Note preliminaire





titreNote preliminaire
page7/32
date de publication23.10.2019
taille1.3 Mb.
typeNote
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   32

Méthode pour l’analyse GRH

Les objectifs de l’évaluation des pratiques GRH.


La commande concerne l’évaluation des pratiques et processus de Gestion des Ressources Humaines (GRH) développés par les associations faisant appel à des Volontaires de Solidarité Internationale (VSI). L’objectif de ce volet de l’évaluation du VSI est donc d’identifier et d’analyser les processus et les pratiques de GRH au sein des différentes associations afin d’analyser leur pertinence et leur efficacité. L’échantillon des 7 associations a été constitué sur la base du critère du nombre de volontaires (VSI) engagés par chaque organisation. Les associations ayant envoyé le plus de VSI sur le terrain au cours de l’année 2008 sont donc les suivantes :

Action Contre la Faim (ACF)

Association Française des Volontaires du Progrès (AVP)

Délégation Catholique pour la Coopération (DCC)

Fidesco

La Guilde Européenne du Raid (GER)

Médecins du Monde (MdM)

Service de Coopération au Développement (SCD)

La méthode adoptée


L’évaluation des pratiques et processus de GRH s’est déroulée en plusieurs étapes. Premièrement, le recueil et l’analyse des documents et données accessibles a permis une imprégnation des terrains d’études concernés et le ciblage les aires de questionnement. Deuxièmement, des entretiens semi-directifs ont été organisés avec les Responsables des Ressources Humaines et les Responsables Formation (le cas échéant) des différentes associations concernées. Troisièmement, une restitution-discussion des premières analyses a été organisée afin de discuter des pratiques observées et d’affiner nos analyses. Cette restitution a permis de mettre en discussion les résultats mais aussi d’impliquer les acteurs dans la démarche d’évaluation. Enfin, des données quantitatives portant par exemple sur le nombre de postes VSI non pourvus en 2008, ont été recueillies et compilées pour analyse.

L’évaluation, telle qu’approchée ici, est donc à l’opposé d’une démarche d’audit qui elle repose sur la conformité par rapport à un référentiel établi et sur des écarts constatés. Au contraire et compte tenu de la diversité des associations approchées, n’ approche adoptée se veut compréhensive et dans une certaine mesure, participative.

Méthode pour le sondage auprès des anciens volontaires

Objectifs


Afin d’obtenir une appréciation globale du dispositif, une des étapes de l’évaluation a consisté à réaliser un sondage auprès de volontaires ayant terminé leur mandat. Cette étape de l’évaluation a permis de saisir les impressions que les volontaires tirent de leur expérience et d’appréhender le rôle que le volontariat a joué dans leurs parcours professionnel et humain.

A partir des informations disponibles au travers d’une base de suivi des volontaires tenue par le MAEE et/ou par les associations et l’AFVP, des volontaires ayant terminé leur mandat ont été ciblés. Sans avoir la prétention de reposer sur un échantillon significatif et représentatif de l’ensemble des anciens volontaires, cette enquête rapide a permis de cerner le bilan que les volontaires tirent de leur expérience. Elle a permis également d’appréhender la diversité des parcours à l’issue du volontariat. Le sondage a reposé sur un nombre limité de questions, il a été réalisé par courriel et, autant que possible, par téléphone. L’analyse a tenu compte du nombre de réponses obtenues et a abouti à une première typologie, en croisant les résultats du sondage avec les données issues de la phase 1.

La méthode


La méthodologie d’enquête présentée ci-dessous avait pour objectif la réalisation d’un sondage reposant sur un échantillon représentatif de la population étudiée. Elle se déroule en quatre étapes.

  1. La première étape a consisté à élaborer le questionnaire, en s’inspirant de l’enquête sur « les volontaires de retour de mission » commandé par le CLONG volontariat et réalisée par l’IPSOS. Mais un accent plus important a été mis sur la place du volontariat dans le parcours professionnel des volontaires.

  2. La deuxième étape a consisté à définir la population étudiée, soit l’ensemble des volontaires ayant signé leur premier contrat de VSI au cours de l’année de l’année 1999 et de l’année 2006 pour neuf associations d’envoi de volontaires.

Les associations ont été choisies selon le degré d’importance qu’elles représentent dans l’envoi de volontaires au cour de l’année 2006. A ce titre, les 6 associations bénéficiant d’une subvention égale ou supérieure à 300.000 € ont été évidemment incluses dans la population étudiée avec également l’AFVP. Il s’agit de la DCC, GER, la SCD, ACF, et MDM, exceptée FIDESCO qui, en 2006, n’envoie pas encore de VSI indépendamment de la GER. Cependant, cette étude concernant également l’ensemble des associations, trois autres associations d’envois, EMDH, HI, DEFAP qui arrivent juste derrière les six plus importante en terme de nombre ont été sélectionnés. La population étudiée couvre ainsi 86% de volontaires envoyés en 2006. L’ année 1999 et 2006 ont été choisies en fonctions de l’intérêt que ces dates représentent du point de vue des réformes successives du statut de VSI. Ainsi, les volontaires partis en 1999 sont couverts par le statut de VSI définis par le décret de 1995 et par la suppression du CSN depuis 1997. L’année 2006 est intéressante car les volontaires qui partent à cette période sont couverts par la nouvelle loi sur le VSI instauré en 2005.

Le questionnaire finalisé ainsi que la population identifiée ont été validé par l’ensemble du comité de pilotage

  1. La troisième étape a consisté à sélectionner un échantillon représentatif de la population étudiée. Les lois qui dictent les méthodes d’inférences statistiques veulent que l’échantillon soit au moins égal à 10% de la population totale. La taille de l’échantillon ne suffit pas pour obtenir une représentation la plus fidèle possible de la réalité. Encore faut il que le profil des individus dans la réalité et dans l’échantillon soit le même. Pour constituer notre échantillon, nous avons étudié le profil des volontaires envoyés par chaque association au cours de l’année 2006 et 1999. L’échantillon prélevé dans la population totale respectait les proportions (selon l’association d’envoi, l’âge, le sexe, le niveau d’étude) identifiées lors de la partie 1 « collecte, traitement et analyse des données de base » de l’évaluation.

  2. La quatrième étape a consisté à obtenir les coordonnées des volontaires auprès des associations concernées par le sondage, puis à l’envoi des questionnaires. Cette étape s’est déroulée en trois temps :

  • envoi d’une première liste, à chaque association, de volontaires partis en 2006 et en 1999 ;

  • envoi d’une liste de volontaires pour remplacer ceux dont les coordonnées n’ont pu être retrouvées, ou qui étaient encore en volontariat, ou encore qui sont aujourd’hui salariés dans l’association d’envoi. Les volontaires de remplacement ont été choisis selon leurs similitudes en termes de caractéristique avec les volontaires remplacés.

  • envoi des questionnaires, relance par mail et par téléphone.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   32

similaire:

Note preliminaire iconNote préliminaire
«A son échelle, le scot ne fixera pas les limites des espaces dédiés au développement économique»

Note preliminaire iconNote préliminaire : parcours, méthodologie et conception de la recherche...
...

Note preliminaire iconLes procédures de la vérification préliminaire

Note preliminaire iconChapitre préliminaire : Dispositions générales

Note preliminaire iconPropos préliminaire d’Alban perrin

Note preliminaire iconLeçon préliminaire : le problème de la destinée

Note preliminaire iconRapport préliminaire de la commission nationale "Issaâd"

Note preliminaire iconVersion préliminaire prière de ne pas citer

Note preliminaire iconTitre préliminaire – Portée de la convention nationale 10

Note preliminaire iconChapitre préliminaire : Présentation de la bmce bank






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com