La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle)





télécharger 269.84 Kb.
titreLa démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle)
page4/7
date de publication16.10.2019
taille269.84 Kb.
typeDocumentos
1   2   3   4   5   6   7

d / dL = p.F’L (L, K) – w
Lorsque d/ dL = 0, on a

F’L (L, K) = w / p
Donc, l’entreprise détermine la quantité de facteur travail à utiliser grâce au rapport w / p : Elle embauche jusqu’à ce que dF / dL = w / p, c’est-à-dire de manière à ce que le bénéfice attendu de l’embauche d’un travailleur supplémentaire (la production marginale du travail) soit égale au coût marginal que cette embauche entraîne.
Comme la fonction de productivité est continue et monotone, on peut construire sa réciproque, pour connaître la fonction de demande de travail des entreprises.
F’L (L, K) = w / p LD = (F’) -1 (w / p)
Or on a vu précédemment que la fonction de production (Yo, ou F) est croissante concave, c’est-à-dire que sa dérivée seconde est négative.

Donc la productivité marginale du travail est décroissante de la quantité de travail utilisé (demande de travail).

Et réciproquement, la demande de travail est une fonction décroissante de la productivité marginale du travail (w / p)
(Exemple page 5 thème 2)



  1. L’offre de facteur travail : résultat de l’arbitrage des consommateurs entre travail et loisirs




        • Pourquoi l’arbitrage des consommateurs entre travail et loisirs crée une offre de travail croissante ?


C’est à cause du coût d’opportunité du temps perdu.

Lorsque le taux de salaire s’élève, le coût d’opportunité du loisir s’élève également, puisque chaque heure passée à ne pas travailler devient plus coûteuse.
On suppose ici que les individus ne sont pas victimes de l’illusion monétaire.
LO = LO (w / p) avec (LO)’ > 0


Le niveau d’emploi N* se stabilise donc à l’intersection entre l’offre et la demande, au taux de salaire réel (w / p)*
Quel est le message à retenir ?
Le chômage est l’inadéquation entre l’offre et la demande de travail.

En effet, il résulte d’une offre trop importante pour une demande trop faible.

La solution la plus largement proposée est qu’il faut réduire le taux de salaire réel pour rectifier l’équilibre d’emploi (le niveau d’emploi augmente : translation vers la droite de la courbe de demande).
Cette solution provoque deux effets :



  • La rémunération marginale du travail devient moins coûteuse pour les entreprises, et celle-ci peut embaucher plus de travailleurs.

  • Mais cette baisse du taux de salaire entraîne une diminution de l’offre de travail (baisse du coût d’opportunité du loisir) : la population est dissuadée d’offrir son travail.


Il en résulte un équilibre de plein-emploi conservant un chômage volontaire.

Pour les classiques, la flexibilité du taux de salaire réel permet de résorber tout écart entre offre et demande de facteur travail, pour aboutir à un équilibre de plein-emploi.

Mais pourquoi ne pas essayer de stimuler l’offre pour retrouver l’équilibre en N* ?

C’est le travail des politiques publiques, qui cherchent à rendre l’emploi plus attractif, ou moins contraignant (baisse des charges, des coûts de licenciement, …).
La flexibilité du taux de salaire réel, à travers un niveau de plein-emploi et compte tenu des technologies de production, permet d’obtenir le niveau de production Yo.



    1. Le marché des fonds prêtables : La détermination de la structure de production



Le marché du capital de prêt met en relation :

  • Les épargnant

  • Les entreprises qui empruntent pour investir

  • L’administration qui finance son déficit budgétaire (l’offre de titres financiers correspond à une demande de fonds, et la demande de titres financiers à une offre de fonds)




      • Comment s’obtient la répartition entre consommation et investissement ?


On a face à face les placeurs et les investisseurs. Chacun cherche à maximiser son niveau de satisfaction entre 2 biens, dans le temps, et sous une contrainte donnée.
L’idée, c’est qu’entre aujourd’hui et demain ce n’est pas pareil car je préfère consommer aujourd’hui que demain. Donc il faut que je renonce à la consommation aujourd’hui. Pour cela, j’ai besoin d’une compensation : le taux d’intérêt est la compensation entre conserver et épargner.

Plus le taux d’intérêt réel est important, plus l’offre d’épargne sera importante.
L’offre d’épargne est croissante du taux d’intérêt.

L’offre de capital de prêt dépend de i
La demande d’investissement dépend de l’intérêt car le coût d’opportunité augmente avec i.
La demande d’épargne est donc décroissante du taux d’intérêt.

La demande de capital de prêt par les entreprises dépend aussi de i (mais pas celle de l’état).






A court terme, les décisions d’investissement et d’épargne n’ont aucune influence sur le niveau de l’offre des entreprises qui dépend entièrement du marché du travail.

Ce n’est qu’à long terme que les investissements réalisés influencent l’offre des entreprises et donc le niveau de richesse total (Yo*)

Dans l’équation de la richesse totale : Y = C + I + G, la flexibilité du taux d’intérêt permet de voir l’importance de l’investissement et de la consommation des administrations. On s’aperçoit alors que la consommation n’est que résiduelle.
Le modèle classique est un modèle d’offre, c’est dans la différence entre la richesse totale et l’investissement que réside la consommation.



    1. Le marché de la monnaie : La détermination du niveau général des prix


Les grandeurs réelles de l’économie sont déterminées :

      • par le marché du travail

      • par le marché des fonds prêtables


Cependant, la monnaie est neutre sur le niveau des variables réelles. La demande de monnaie n’a pour but qu’un motif de transaction.


  • Comment se fait-il que la monnaie soit neutre ?



Le paramètre 1/v représente la part de richesse qui doit être conservée sous une forme monétaire pour assurer les échanges.

Il mesure le nombre d’unités monétaires nécessaires pour réaliser 1€ de transaction ou d’échange.

Exemple : Si 1/v = 0.2, il suffit d’une pièce de 20 centimes pour effectuer une transaction de 1€.
A partir de l’équation de Cambridge, on peut établir une relation du niveau des prix :




On suppose que l’offre de monnaie est une variable exogène puisqu’elle reste sous le contrôle des autorités monétaires.
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle) iconQuestion 2 : Comment le budget de l’Etat permet-il d’agir sur l’économie ?

La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle) iconCroissance et transformations sectorielles : d’une économie post-industrielle...
«sociologique», rôle accru de l’Etat, rôle moteur des services collectifs. Ce thème sera repris au tournant du xxème siècle à travers...

La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle) icon2016 – sujet d’ÉCO/droit métropole septembre – Partie Économie
«Quelle est l'économie qui a du sens, qui crée des emplois non délocalisables ? C'est l'économie sociale et solidaire», s'est félicitée...

La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle) iconRésumé : Les axiomes sont des énoncés admis comme vrais, alors que...

La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle) iconRéseau Euro-mediterranéen de l’Économie Sociale (esmed)
«Dix ans d’histoire de l’Économie Sociale en Méditerranée. Le Réseau Euroméditerranéen de l’Économie Social (esmed)»

La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle) iconÉconomie : le modèle de Montpellier

La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle) iconEconomie / France The Associated Press 01/02/08 à 15: 40: 22 689 mots Economie/Social

La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle) iconEconomie Thème 3 – Economie et développement durable Questionnement...

La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle) iconLa science économique est l'ensemble des travaux élaborés par les...

La démarche en économie : comment construire et valider des énoncés scientifiques en Economie ? (question de modèle) iconSynthèse de la communication sur le droit du travail en Algérie
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com