L’auxiliaire de vie scolaire





télécharger 33.22 Kb.
titreL’auxiliaire de vie scolaire
date de publication20.10.2019
taille33.22 Kb.
typeDocumentos




mars 2017

c:\users\greg\desktop\main-754808.jpg

L’AUXILIAIRE DE VIE SCOLAIRE :

Qui est –il ?


L'auxiliaire de vie scolaire (AVS) est un assistant d'éducation spécialisé dans l'accompagnement scolaire d'enfants ou d'adolescents en situation de handicap. Contractuel de l'Éducation nationale, il peut intervenir dans des établissements spécialisés.

Aide à la vie quotidienne dans l'établissement, l'AVS intervient pour permettre à l'enfant en situation de handicap d'accomplir des gestes qu'il ne peut faire seul, travaille en collaboration avec l'enseignant, facilite le contact entre l'élève et ses camarades de classe, tout en veillant à l'encourager dans ses progrès en autonomie.

Témoignage de Marilyn DRICI, AVS basée au collège de Méricourt :
"Il existe différents types d'AVS , les AVS-I , les AVS-M , et les AVS-CO.

Les AVS sont définies comme une aide humaine. Elles interviennent auprès d'enfants relevant du champ du handicap suite à une décision de la MDPH.
L'AVS a un objectif essentiel : le développement de l 'autonomie. Pour cela elle intervient dans trois grands champs : 

-L'accompagnement dans les actes de la vie quotidienne (souvent pour des élèves relevant d'un handicap moteur)

-L'accompagnement des jeunes dans l 'accès aux activités d'apprentissages

-L'accompagnement des jeunes dans les activités de la vie sociale et relationnelle.
Les AVS-co sont une aide définie comme collective à destination des dispositifs tels que les CLIS , ULIS et ULIS-LP.

Au sein d'une ULIS, l'AVS-co assure le suivi des inclusions en aidant l'élève à la compréhension orale et écrite pendant le cours , en accompagnant  le jeune dans l'inclusion sociale et en faisant le lien entre les deux enseignants.

L'accompagnement dans les apprentissages se fait en fonction des besoins spécifiques de l'éléve. Il est important de préciser que l'AVS n'aide pas à faire le travail scolaire mais aide à palier à une déficience qui entraverait l'accès à l'acquisition et à l'apprentissage.
Pour ma part je trouve ce métier très intéressant et très enrichissant. Effectivement, le fait de travailler avec des jeunes aux besoins spécifiques très variés , nous oblige à fournir un travail personnel(comment travailler avec un jeune dyslexique , dysorthographique , souffrant de troubles autistiques .....) quand nous n'avons pas été formés.   Bien que nous ayons des lignes directives et des méthodes et outils pédagogiques , l'adaptation reste constante."


QUI SONT LES AVS ?

  • Les AVS-i facilitent l'inclusion scolaire individualisée d'un seul élève.

  • Les AVS-M : depuis la rentrée 2012, des auxiliaires de vie scolaire pour l’aide mutualisée interviennent dans les établissements auprès des élèves qui ne nécessitent pas une attention soutenue et continue. Ils offrent une aide souple, disponible à proximité immédiate en fonction de leurs besoins.

  • Les AVS-co ont une fonction collective ; ils aident une équipe intégrant plusieurs jeunes handicapés : CLIS (classe pour l'inclusion scolaire) ou ULIS (unité localisée pour l'inclusion scolaire).

EN QUOI CONSISTE LE MÉTIER D'AVS ?

L'auxiliaire de vie scolaire s'occupe de l'accompagnement, de la scolarisation, de la socialisation et de la sécurité de jeunes en situation de handicap ou présentant un trouble de santé invalidant.

L'AVS est donc affecté dans une école, un collège, un lycée public ou privé sous contrat accueillant des élèves en situation de handicap, mais il ne se substitue en aucun cas à l’enseignant ou au professionnel du soin. C’est un généraliste qui accompagne des élèves et leur facilite la vie dans le cadre scolaire et périscolaire, sans intervenir à domicile.

Être AVS, c'est:

  • intervenir dans la classe : aide aux déplacements, à l'installation ou à la manipulation de matériel, aux cours de certains enseignements, facilitation et stimulation de la communication entre le jeune handicapé et son entourage, ou toute aide définie avec l'enseignant ;

  • participer aux sorties de classe occasionnelles ou régulières ;

  • accomplir des gestes techniques ne requérant pas une qualification médicale ou paramédicale particulière (aide aux gestes d’hygiène, par exemple) ;

  • participer à la mise en œuvre et au suivi des projets personnalisés de scolarisation en tant que membres de l'équipe de suivi de la scolarisation.

  • ...

À noter : l'auxiliaire de vie scolaire (AVS) ne doit pas être confondu avec l'auxiliaire de vie sociale (AVS), qui est un travailleur social titulaire du DEAVS (diplôme d'État d'auxiliaire de vie sociale).

QUELLE FORMATION POUR DEVENIR AVS ?


Pour devenir auxiliaire de vie scolaire, il faut être titulaire du baccalauréat ou d'un diplôme équivalent. Il n'y a pas de condition d'âge, excepté pour travailler en internat : 20 ans minimum.

Il faut faire acte de candidature auprès de son rectorat d'académie, uniquement sur Internet, puis se faire recruter par un chef d'établissement, sur la base d'un contrat de droit public de 1 an renouvelable 5 fois.

L'auxiliaire de vie scolaire bénéficie d'une formation d'adaptation à l'emploi et d'un crédit de 200h annuelles pour suivre une formation universitaire.

QUELLES ÉVOLUTIONS POSSIBLE ?

Après 6 ans de service, arrivé au terme de ses contrats, un auxiliaire de vie scolaire doit trouver un autre emploi. Son ancienneté est alors prise en compte pour passer les concours internes de l'enseignement ou de la fonction publique.

Avec une formation complémentaire, il peut évoluer également vers les métiers suivants : travailleur social, moniteur-éducateur, éducateur spécialisé ou animateur.

QUEL SALAIRE ?


1 126 € net par mois pour un assistant de vie scolaire à temps plein. Mais les emplois proposés sont souvent des temps partiels.

COMMENT SE FAIT LA DEMANDE ?


Les parents, dans le cadre du PPS (projet personnalisé de scolarisation) font la demande d'AVS à la MDPH (maison départementale des personnes handicapées).

Le dossier est transmis à la CDAPH (commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées) qui attribue un AVS-i ou un AVS-M et définit des domaines d’activité ainsi qu'un quota d'heures.

C'est ensuite au rectorat de procéder au recrutement en fonction des candidats disponibles (souvent en nombre insuffisant). A noter : côté établissement scolaire, la présence de l'AVS ne peut être considérée comme condition pour l'inscription de l'élève.

( source: www.jcomjeune.com / www.onosep.fr )

http://www.handicap-information.com/wp-content/uploads/2010/03/thumb-l-auxiliaire-de-vie-scolaire-role-et-demarches-2036.jpghttp://www.sudouest.fr/images/2011/12/08/574693_18648789_460x306.jpg

http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/200909/60282_handicapune.jpg





Pour en savoir plus :

- Circulaire MEN n°2003-092 du 11 juin 2003/Circulaire MEN n°2004-117 du 15 juillet 2004/Circulaire MEN (BO n°37) du 14 octobre 2010

- "Auxiliaire de vie scolaire : accompagner l'élève handicapé", CRDP d’Auvergne, 2009 – ouvrage + DVD

« Pour la professionnalisation des AVS »

Les auteurs décryptent les témoignages des AVS, pour esquisser les contenus possibles d’un plan de formation

de ces personnels, ni pédagogues ni soignants, mais acteurs essentiels des projets personnalisés de scolarisation

- "Pour un accompagnement éducatif efficace", CRPD de Franche-Comté, 2009 – ouvrage

Une mise au point et de nombreuses pistes pratiques pour devenir expert de l'aide aux élèves, éviter les pièges et trouver les outil

...L'ORIGINE DES AVS (E.MULLER)


  • A l’origine, l’action des familles et des associations


La loi d’orientation du 30 juin 1975 introduit un nouveau cadre législatif et règlementaire et organise «l’intégration » scolaire des jeunes handicapés. Des parents très motivés s’organisent et interpellent les responsables de l’Education nationale et des financeurs pour faire vivre cette fonction «d’auxiliaire de vie scolaire ». Pour ce faire, on a recours à des personnes recrutées sur un statut spécial : d’abord objecteurs de conscience ou volontaires de service civil; ensuite des contrats aidés par l’état (TUC, puis CES ou CEC); puis emplois jeunes à partir de 1998.
En 1996, est constituée la FNASEPH (Fédération Nationale pour l’Accompagnement Scolaire des Elèves Présentant un Handicap). Cette association affirme sa volonté de «faire reconnaître le besoin d’un accompagnement individualisé, l’instauration d’un cadre institutionnel pour la gestion de ce service et la reconnaissance des auxiliaires d’intégration scolaire au moyen d’un statut professionnel ».
En 1999 est créé le plan HANDISCOL qui regroupe 20 mesures en faveur de la scolarisation des enfants et adolescents handicapés. Une des mesures est que « des auxiliaires d’intégration peuvent intervenir auprès des élèves handicapés qui ne disposent pas d’une autonomie suffisante pour effectuer les actes de la vie courante à l’école (se déplacer, s’habiller, manger à la cantine, aller au toilettes, s’installer en classe)». Le texte précise que ces auxiliaires sont des emplois jeunes.Une convention est signée entre des associations de parents d’enfants handicapés (dont la FNASEPH) et le ministère de l’Education nationale.


  • Une nouvelle fonction pour les assistants d’éducation...


Les AED (assistants d’éducation) sont des agents non titulaires de la fonction publique, titulaire d’un baccalauréat (ou d’un diplôme de niveau IV),recrutés pour un contrat de droit public à durée déterminée. Ils exercent différentes fonctions dans les établissements, notamment: surveillance des élèves, l’encadrement des sorties scolaires, l’accès aux nouvelles technologies, ...
À la fin du dispositif des emplois jeunes (printemps 2003), la fonction d’aide à l’accueil et à l’intégration des élèves handicapés est confiée aux assistants d’éducation qui prennent alors, dans le cadre de cette mission, le titre «d’Auxiliaire de Vie Scolaire» (AVS).

On distingue les fonctions d’aide à l’accueil et à l’intégration individualisés des élèves handicapés : fonction des AVS-I et d’aide à l’intégration des élèves handicapés dans les dispositifs collectif (CLIS ou ULIS) : fonction des AVS-CO.


  • Les Emplois de Vie Scolaire (EVS)


En 2005, la mise en œuvre de la loi du 11 février « relatives à l’égalité des droits et de chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapés» va provoquer une réelle augmentation des demandes de

scolarisation en classe ordinaire et d’accompagnement d’élèves handicapés. Pour faire face à cet afflux de demandes, le gouvernement va autoriser le recrutement d’Emploi de Vie Scolaire pour accompagner les personnes handicapées
Les EVS ont un contrat de travail de droit privé. Ce type de contrat s’adresse à des personnes : au chômage, ou percevant le RMI, ou percevant l’API ou reconnues comme travailleurs handicapés.
Au départ, les EVS sont recrutés majoritairement «pour assurer des fonctions d’aide à l’accueil et à

l’intégration des élèves handicapés», principalement à l’école maternelle. Non affectés à l’accompagnement individuel des élèves handicapés, les EVS sont là pour «renforcer la présence d’adultes».

A l’automne 2006, face à des demandes d’accompagnement de plus en plus nombreuses, le gouvernement décide d’autoriser une partie des personnes recrutées comme EVS à remplir les missions des AVS.EVS et AVS-I se retrouvent donc susceptibles de pouvoir accompagner le parcours scolaire d’élèves en situation de handicap.
********** A noter, depuis 2014 ( circulaire n° 2014-083 du 8 juillet 2014 )


1. Tous les AVS actuellement en poste (AVS/Assistants d'Éducation et AVS/contrats aidés) sont appelés à devenir des Accompagnants des Élèves en Situation de Handicap (AESH) ;
2 .Les AVS/Assistants d'éducation actuellement en fonction sont réputés être des AESH et pourront, au terme de leur contrat de six ans, être recrutés comme AESH en CDI ;
3. Un nouveau diplôme d'accompagnant a été créé, le DEAES. Les nouveaux AESH seront recrutés parmi les candidats titulaires de ce diplôme professionnel (troisième spécialisation).


Mme CATTELAIN Gwenaëlle

coll.des marches de l'ARTOIS
4. Les AVS/contrats aidés seront dispensés de ce diplôme s'ils souhaitent, à l'issue de leur contrat de deux années, être recrutés comme AESH en CDD puis être recrutés en CDI après 6 ans de CDD.


similaire:

L’auxiliaire de vie scolaire iconFonction place de l’assistant d’Éducation – auxiliaire de vie scolaire

L’auxiliaire de vie scolaire iconContrat de recrutement en qualite d’auxiliaire de vie scolaire pour...

L’auxiliaire de vie scolaire iconInspection Académique de Meurthe et Moselle Cellule Aide Handicap Ecole
«auxiliaire de vie scolaire». Les personnes recrutées à ce titre sont employées par l’Éducation Nationale

L’auxiliaire de vie scolaire icon«Auxiliaire de Vie Sociale». Livret D’accueil
«Auxiliaire de Vie Sociale» joint à ce document ses modalités de prise en charge. Celles-ci définissent intégralement les relations...

L’auxiliaire de vie scolaire iconRôle de l’ Auxiliaire de vie scolaire (avsi)
«materner» peut faire perdre aux enfants une partie de leur autonomie; savoir s’effacer quand IL peut y arriver seul

L’auxiliaire de vie scolaire icon235 – D62 – 15 : chambre regionale des comptes – rapport d’observations...
...

L’auxiliaire de vie scolaire iconAuxiliaires de vie scolaire individuels (avs I)

L’auxiliaire de vie scolaire iconLes assistants d'éducation auxiliaires de vie scolaire

L’auxiliaire de vie scolaire iconTextes sur les différents personnels de la Vie Scolaire

L’auxiliaire de vie scolaire iconCse du 7 février 2013
«vie scolaire» ? Convient-il en ce sens de prendre appui sur l’existant (heures de vie de classe, etc…) ? Ou peut-on imaginer de...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com