Note preliminaire





titreNote preliminaire
page6/32
date de publication23.10.2019
taille1.3 Mb.
typeNote
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   32

Méthode pour les enquêtes de perception à Madagascar, au Tchad et au Maroc


L’étude de perception dans les trois pays repose sur une démarche qualitative en s’appuyant sur les points de vue des différents acteurs que sont les volontaires eux mêmes actuellement en poste, les partenaires qui les ont demandés et qui les accueillent dans leur structure, enfin les autres partenaires bénéficiaires des appuis.

Les éléments de méthodes présentés ci dessous concernent le calendrier de l’étude, l’élaboration des grilles d’entretien, l’échantillon, les conditions de réalisation.

Calendrier de réalisation de l’étude 


Le calendrier de réalisation des études a été réalisée :

A Madagascar , du 17 au 26 janvier 2009 par le chef de mission et le consultant, puis courant février et mars par le consultant malgache ;

au Tchad, du 30 janvier au 5 février 2009 par le chef de mission et le consultant et du 7 au 12 février, par le consultant tchadien

Au Maroc, sur la période du 13 au 17 février 2009 par le chef de mission, puis sur la période allant jusqu’au 18 mars, soit 10 jours terrain pour le consultant marocain.

Elaboration des guides d’entretiens par type d’interlocuteurs


Afin d’analyser le dispositif de VSI et son évolution à partir d’une étude de perceptions, trois grilles d’entretiens ont été proposées et validées par le Comité de pilotage.

L’entretien auprès des volontaires actuellement en poste vise à collecter des informations sur (1) le volontaire, (2) la description de sa mission avec tâches, responsabilités et relations avec partenaires, (3) la perception de sa mission (motivation, adéquation par rapport à ses attentes au profil défini, à sa formation et son expérience antérieure, la perception de ce qu’il apporte et de ce que cette expérience lui apporte, (4) l’appréciation des conditions de mise en place de sa mission, (5) l’appréciation de la préparation et de la formation préalables, (6) l’ appréciation du suivi et de l’accompagnement durant sa mission, (7) l’appréciation de ses conditions matérielles, (8) enfin ses perspective d’avenir.

L’entretien auprès des partenaires ou structures d’accueil qui ont demandé les VSI : (1) leur motivation, (2) la relation avec l’association d’envoi, (3) le travail du volontaire, (4) leur perception de l’impact du travail du volontaire, (5) l’appréciation du mode de suivi et d’accompagnement du volontaire, (6) les améliorations à apporter au dispositif.

L’entretien auprès des partenaires extérieurs bénéficiaires de l’appui : l’évolution de leurs besoins, des appuis de leur partenaire et de leur relation avec celui ci, la perception du travail du volontaire, les améliorations à envisager.

Plusieurs questions fermées ont été prévues pour pouvoir obtenir une échelle de perception des trois types d’interlocuteurs sur certains aspects.

Lors de la première semaine de terrain, les questionnaires proposés ont pu être testés et ont été très légèrement aménagés, notamment pour donner un peu plus de visibilité à la dimension humaine du Volontariat.

L’échantillon


Les critères de choix de l’échantillon rendent compte de la diversité des missions des volontaires, des types de partenaires et de l’ancienneté des contrats. L’échantillon n’est pas représentatif de l’ensemble des VSI présents dans le pays, il met plutôt en valeur la diversité des situations. Une première proposition d’échantillon avait été faite, mais il est apparu que les frais de déplacement requis dépassaient largement le budget prévu.

Il a été finalement décidé avec le MAEE de ramener l’échantillon de :

25 à 20 VSI sur un total de 122 volontaires comptabilisés en janvier, pour Madagascar en supprimant la mission à Tuléar ;

23 à 17 VSI sur les 53 volontaires comptabilisés pour le Tchad, en supprimant la région sud au profit de celle d’Abéché où se trouvent les volontaires intervenant dans le domaine de l’urgence. En effet le critère situation de crise pour le choix des pays a conduit à opter pour le Tchad ;

11 à 10 VSI sur les 38 volontaires comptés pour le Maroc, en supprimant Oujdah.

Pour chaque volontaire, le partenaire d’accueil et, dans la mesure du possible, des partenaires bénéficiaires de l’appui devaient être interrogés.

Les nombres de VSI et partenaires interviewés pour les 3 pays sont présentés dans le tableau ci-dessous :

Tableau 1 : Composition de l’échantillon global de l’étude pour les 3 pays

Madagascar

Tchad

Maroc

Nbr total VSI

VSI

Partenaires

Nbr total VSI

VSI

Partenaires

Nbr VSI

VSI

Partenaires

122

30

11

53

18

9

38

12

7




24,5 %







32%







31,58%




Il apparaît que les consultants ont vu un peu plus de volontaires que ce que prévoyait l’échantillon initial. Au total, ce sont 60 VSI qui ont été rencontrés et 27 partenaires d’accueil.

Tableau 2 : Composition de l’échantillon des VSI dans les 3 pays en fonction des associations d’envoi

Pays

Total


Nombre VSI vu

%

Par association d’envoi













AFVP

DCC

SCD

GER

Fidesco

ACF

MdM

Madagascar

122

30

24,5

7

5

8

5

3

0

2

Tchad

53

18

32,0

6

7

3

0

0

2

0

Maroc

38

12

31,6

4

3

1

4

0

0

0

ACF n’envoie pas de volontaire à Madagascar et la GER, FIDESCO et MdM n’ont pas de volontaire au Tchad. Enfin, au Maroc ce sont FIDESCO et ACF qui n’envoient pas de VSI. Dans ce dernier pays, MdM vient tout juste de cesser ses activités.

Tableau 3 : Composition de l’échantillon des partenaires vus dans les 3 pays en fonction des associations d’envoi

Pays

Total VSI vu


Nombre partenaires vus

Par association d’envoi










AFVP

DCC

SCD

GER

Fidesco

ACF

MdM

Madagascar

30

11

3

3

2

1

1

0

1

Tchad

18

9

5

2

1

0

0

1

0

Maroc

12

7

3

2

1

1

0

0

0

TOTAL

60

27

11

7

4

2

1

1

1

Il faut signaler que certains partenaires reçoivent plusieurs volontaires.

Tableau 4 : Partenaires extérieurs vus dans les 3 pays

Pays

Total VSI vu


Nombre partenaires extérieurs vus

Madagascar

30

3

Tchad

18

3

Maroc

12

4

TOTAL

60

10


Les partenaires extérieurs ont été parfois difficiles à rencontrer notamment dans le cas du Tchad, lié au contexte de crise. Dans le cas du Maroc, il a été difficile d’identifier les partenaires extérieurs du partenaire d’accueil, vu le nombre de partis prenants.
Il est intéressant de noter le nombre de Volontaires sud/sud rencontrés.

Tableau 5 : Nombre de VSI sud rencontrés par pays

Pays

Nombre VSI vus

Nombre de VSI et VP sud

Madagascar

30

2

Tchad

18

2

Maroc

12

1

TOTAL

60

5

Dans le cas de Madagascar, les volontaires sud rencontrés étaient une VP et un VSI MdM. Dans le cas du Tchad, les volontaires sud étaient VP. Sur les deux VSI sud/sud d’ACF devant être vus, un seul a pu être rencontré.

Enfin il faut signaler que l’échantillon a été construit en privilégiant les volontaires ayant démarré leur contrat depuis 5 mois et plus. Cependant, quelques volontaires ayant commencé leur contrat depuis moins de 3 mois se sont retrouvés dans l’échantillon. Sachant qu’une telle situation influe largement sur les réponses, un critère est pris en compte dans l’analyse.

Tableau 6 : Nombre de VSI ayant démarré il y a moins de 3 mois

Pays

Nombre VSI vus

Nombre de VSI de contrat de moins de 3 mois

Madagascar

30

1

Tchad

18

2

Maroc

12

1

Conditions de réalisation


A Madagascar, les volontaires, mais également les partenaires, se sont révélés très disponibles pour rencontrer les consultants. Malheureusement, les tensions politiques qui ont éclaté à partir de janvier ont retardé la finalisation de l’étude dans le pays.

Au Tchad, l’étude de perception s’est très bien déroulée. Les volontaires mais également les partenaires ont été faciles à contacter et se sont révélés très disponibles pour nous rencontrer. Tous les volontaires prévus et contactés ont été interviewés. Les partenaires d’accueil ont été aussi interviewés, à l’exception de 3 pour la DCC (1 pour cause d’indisponibilité, 2 pour cause de refus). Le contexte du Tchad et les difficultés de déplacement dans la région Est n’ont permis l’interview que de 3 partenaires extérieurs.

Au Maroc, les conditions de déroulement de l’étude et des rencontres avec les 3 types d’interlocuteurs ont été bonnes également. Il faut signaler qu’un entretien avec une VSI basé à Oujdah s’est fait par téléphone.

Le traitement et l’analyse


Le traitement et l’analyse des données ont comporté les étapes suivantes :

Traitement des données d’information générale sur les VSI rendant compte de la diversité des situations ;

Proposition d’une typologie pour permettre l’analyse, tout en rendant compte de la diversité des situations ;

Restitution des résultats concernant l’appréciation du dispositif sur la base de la grille d’analyse : pertinence, efficacité, impact ;

Analyse permettant d’alimenter la réflexion sur le contenu actuel du volontariat et la contribution du volontariat au partenariat, avec mise en évidence des bonnes pratiques.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   32

similaire:

Note preliminaire iconNote préliminaire
«A son échelle, le scot ne fixera pas les limites des espaces dédiés au développement économique»

Note preliminaire iconNote préliminaire : parcours, méthodologie et conception de la recherche...
...

Note preliminaire iconLes procédures de la vérification préliminaire

Note preliminaire iconChapitre préliminaire : Dispositions générales

Note preliminaire iconPropos préliminaire d’Alban perrin

Note preliminaire iconLeçon préliminaire : le problème de la destinée

Note preliminaire iconRapport préliminaire de la commission nationale "Issaâd"

Note preliminaire iconVersion préliminaire prière de ne pas citer

Note preliminaire iconTitre préliminaire – Portée de la convention nationale 10

Note preliminaire iconChapitre préliminaire : Présentation de la bmce bank






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com