre 1984)

commutation spatiale multiplexée
Domaine : Télécommunications.
Définition : Commutation entre voies de multiplex temporels distincts, utilisant la commutation spatiale exclusivement, sans permutation ni démultiplexage des créneaux temporels de voie.
Équivalent étranger : time-multiplex switching.
 (Source : arrêté du 3 octobre 1984)

commutation temporelle
Domaine : Télécommunications.
Définition : Commutation permettant de mettre en relation des terminaux, voies de transmissions ou circuits de télécommunication en opérant sur des signaux multiplexés dans le temps, soit exclusivement au sein d'un même multiplex, soit en association avec la commutation spatiale multiplexée s'il s'agit de multiplex distincts.
Note :
1. La communication temporelle peut s'appliquer à des signaux numériques ou à d'autres signaux discrets dans le temps, par exemple des signaux à modulation d'impulsions en amplitude.
2. Un autocommutateur temporel comprend au moins un étage de commutation purement temporel, en abrégé étage T, qui permute les créneaux temporels de voie au sein d'un même multiplex et peut comprendre aussi des étages de commutation spatiale multiplexée
Équivalent étranger : time-division switching.
 (Source : arrêté du 3 octobre 1984)

compartiment coupe-feu
Forme abrégée : compartiment n.m.
Domaine : Bâtiment.
Définition : Volume protégé par des parois coupe-feu.
Équivalent étranger : box.
 (Source : arrêté du 17 février 1986)

compartiment individuel
Domaine : Transport/Transport ferroviaire.
Définition : Compartiment de voitures-lits aménagé pour une seule personne.
Note :
1. En transport maritime, on utilise le terme « cabine individuelle ».
2. Le terme « single » ne doit pas être utilisé en français.
Équivalent étranger : single.
 (Source : arrêté du 21 septembre 1993)

compatibilité, n.f.
Domaine : Génétique moléculaire/Génie génétique.
Définition : Capacité de deux plasmides à coexister de façon stable à l'intérieur d'un hôte commun.
Équivalent étranger : compatibility.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

compatibilité électromagnétique
Domaine : Défense/Matériels.
Définition : Propriété d'un système, d'un équipement ou d'un dispositif, qui lui permet de fonctionner à plein rendement en présence d'un rayonnement électromagnétique donné, avec une marge de sécurité donnée, sans qu'il y ait perte de performance imputable au rayonnement reçu, ou perte inacceptable de performance d'un matériel attribuable au rayonnement émis.
Équivalent étranger : electromagnetic compatibility.
 (Source : arrêté du 17 avril 1989)

compensateur, n.m.
Domaine : Défense-Aéronautique.
Définition : Volet auxiliaire monté au bord de fuite d'une gouverne en vue de réaliser une compensation aérodynamique.
Note : Il peut être fixe, commandé ou automatique.
Voir aussi : compensation.
Équivalent étranger : tab, flettner.
 (Source : arrêté du 12 août 1976)

compensateur à ressort
Domaine : Défense-Aéronautique.
Définition : Volet compensateur d'une gouverne muni d'un ressort.
Équivalent étranger : spring tab.
 (Source : arrêté du 12 août 1976)

compensation, n.f.
Domaine : Défense-Aéronautique.
Définition : Correction de l'effet des réactions aérodynamiques sur les gouvernes d'un avion en vue de réduire les efforts sur les commandes de vol généralement obtenue à l'aide de surfaces auxiliaires appelées compensateurs.
Voir aussi : équilibrage, assiette, compensateur.
Équivalent étranger : trim.
 (Source : arrêté du 12 août 1976)

compensation de force centripète
Domaine : Audiovisuel.
Voir : antiripage.

compensation monétaire de groupe
Abréviation : CMG.
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Technique d'optimisation de la trésorerie d'un groupe, principalement à l'égard du risque de change, et consistant à compenser les dettes et créances, par devises, à l'intérieur du groupe.
Équivalent étranger : netting.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

compétence génétique
Domaine : Génétique moléculaire/Génie génétique.
Définition : État d'une cellule qui permet la pénétration d'un acide nucléique étranger.
Note : Cet état peut exister naturellement ou être obtenu expérimentalement.
Équivalent étranger : genetic competence.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

complexe majeur d'histocompatibilité
Abréviation : CMH.
Domaine : Génétique moléculaire.
Définition : Région du génome des animaux supérieurs, qui regroupe l'essentiel de l'information génétique codant pour des protéines cellulaires de surfaces spécifiques de chaque individu.
Équivalent étranger : major histocompatibility complex (MHC).
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

composant, n.m.
Domaine : Bâtiment.
Définition : Produit fabriqué comme unité distincte pour une ou plusieurs fonctions spécifiques, destiné à être intégré dans une construction.
Équivalent étranger : component.
 (Source : arrêté du 17 février 1986)

composante au sol
Forme elliptique : composante sol.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Infrastructure.
Définition : Ensemble des installations sur Terre participant au fonctionnement d'un système spatial, telles que station terrienne, réseau de télécommunication, centre de traitement de l'information, centre de contrôle, centre de mission.
Note :
1. Le terme « composante au sol » utilisé seul désigne toujours des installations sur Terre mais il peut être qualifié pour désigner aussi des installations de la composante spatiale situées sur le sol d'un autre astre ; on dira alors composante au sol lunaire, composante au sol martienne.
2. On dit aussi, dans la même acception, « composante terrestre ».
3. En radiocommunication, on utilise le terme « secteur terrien » (en angloaméricain : « earth segment »).
4. L'expression « secteur sol » est déconseillée dans ce sens ; l'emploi du terme « segment » à la place du terme « composante » est à éviter.
Voir aussi : composante spatiale.
Équivalent étranger : ground segment.
 (Source : arrêté du 27 décembre 1994)

composante spatiale
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Véhicules spatiaux.
Définition : Ensemble des engins spatiaux et des installations situées dans l'espace et participant au fonctionnement d'un système spatial.
Note :
1. Par exemple, une composante spatiale martienne peut comprendre, à la fois, une composante au sol sur Mars et une composante en orbite martienne.
2. En radiocommunication on utilise le terme « secteur spatial ».
3. L'emploi du terme « segment » à la place du terme « composante » est à éviter.
Voir aussi : composante au sol.
Équivalent étranger : space segment.
 (Source : arrêté du 27 décembre 1994)

composante terrestre
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Infrastructure.
Voir : composante au sol.

composition colorée
Domaine : Télédétection spatiale-Sciences et techniques spatiales.
Définition : Image dont l'interprétation est facilitée par une ou plusieurs combinaisons de couleurs significatives.
Note : Une image en équidensité colorée est un exemple de composition colorée.
Équivalent étranger : colour composite, color composite.
 (Source : arrêté du 25 septembre 1984)

comptant, adj.
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Se dit d'un paiement immédiat quel que soit le moyen de paiement utilisé dès lors que ce moyen de paiement ne prévoit pas de délai.
Note :
1. Ne s'emploie qu'au masculin, mais l'accord en nombre est possible.
2. S'emploie aussi comme adverbe. Exemple : payer comptant (en anglais : « pay in cash » [to].
Voir aussi : espèces.
Équivalent étranger : cash.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

compte positif
Domaine : Sciences et techniques spatiales.
Définition : Partie de la chronologie de lancement qui suit un ordre de mise à feu déterminé ou le décollage et qui s'étend à toute la séquence de vol.
Équivalent étranger : count-up.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

concatémère, n.m.
Domaine : Génétique moléculaire/Génie génétique.
Définition : Longue molécule d'ADN constituée d'un même monomère répété et formant un multimère linéaire.
Note :
1. Une telle structure se rencontre au cours du cycle de réplication d'un phage tel que le phage lambda.
2. Des concatémères se forment également lorsque des séquences d'ADN sont introduites artificiellement dans une cellule hôte.
Équivalent étranger : concatemer.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

conception, n.f.
1. Domaine : Électronique/Composants électroniques.
Définition : Ensemble des études préliminaires à la fabrication d'un produit.
Équivalent étranger : design.
 (Source : arrêté du 29 avril 1992)
2. Domaine : Communication/Publicité.
Voir : stylisme.

conditionnement, n.m.
Domaine : Économie-Communication.
Définition :
1. Action de conditionner.
2. Emballage destiné à assurer la protection, la conservation et le transport d'un produit, ou encore servant à le mettre en valeur.
Équivalent étranger : packaging, package.
 (Source : arrêté du 10 octobre 1985)

conditionnement d'un puits
Domaine : Pétrole/Production.
Définition : Ensemble des opérations qui permettent de mettre un puits en production.
Équivalent étranger : completion.
 (Source : arrêté du 12 janvier 1973)

conditions internationales de vente
Abréviation : CIV.
Domaine : Économie d'entreprise/Techniques commerciales.
Définition : Règles internationales d'interprétation résumées en sigles, acronymes et abréviations, des expressions commerciales concernant les modalités de la répartition entre l'acheteur et le vendeur des responsabilités liées à un contrat international de vente.
Note :
1. En 1990, la Chambre de commerce internationale a défini en anglais et en français treize conditions internationales de vente, mais avec leur seul sigle anglais.
2. Les conditions internationales de vente doivent être assorties en français de leurs sigles, acronymes ou abréviations français. Exemple : franco à bord (FAB) et non franco à bord (FOB).
Équivalent étranger : International Commercial Terms (INCOTERMS).
 (Source : arrêté du 7 juillet 1994)

conditions privilégiées
Domaine : Économie et finances/Banque.
Définition : Conditions financières avantageuses par rapport à celles considérées comme normales.
Note : Il convient d'éviter le terme « concessionnel ».
Équivalent étranger : concessional terms.
 (Source : arrêté du 6 janvier 1989)

conducteur, n.m.
Domaine : Audiovisuel/Télévision-Vidéo.
Définition : Liste écrite ou informatisée donnant l'ordre chronologique des séquences d'un programme audiovisuel.
Équivalent étranger : cue sheet.
 (Source : arrêté du 24 janvier 1983)

conductivité hydraulique
Domaine : Hydraulique/Drainage agricole.
Définition : Paramètre quantifiant l'intensité d'un écoulement dans un milieu poreux sous l'influence d'un gradient hydraulique.
Note :
1. En milieu poreux saturé, la loi de Darcy exprime la proportionnalité de la vitesse de filtration et du gradient hydraulique : cette constante de proportionnalité est la conductivité hydraulique. Une conductivité hydraulique en milieu poreux non saturé peut également être définie, par généralisation de la loi de Darcy. Sa valeur dépend alors, notamment, de la teneur en eau.
2. La conductivité hydraulique saturée d'un fluide en mouvement isotherme dans un milieu poreux saturé est proportionnelle au rapport du poids volumique du fluide à la viscosité dynamique de ce fluide. Le facteur de proportionnalité est la perméabilité intrinsèque, appelée souvent perméabilité, du milieu poreux.
Voir aussi : vitesse de filtration.
Équivalent étranger : hydraulic conductivity, permeability.
 (Source : arrêté du 7 avril 1987)

conduit collecteur
Domaine : Bâtiment.
Définition : Gaine d'évacuation des fumées ou de ventilation constituant un tronçon commun sur lequel viennent se brancher les raccordements individuels de hauteur d'étage.
Voir aussi : conduit collectif.
Équivalent étranger : shunt.
 (Source : arrêté du 17 février 1986)

conduit collectif
Domaine : Bâtiment.
Définition : Gaine d'évacuation des fumées ou de ventilation, constituée d'un conduit collecteur sur toute la hauteur du bâtiment et de raccordements à chaque étage, cheminant parallèlement au collecteur et débouchant dans celui-ci.
Voir aussi : conduit collecteur.
Équivalent étranger : shunt.
 (Source : arrêté du 17 février 1986)

conduite d'un réacteur
Forme abrégée : conduite n.f.
Domaine : Ingénierie nucléaire/Exploitation des réacteurs.
Synonyme : pilotage d'un réacteur.
Définition : Ensemble des opérations de commande et de contrôle d'un réacteur nucléaire.
Voir aussi : contrôle d'un réacteur.
Équivalent étranger : reactor operation.
 (Source : arrêté du 30 novembre 1989)

cône d'ablation
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Thermique.
Définition : Bouclier thermique en forme de cône, dont l'ablation participe à la protection d'un engin spatial contre l'échauffement cinétique.
Note :
1. Le synonyme « cône érodable » est désuet.
2. Le terme « pointe érodable » est déconseillé.
Équivalent étranger : ablating cone, ablating nosecone.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

conférence à distance
Domaine : Télécommunications.
Voir : téléconférence.

conférence vidéo
Domaine : Télécommunications.
Voir : visioconférence.

confinement, n.m.
Domaine : Ingénierie nucléaire/Sûreté.
Définition :
1. Maintien de matières radioactives à l'intérieur d'un espace déterminé grâce à un ensemble de dispositions visant à empêcher leur dispersion en quantités inacceptables au-delà de cet espace.
2. Par extension, ensemble des dispositions prises pour assurer ce maintien.
Équivalent étranger : containment.
 (Source : arrêté du 30 novembre 1989)

conjugaison, n.f.
Domaine : Génétique moléculaire/Génie génétique.
Définition : Transfert naturel d'ADN plasmidique ou chromosomique d'une cellule bactérienne à une autre par l'intermédiaire d'un pont cytoplasmique.
Équivalent étranger : conjugation, mating.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

connaissement abrégé
Domaine : Marine/Transport maritime.
Définition : Version simplifiée de connaissement qui ne comporte que les conditions particulières et renvoie aux conditions générales du transporteur maritime.
Équivalent étranger : short form.
 (Source : arrêté du 23 septembre 1987)

connaissement complet
Domaine : Marine/Transport maritime.
Définition : Connaissement sur lequel figure, outre les conditions particulières du transport considéré, la totalité des conditions générales de transport de la compagnie.
Équivalent étranger : long form.
 (Source : arrêté du 23 septembre 1987)

conservation internationale
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Activité de conservation, pour le compte de clients (banques, sociétés de bourse, maisons de titres, sociétés de gestion..), de l'ensemble de leurs valeurs étrangères détenues sur les places étrangères.
Note : Cette activité de conservation s'accompagne notamment du suivi et de l'exécution de toutes les opérations sur titres, dites OST.
Équivalent étranger : global custody.
 (Source : arrêté du 11 février 1993)

conservation nationale
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Activité de conservation sur une place donnée, pour le compte de clients étrangers et nationaux (banques, maisons de titres, sociétés de gestion..), de l'ensemble des valeurs de la nationalité de cette place qu'ils détiennent.
Note : Cette activité de conservation s'accompagne notamment du suivi et de l'exécution de toutes les opérations sur titres, dites OST.
Équivalent étranger : local custody, subcustody.
 (Source : arrêté du 11 février 1993)

constriction, n.f.
Domaine : Ingénierie nucléaire/Technologie des réacteurs.
Définition : Dans un générateur de vapeur, phénomène d'étranglement des tubes au niveau des orifices de passage dans les plaques entretoises, résultant d'une corrosion accélérée du métal de ces plaques.
Équivalent étranger : denting.
 (Source : arrêté du 30 novembre 1989)

contingent, n.m.
Domaine : Tourisme.
Définition : Capacité d'hébergement ou de transport attribuée par un prestataire à un tiers.
Note : Le terme « allotement » ne doit pas être employé.
Équivalent étranger : allotment.
 (Source : arrêté du 30 juin 1992)

contrat à terme d'instrument financier
Abréviation : CATIF.
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Engagement ferme moyennant dépôt de garantie d'acheter ou de vendre à une date fixée, à un prix convenu, une certaine quantité d'un instrument financier.
Note : Le terme « contrat » désigne l'unité de transaction. Les contrats sont normalisés afin d'assurer la fongibilité, permettant ainsi l'établissement d'un véritable marché.
Équivalent étranger : financial futures.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

contrat d'assurance vie universelle
Forme elliptique : vie universelle.
Domaine : Économie et finances/Assurance.
Définition : Contrat d'assurance vie dans lequel le souscripteur peut, dans certaines limites, modifier à sa guise l'importance relative de l'épargne et des garanties en cas de décès.
Équivalent étranger : universal futures.
 (Source : arrêté du 6 janvier 1989)

contregyrer v. (langage professionnel)
Domaine : Sciences et techniques spatiales.
Définition : Mettre un dispositif en rotation dans le sens inverse de celui du corps qui le supporte, et autour du même axe, de façon à assurer à ce dispositif une orientation donnée.
Voir aussi : dégyrer, gyrer, surgyrer.
Équivalent étranger : despin (to).
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

contrôle d'un réacteur
Domaine : Ingénierie nucléaire/Exploitation des réacteurs.
Définition : Ensemble des opérations ayant pour but de connaître l'état de fonctionnement d'un réacteur et d'en permettre la commande.
Voir aussi : conduite d'un réacteur.
Équivalent étranger : control.
 (Source : arrêté du 30 novembre 1989)

contrôle en cis
Domaine : Génétique moléculaire.
Définition : Régulation de l'expression génétique par les séquences d'ADN au voisinage d'un gène situé sur le même chromosome.
Équivalent étranger : cis control.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

contrôle en trans
Domaine : Génétique moléculaire.
Définition : Régulation de l'expression génétique qui s'exerce par l'intermédiaire d'un facteur diffusible.
Équivalent étranger : trans control.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

convergent, n.m.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion.
Définition : Partie amont d'une tuyère destinée à augmenter la vitesse du gaz.
Note : Dans le convergent d'une tuyère à blocage sonique, la vitesse croît jusqu'à atteindre, au col, la valeur de la vitesse du son.
Équivalent étranger : convergent.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

conversion de dettes en actifs
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Voir : échange de créances contre actifs.

convertisseur, n.m.
Domaine : Défense-Électricité.
Définition : Machine électrique destinée à changer les caractéristiques d'un courant électrique.
Voir aussi : onduleur.
Équivalent étranger : converter, inverter.
 (Source : arrêté du 12 août 1976)

convertisseur analogique-numérique
Abréviation : CAN.
Forme abrégée : convertisseur A/N.
Domaine : Électronique/Composants électroniques.
Définition : Dispositif électronique qui permet de convertir un signal analogique en un signal numérique.
Équivalent étranger : analogue-to-digital converter (ADC).
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

convivialité, n.f.
Domaine : Communication.
Définition : Qualité d'un système de traitement de l'information qui comporte des éléments destinés à rendre aisé et vivant le dialogue avec l'utilisateur.
Équivalent étranger : user-friendliness.
 (Source : arrêté du 27 août 1992)

copie d'antenne (langage professionnel)
Domaine : Audiovisuel/Télévision.
Synonyme : copie pour antenne.
Définition : Copie d'un enregistrement sur film ou sur bande magnétique, spécifiquement destinée à la diffusion par un émetteur de radiodiffusion sonore ou de télévision.
Équivalent étranger : air print, release print.
 (Source : arrêté du 24 janvier 1983)

copie de diffusion
Domaine : Audiovisuel.
Définition : Copie d'un enregistrement sur film ou sur bande magnétique, spécifiquement destinée à la diffusion quel qu'en soit moyen.
Équivalent étranger : dose rate, dosage rate.
 (Source : arrêté du 24 janvier 1983)

copie pour antenne
Domaine : Audiovisuel/Télévision.
Voir : copie d'antenne.

corbeillage, n.m.
Domaine : Santé-Médecine.
Définition : Aspect des vaisseaux d'un viscère qui, écartés par le développement d'une tumeur, se disposent en corbeille.
 (Source : arrêté du 2 janvier 1975)

corépresseur, n.m.
Domaine : Génétique moléculaire.
Définition : Molécule qui déclenche la répression de la transcription de gènes spécifiques en se fixant au répresseur.
Équivalent étranger : corepressor.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

corps de propulseur
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion.
Définition : Enveloppe d'un propulseur à poudre.
Note : Le corps de propulseur est dit « nu », avant la préparation pour le chargement de poudre ; « chargé », quand la poudre y a été introduite sous forme de bloc.
Équivalent étranger : engine body, motor body, jet body.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

corps de rentrée
Domaine : Défense/Techniques aérospatiales.
Définition : Partie d'un missile balistique ou d'un spationef qui effectue une rentrée dans l'atmosphère, constituée du bouclier thermique, de la charge utile, et du dispositif de stabilisation.
Équivalent étranger : reentry vehicle.
 (Source : arrêté du 5 octobre 1984)

correction physiologique
Domaine : Audiovisuel.
Définition : Sur un amplificateur de haute fidélité, dispositif permettant de relever le niveau sonore d'une bande de fréquences, des graves aux aiguës.
Note :
1. La correction physiologique se fonde sur un spectre préétabli adapté à la physiologie de l'oreille humaine.
2. Le synonyme « contour » est aujourd'hui désuet.
Équivalent étranger : loudness.
 (Source : arrêté du 5 octobre 1984)

correspondant en valeurs du Trésor
Abréviation : CVT.
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Établissement ayant obtenu un statut particulier relatif à l'émission, au placement et au marché secondaire des valeurs du Trésor.
Note :
1. Les correspondants en valeurs du Trésor sont sélectionnés par l'État pour l'importance de leurs souscriptions aux émissions de titres de la dette publique, pour leur capacité à les placer en France et à l'étranger.
2. Ils s'engagent à soumissionner régulièrement aux adjudications, à contribuer en permanence à la liquidité du marché secondaire et à effectuer progressivement la tenue du marché des titres de la dette publique.
3. Les correspondants en valeurs du Trésor ont naturellement vocation à obtenir le statut de spécialistes en valeurs du Trésor.
Équivalent étranger : reporting dealer.
 (Source : arrêté du 30 septembre 1991)

cosmide, n.m.
Domaine : Génétique moléculaire/Virologie.
Définition : Plasmide possédant le site COS du bactériophage lambda nécessaire à l'encapsidation.
Note : Un cosmide ne permet de cloner que des fragments d'ADN de grande taille.
Voir aussi : site COS.
Équivalent étranger : cosmid.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

cosmonaute, n.
Domaine : Sciences et techniques spatiales.
Voir : astronaute.

couche de demi-atténuation
Abréviation : CDA.
Domaine : Ingénierie nucléaire/Physique nucléaire.
Synonyme : épaisseur de demi-atténuation.
Définition : Épaisseur d'une substance déterminée qui, interposée sur le trajet d'un faisceau de rayonnement donné, provoque, dans des conditions de bonne géométrie, une atténuation réduisant l'effet du faisceau à 50 % de sa valeur.
Note : Elle est parfois exprimée en termes de masse par unité de surface.
Équivalent étranger : half-value layer (HVL), half-value thickness (HVT).
 (Source : arrêté du 30 novembre 1989)

couche imperméable
Domaine : Hydraulique.
Définition : Niveau imperméable ou relativement imperméable dans le profil d'un sol, au-dessus duquel se produit une accumulation de l'eau.
Équivalent étranger : impervious layer, impervious floor.
 (Source : arrêté du 7 avril 1987)

couloir exploré
Domaine : Télédétection spatiale-Sciences et techniques spatiales.
Voir : fauchée.

coup de pied de coin
Domaine : Sport/Football.
Définition : Remise en jeu effectuée au bénéfice de l'équipe attaquante, à partir d'un des angles de la surface du terrain.
Note :
1. Le terme « coup de pied de coin » est notamment utilisé dans les règles de la Fédération française de football.
2. Les abréviations « coup de pied » et « coup » sont également employées lorsque le contexte ne permet aucune ambiguïté.
Équivalent admis : corner.
 (Source : arrêté du 21 décembre 1990)

couper sec (langage professionnel)
Domaine : Audiovisuel/Cinéma-Télévision.
Définition : Faire une coupure brusque et nette du plan sonore ou visuel.
Équivalent étranger : cut.
 (Source : arrêté du 24 janvier 1983)

couplage, n.m.
Domaine : Défense-Aéronautique.
Définition : Liaison univoque entre deux ou plusieurs entrées d'un même système.
Note : Pour les commandes en vol d'un avion, il y a par exemple couplage entre les braquages de deux ou plusieurs gouvernes.
Équivalent étranger : coupling.
 (Source : arrêté du 5 octobre 1984)

coupon, n.m. (langage professionnel)
Domaine : Tourisme.
Voir : bon d'échange.

couponnage, n.m. (langage professionnel)
1. Domaine : Communication/Publicité.
Définition : Opération qui consiste à promouvoir un produit ou un service à l'aide d'un coupon-réponse.
Équivalent étranger : couponing.
 (Source : arrêté du 10 octobre 1985)
2. Domaine : Économie d'entreprise/Techniques commerciales.
Définition : Distribution de coupons permettant d'obtenir un avantage sur l'achat d'un produit.
Équivalent étranger : couponing.
 (Source : arrêté du 30 septembre 1991)

coup sûr
Domaine : Économie d'entreprise/Techniques commerciales.
Définition : Opération consistant à lancer une production en étant assuré de son succès.
Équivalent étranger : one-shot.
 (Source : arrêté du 7 juillet 1994)

coup unique
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Opération à caractère exceptionnel éventuellement assortie d'un certain risque.
Équivalent étranger : one-shot.
 (Source : arrêté du 7 juillet 1994)

coupure simple brin
Domaine : Génétique moléculaire/Génie génétique.
Voir : cassure d'un brin.

courant d'altitude
Domaine : Défense-Aérodynamique.
Définition : Courant atmosphérique horizontal rapide, de forme tubulaire aplatie, qui existe dans ou au-dessus de la tropopause.
Équivalent étranger : jet stream.
 (Source : arrêté du 12 août 1976)

courbe de Cot
Forme abrégée : Cot.
Domaine : Génétique moléculaire/Génie génétique.
Définition : Courbe obtenue lors d'une réassociation de plusieurs ADN monocaténaires complémentaires.
Note : Les points de la courbe représentent la concentration en ADN double brin en fonction du produit de la concentration totale en ADN (Co) par le temps d'incubation (t) dans des conditions déterminées.
Équivalent étranger : Cot curve, Cot.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

courbe équipotentielle
Domaine : Hydraulique.
Voir : ligne de charge constante.

courbe isodébit
Domaine : Défense/Nucléaire.
Définition : Ligne reliant des points situés à un mètre au-dessus du sol et ayant le même débit de dose à un instant donné, généralement une heure après une explosion nucléaire.
 (Source : arrêté du 5 octobre 1984)

cours (dans le), loc.
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Dans le cadre des options négociables, qualifie une option dont la valeur intrinsèque est positive, son prix d'exercice étant inférieur au cours du titre support pour une option d'achat, et supérieur pour une option de vente.
Équivalent étranger : in the money.
 (Source : arrêté du 6 janvier 1989)

coussin de sécurité
Domaine : Transport-Automobile.
Voir : sac gonflable.

coussin gonflable
Domaine : Transport-Automobile.
Voir : sac gonflable.

coûts salariaux indirects
Domaine : Économie.
Définition : Charges annexes au salaire brut, obligatoires ou non, constituées essentiellement des cotisations sociales versées par les employeurs.
Note : Il convient d'éviter de parler dans ce cas des coûts de main-d'œuvre non salariaux.
Équivalent étranger : non-wage labour costs.
 (Source : arrêté du 6 janvier 1989)

couverture, n.f.
1. Domaine : Ingénierie nucléaire/Technologie des réacteurs.
Définition : Matériau à irradier placé à la périphérie du cœur d'un réacteur à fission.
Équivalent étranger : blanket.
 (Source : arrêté du 30 novembre 1989)
2. Domaine : Télédétection spatiale/Photogrammétrie.
Définition :
1. Prise de données sur une zone déterminée afin d'en obtenir une représentation.
2. L'ensemble des données obtenues, ou leur représentation sous forme d'images brutes ou prétraitées.
Équivalent étranger : 1.  surveying. 2.  coverage.
 (Source : arrêté du 10 janvier 1986)
3. Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Opération ou suite d'opérations de marché ayant pour but de couvrir, ou de compenser, totalement ou partiellement, un risque de variation d'un élément d'actif ou de passif, ce risque provenant d'une fluctuation des cours des titres, des devises ou des taux d'intérêt (ou des prix des matières premières pour les marchandises).
Note : Les opérations de couverture s'effectuent sur des marchés à terme organisés (marché à terme d'instruments financiers – MATIF, marché des options négociables de Paris – MONEP, marché à terme des marchandises), ou sur des marchés de gré à gré.
Équivalent étranger : hedging.
 (Source : arrêté du 6 janvier 1989)

couverture fertile
Domaine : Ingénierie nucléaire/Technologie des réacteurs.
Définition : Couverture constituée d'un matériau fertile.
Note :
1. Par extension, l'ensemble des régions fertiles éventuellement réparties dans le cœur a pu être appelé couverture interne. Cette extension est déconseillée.
2. L'emploi du terme « couverture interne » est déconseillé.
Voir aussi : fertile.
Équivalent étranger : blanket.
 (Source : arrêté du 30 novembre 1989)

covoiturage, n.m.
Domaine : Transport/Transport routier.
Définition : Utilisation en commun d'une voiture particulière.
Équivalent étranger : car pool.
 (Source : arrêté du 18 juillet 1989)

crantage, n.m.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Essais.
Définition : Dans les essais en vibration, atténuation d'une excitation au voisinage d'une fréquence donnée.
Équivalent étranger : notching.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

craquage, n.m.
Domaine : Pétrole/Raffinage.
Définition : Procédé thermique ou catalytique visant à accroître la proportion relative des composants légers d'une huile par modification de la structure chimique de ses constituants.
Équivalent étranger : cracking.
 (Source : arrêté du 12 janvier 1973)

craquage catalytique
Domaine : Pétrole/Raffinage.
Définition : Opération de craquage durant laquelle la réaction se réalise en présence d'un catalyseur.
Équivalent étranger : catalytic cracking, cat cracking.
 (Source : arrêté du 12 janvier 1973)

crédit additionnel
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Crédit nouveau consenti par un syndicat de banques ou organismes financiers dans le cadre d'accords de restructuration de la dette de certains pays.
Note : Le crédit additionnel ne doit pas être confondu avec le crédit de restructuration (en anglais : « new money »).
Équivalent étranger : fresh money.
 (Source : arrêté du 11 janvier 1990)

crédit à taux révisable
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Crédit généralement à moyen terme pour lequel les échéances d'intérêt sont effectuées à taux renouvelable à des intervalles déterminés (en général trois ou six mois).
Note : Le crédit à taux révisable ne doit pas être confondu avec le crédit permanent (en anglais : revolving credit).
Équivalent étranger : rollover credit.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

crédit-bail, n.m.
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Technique de crédit dans laquelle le prêteur offre à l'emprunteur la location d'un bien, assortie d'une promesse unilatérale de vente, qui peut se dénouer par le transfert de la propriété à l'emprunteur.
Note :
1. Cette technique fait, en France, l'objet d'une règlementation législative explicite.
2. Pluriel : crédits-bail.
Voir aussi : cession-bail, location avec option d'achat.
Équivalent étranger : leasing.
 (Source : arrêté du 29 novembre 1973)

crédit croisé
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Échange temporaire entre banques centrales d'un certain montant de leurs monnaies respectives afin de soutenir le cours de change de l'une d'elles.
Note : Le crédit croisé correspond à une catégorie d'échange financier.
Équivalent étranger : cross currency swap.
 (Source : arrêté du 11 janvier 1990)

crédit de restructuration
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Dans le cadre particulier de la restructuration de la dette de certains pays, financement additionnel à moyen terme réparti entre les banques au prorata de leurs encours sur le pays considéré et associé à un rééchelonnement.
Note : Le crédit de restructuration se fait dans le cadre d'une procédure administrée par les banques elles-mêmes.
 Équivalent étranger : new money (ne pas confondre avec « fresh money »).
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

crédit de sécurité
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Dans le cadre des facilités de crédit internationales, ligne de crédit relais adossée à une émission de billets à court terme, permettant à l'émetteur des tirages de très courte durée (rarement plus de dix jours) entre le remboursement d'une émission arrivée à échéance et son renouvellement, dans le cas de conditions du marché moins favorables à une nouvelle émission.
Équivalent étranger : swing line.
 (Source : arrêté du 11 janvier 1990)

crédit permanent
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Technique selon laquelle un établissement prêteur ouvre à un client un crédit dans la limite d'un montant maximal qui, pendant la durée du contrat, peut être utilisé en totalité ou en partie aux dates et au choix du client ; les remboursements librement effectués dans le cadre du contrat reconstituent le crédit à concurrence du capital remboursé, permettant ainsi au client de nouvelles utilisations.
Équivalent étranger : revolving credit.
 (Source : arrêté du 11 janvier 1990)

crédit ponctuel
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Crédit à court terme dont le montant et les conditions sont négociés au coup par coup.
Note : Le taux est déterminé en fonction du marché du moment.
Équivalent étranger : spot credit.
 (Source : arrêté du 18 février 1987)

crémaillère (parité à)
Domaine : Économie et finances/Banque-Marchés.
Définition : Régime dans lequel les parités de change sont susceptibles d'être révisées par une succession de modifications de faible amplitude.
Équivalent étranger : crawling peg, crawling peg system.
 (Source : arrêté du 29 novembre 1973)

créneau de lancement
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Véhicules spatiaux.
Définition : Période comprenant une ou plusieurs fenêtres de lancement, pendant laquelle le lancement peut être effectué pour réaliser une mission déterminée.
Équivalent étranger : firing window, launching window.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

créneau temporel
Domaine : Télécommunications/Techniques de télécommunication.
Définition : Tout intervalle de temps à occurrence cyclique, qu'il est possible de reconnaître et de définir sans ambiguïté.
Note :
1. Un créneau temporel doit être qualifié par sa nature ou sa fonction, par exemple : créneau élémentaire, contenant un élément de signal numérique ; créneau de voie ; créneau de signalisation ; créneau de verrouillage de trame.
2. L'expression « intervalle de temps » est à éviter dans ce sens car elle prête à confusion, dans un même contexte, avec le sens usuel de cette expression (en anglais : « time interval »).
Équivalent étranger : time-slot.
 (Source : arrêté du 3 octobre 1984)

criblage, n.m.
Domaine : Génétique moléculaire/Génie génétique.
Définition : Opération d'identification et de tri de clones.
Note : Les termes « screening », « screener », « screenage » ne doivent pas être utilisés en français.
Équivalent étranger : screening.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

criticité, n.f.
Domaine : Ingénierie nucléaire/Neutronique.
Définition : État d'un milieu dans lequel s'entretient à niveau constant une réaction nucléaire en chaîne.
Note : Le terme « criticalité » ne doit pas être utilisé.
Équivalent étranger : criticality.
 (Source : arrêté du 30 novembre 1989)

crosse d'arrêt
Domaine : Défense-Aéronautique.
Définition : Bras escamotable muni d'un croc de forme appropriée, situé à la partie inférieure d'un avion, et qui, en position sortie, permet, lors d'un atterrissage ou d'un appontage, d'accrocher les brins d'arrêt disposés en travers d'une piste ou d'un pont de porte-avions.
Équivalent étranger : arrester hook.
 (Source : arrêté du 5 octobre 1984)

cuisinette, n.f.
Domaine : Bâtiment.
Définition : Petite partie d'une pièce aménagée à usage de cuisine.
Note :
1. Les dispositions adoptées sont très diverses, notamment alcôve, placard, renfoncement le long d'une cloison.
2. Le terme « kitchenette » ne doit pas être employé.
Équivalent étranger : kitchenette.
 (Source : arrêté du 17 février 1986)

culbutage, n.m.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Pilotage.
Définition : Mouvement désordonné d'un véhicule spatial autour de son centre de gravité.
Note : Il convient de ne pas confondre « culbutage » et « basculement ».
Voir aussi : basculement.
Équivalent étranger : tumbling.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

culot d'ergol
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Propulsion.
Définition : Masse d'ergol encore utilisable pour la propulsion au moment d'une extinction programmée d'un moteur-fusée.
Note :
1. Le culot d'ergol peut être soit perdu, soit utilisé, par exemple en cas de réallumage.
2. Le culot d'ergol fait parties des imbrûlés.
Voir aussi : ergols imbrûlés.
Équivalent étranger : bottom, base.
 (Source : arrêté du 20 février 1995)

culture vivrière
Domaine : Agriculture/Économie agricole.
Définition : Dans le tiers monde, culture pratiquée principalement en vue de la consommation alimentaire dans le pays même.
Note : On donne parfois à ce terme le sens de culture pratiquée pour la consommation sur place, sans commercialisation. Il vaut mieux employer alors le terme « culture de case ».
Équivalent étranger : subsistence crop.
 (Source : arrêté du 20 septembre 1993)

cuvelage, n.m.
Domaine : Pétrole/Forage.
Définition : Tube ou ensemble de tubes d'acier que l'on descend dans les puits de pétrole pour en consolider les parois.
Équivalent étranger : casing.
 (Source : arrêté du 12 janvier 1973)

cybride, n.m.
Domaine : Génétique moléculaire/Génie génétique.
Définition : Hybride cytoplasmique obtenu par fusion de protoplastes.
Note : Un cybride contient l'information génétique cytoplasmique et nucléaire des deux cellules parentales.
Équivalent étranger : cybrid.
 (Source : arrêté du 14 septembre 1990)

1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   21

similaire:

Note : L\Problème : Comment la reproduction sexuée permet-elle de brasser...
«rin» concerne un gène responsable de la maturation du fruit. Des plants mutés présentent une maturation inhibée (maturation lente)...

Note : L\Article 3 : siège social le siège social est fixé à adresse complète....
«votre secteur» conformément aux dispositions des articles 55 et suivants du Code Civil Local

Note : L\R É p u b L i q u e f r a n c a I s e
«E. leclerc» d’une surface de vente de 1 700 m², portant cette surface à 2 900 m² à le boulou (Pyrénées Orientales)

Note : L\Accroissement saisonnier d’activite, pour une duree maximale de 6...

Note : L\Allevard note de presentation
«surface de plancher»; suppression du cos et de la possibilité d’imposer une superficie minimale de terrain (application de la loi...

Note : L\Note de dossier
«OM, cendres, matériaux de démolition, vieilles ferrailles, déchets divers, à l’exclusion d’hydrocarbures et de produits ou déchets...

Note : L\On note le côté du carré, et sa surface (on a donc )

Note : L\Constitution – affiliation durée siège social – objet
«développer dans la population le sentiment du devoir, l'éducation morale, l'enseignement rationnel des premiers soins à donner,...

Note : L\Contrat à durée déterminée pour l’emploi d’un jeune pendant ses vacances universitaires

Note : L\Selon que ces différenciations sont bénéfiques ou négatives. Cette...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com