Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas





télécharger 448.08 Kb.
titreJean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas
page2/11
date de publication12.12.2019
taille448.08 Kb.
typeDocumentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

Démographie : un bassin de 17 000 habitants



Le bassin de Mende compte un peu plus de 17 000 habitants, soit environ 22 % de la population totale lozérienne, dont 13 000 dans la seule commune de Mende.

Sa croissance démographique, de l’ordre de 4,5 % entre 1990 et 1999 (soit 750 habitants de plus), est plus forte que dans le reste du département qui vient tout juste d’inverser la tendance à la baisse constante depuis 150 ans et qui a fait perdre à la Lozère la moitié de sa population ! Cette augmentation démographique du bassin de Mende est constante depuis 1975 jusqu’à maintenant. C’est ce que confirment les recensements intermédiaires effectués sur la zone de Mende au cours des dernières années.
Contrairement aux idées reçues et généralement associées aux zones rurales, la population du bassin de vie de Mende est jeune. Pour preuve, les moins de 20 ans représentent 24,6 % de la population soit 2.900 jeunes ! Depuis quelques années, ce rajeunissement s’est accentué grâce à l’arrivée de nouveaux étudiants venus à Mende suivre les nouvelles formations post-bac mises en place.

Economie : un rôle essentiel de dynamisation des zones rurales



Mende, Préfecture, centre de décision et centre de consommation, apparaît comme le pôle d’emploi le plus important du département. A fortiori, elle cumule le rôle de « capitale » économique de son bassin de vie dont elle concentre 90 % des emplois. De fait, le taux de chômage est de 6,8%. Ce résultat montre bien que l’emploi a permis de maintenir la population et même d’accueillir de nouveaux habitants.
Son rôle de Préfecture favorise l’emploi dans le secteur tertiaire qui reste fortement dominant (représentant près de 80% des emplois). Toutefois, la politique volontariste, menée par la Ville de Mende, pour tenter de revenir à un certain équilibre, commence à porter ses fruits : des industries du bois et du bijou, des entreprises de transports, des commerces et des services nouveaux sont venus s’installer à Mende ces dernières années. Au centre-ville, le nombre de commerces est ainsi passé de 240 en 1988 à 267 en 1998.
La population active est en augmentation constante depuis 1975. Ainsi, entre 1990 et 1999, plus de 300 actifs supplémentaires ont été comptabilisés, soit une progression de 5,7 % .

B) PRESENTATION DU QUARTIER DE FONTANILLES

(source : Diagnostic urbain, architectural et social du quartier de Fontanilles réalisé sous maîtrise d’ouvrage DDE en 2003)
Un quartier construit dans les années soixante
Historiquement, un quartier avec une vocation d’accueil des nouveaux arrivants et d’une grande mixité sociale.
Dans une période où partout en France la pénurie de logements et particulièrement de logements bons marchés, fait rage, Mende, Préfecture de la Lozère ne fait pas exception à la règle nationale. Il fallait envisager la réalisation d’un programme important. Le choix se porta sur Fontanilles, sans doute parce qu’il y avait là une réserve foncière suffisamment vaste pour permettre la construction d’un ensemble important, et cela relativement proche de la ville de Mende. Le programme initial prévoyait la construction de 450 logements locatifs, 413 dans des immeubles collectifs et 37 dans des maisons en bandes.
Ainsi est créée la « Société Mixte Mende-Fontanilles » (SAIEM) conjointement par la Caisse des Dépôts et la Ville de Mende. La société Mixte confie alors à la SCIC, filiale de la Caisse des Dépôts, la réalisation du programme, en partenariat avec la société Coopérative HLM de la Lozère. Les premiers prendront à leur charge la construction de 205 logements collectifs et du centre commercial, les seconds assureront la réalisation de 243 logements dont 50 destinés à une population de rapatriés d’Algérie ou d’Afrique du nord et 37 villas groupées en plots en accession à la propriété. Ce programme fut sensiblement modifié et adapté au fur et en mesure de l’avancement des travaux.
Concrètement, les premiers immeubles sortirent de terre en 1961. Il s’agissait des bâtiments E, F et G soit 120 logements construits par la société d’HLM. Suivirent ensuite les 50 logements des rapatriés dans le bâtiment H, puis en 1963, les 116 logements de la SAIEM (bâtiments AB). Les 92 logements prévus dans le programme initial, furent remplacés par l’école maternelle publique de Fontanilles située au centre du quartier.
La construction des 37 villas fut remplacée par celle des bâtiments J1 & J2 dans les années 1971-72. La construction de 20 maisons en accession à la propriété fut lancée dans la foulée.
L’équipement du quartier se poursuivait parallèlement avec la construction de l’école

maternelle privée des Tilleuls et la salle polyvalente.



Photo prise au début des années 70


En 1973, la SA HLM construisait la Tour K puis, dans les années 80 et 90 , un lotissement communal était créé au nord du quartier. 33 lots sont destinés à une clientèle de particuliers, qui construisirent des pavillons et villas. Par ailleurs, au cœur du lotissement, la SA HLM Polygone, construisit en 1993, 15 maisons individuelles locatives groupées en plots.

Un quartier en périphérie urbaine



Située à l’Est de la ville de Mende, sur une colline séparée du centre ancien par les méandres du Lot , Fontanilles est en quelque sorte la Z.U.P mendoise. La colline en forme de proue surplombant la rivière constitue la limite Est de la ville ; le relief abrupt au delà de celle-ci ne permettant aucune possibilité d’extension. Malgré une altitude très proche de celle du centre ancien, la vallée creusée par le Lot reste un obstacle aux liaisons entre la vieille ville et Fontanilles. En plus de sa situation en périphérie urbaine, le quartier n’est traversé par aucun axe important pouvant le relier avec Mende. Le rond point situé en contrebas de Fontanilles permet de relier la N106 et la N88 qui drainent Mende mais contournent le quartier.
L’accès depuis ce carrefour, reliant les deux principaux axes de communication de la ville se fait par une voie qui distribue presque exclusivement le quartier ce qui induit que l’on ne traverse jamais Fontanilles pour rejoindre un autre quartier de la ville. On note néanmoins que le quartier possède un espace « central » autour duquel gravite l’activité, les déplacements, les centres d’intérêt de la zone. Les commerces et services, assez nombreux sur le quartier, organisés à distance respectables du carrefour entre l’Avenue de Fontanilles et la Boucle donne du sens à un espace néanmoins sans forme, où voitures, bus du TUM et piétons ont du mal à trouver leur place. Ce carrefour constitue l’élément structurant du quartier à l’inverse des autres espaces résiduels entre les voiries et les barres et entre les barres elles-même. Ainsi, malgré les commerces et services qui attirent quelques mendois, la structure de la trame viaire de la zone en font un quartier « introverti » encerclé par une voirie qui ne mène nulle part.

La population de Fontanilles : un quartier jeune



Le quartier Bellesagne-Fontanilles au sens de l’INSEE regroupe :


  • 2 179 personnes en 1999, soit 18,5% de la population de Mende

  • 905 logements, soit 15,44% des logements recensés à Mende pour 18, 5 % de la population.



Les trois bailleurs sociaux ont réalisé une enquête sociale datée du 31 mai 2003 où 504 logements HLM sont recensés, dont trois logements vacants à l’heure de l’enquête sociale 2003 :






SAIEM

SA LOZERE

SA Polygone

Total

Nb d’occupants

361

914

46

1 321

Nb de logts occupés

115

371

15

501
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas iconAu Président Alain Bazot, au rédacteur en chef Jean-Paul Geai et aux membres de la rédaction

Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas iconJacques couture. Thierry albertini. Isabelle bourgeois. Daniel lesage...

Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas iconMmes et mm. Jacques couture. Thierry albertini. Isabelle bourgeois....
«multi sites» a l’echelle du territoire communal a intervenir entre l’etablissement public foncier provence alpes cote d’azur (epf...

Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas iconRéunis sous le nom de Jean-Jacques de Cambacérès, rédacteur principal...

Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas iconJean-Paul II en juin 2004, reçevant la

Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas iconJacques biot, président du conseil d’administration de l’école des...

Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas iconFiac : M. Patrick Agasse, M. Jean-Paul Vidal, Mme Bernadette Cols Fréjeville

Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas iconJean-Hérold Paul, Espace et temps transcendantaux. Critique kantienne...

Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas iconRetranscription, mise en page : iau-îdF/ Monique Chevrier, Philippe...

Jean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général Le président de la communauté de communes de la Lozère de la haute vallée d’Olt Jean-Paul pourquier jean-Jacques delmas iconD droit Institutionnel de l’Union Européenne : Jean Paul Jacky. Les...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com