Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline





télécharger 23.62 Kb.
titreJean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline
date de publication27.02.2020
taille23.62 Kb.
typeDocumentos







Quartiers prioritaires de la Ville

LA RICAMARIE


Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline

Contexte

Le patrimoine de Loire Habitat représente aujourd’hui 11 436 logements collectifs et individuels répartis sur plus de 140 communes du Département de la Loire.

Sur la base du Plan Stratégique de Patrimoine (PSP), la bonne gestion des logements existants (travaux d’entretien, réhabilitation, démolition) constitue une priorité, afin de maintenir le parc à un haut niveau d’attractivité permettant de garantir la pérennité de ce dernier.

Certains sites accueillant un patrimoine dense et nombreux, doivent bénéficier d’une réflexion approfondie, afin d’envisager des orientations de requalification.

Lorsque le patrimoine de Loire Habitat représente plus de 25% des logements d’une même commune (La Ricamarie), comprenant également d’autres logements sociaux, la réflexion du devenir du bâti ne peut être envisagé au niveau du seul bailleur, mais doit intégrer des éléments de besoins communaux et intercommunaux, pour les services, les commerces, les voiries, les équipements…ainsi que les attentes de l’Etat.

Loire Habitat a souhaité ainsi s’engager dans une réflexion conjointe avec la commune de La Ricamarie pour envisager le devenir de ce patrimoine.

En parallèle de ces réflexions, fin 2014, la loi de Programmation pour La Ville et la Cohésion Urbaine, complétée par les décrets, a arrêté la liste nationale des quartiers prioritaires de la politique de la ville, pour :

  • redéfinir les quartiers prioritaires à partir d’un critère unique (la concentration urbaine de pauvreté)

  • instaurer un contrat urbain à l’échelle intercommunale

  • engager une nouvelle étape de rénovation urbaine (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain – NPNRU)


Ces textes permettent la mise en place d’un contrat de ville unique pour la ville et la cohésion urbaine, qui traitera dans un même cadre des enjeux de cohésion sociale, de renouvellement urbain et de développement économique.

Ces contrats de ville sont portés par les intercommunalités, Saint Etienne Métropole en l’occurrence.

Pour Loire Habitat et sur la base de ces outils législatifs, de nouveaux quartiers sur le département de la Loire ont été mis en avant et d’autres confirmés. C’est le cas pour Le Montcel, Méline et le centre ville de La Ricamarie.

Ces sites, entrant dans la nouvelle géographie prioritaire de la politique de la ville – QPV - représentent les contours ou presque du patrimoine de Loire Habitat sur ces quartiers.

Il nous a semblé ainsi nécessaire et prioritaire, lorsque des réflexions sont planifiées dans le cadre du PSP, de pouvoir les mener avec l’ensemble des acteurs impliqués : les communes ayant un intérêt direct aux réflexions menées ; les inter-communalités qui portent les contrats de ville et l’Etat qui est un acteur incontournable de la rénovation urbaine. C’est le cas pour le patrimoine de Loire Habitat concerné sur la commune de La Ricamarie : « Clos Méline » (159 logements), « Jean Jaurès » (150 logements), « Delaynaud » (140 logements).



Trois études, confiées au GIE Synergie Habitat, ont été engagées et ont conduites sur 4 priorités:

  • La densité des quartiers

  • L’amélioration de la performance énergétique des logements et la maîtrise des charges locatives

  • L’accessibilité

  • L’amélioration du confort et de la qualité d’usage des logements et de leur environnement

L’objectif majeur était d’avoir une vision globale des sites et de pouvoir définir des schémas directeurs pour des actions à mener en matière : de requalification du patrimoine, de projets urbain et social et d’investissement financier, assortis de plannings de mise en œuvre.

Le programme de travaux – Clos Méline

Le groupe « Clos Méline » est composé de 2 ensembles d’habitation distincts, ayant fait l’objet d’une réhabilitation en 1989 et d’un entretien régulier au fil du temps. Sa construction date de 65-68 (en 2 tranches de 100 puis 59 logements).

Les atouts du groupe sont :

  • Une proximité avec les services, les commerces et les équipements techniques

  • Un espace arboré

  • La présence de balcons.

Les moins :

  • Pas d’accessibilité PMR (personnes à mobilité réduite)

  • Des surfaces de logement très petites

  • Une performance thermique moyenne (classe D du DPE)

  • Pas de demande en attente



Au regard de ces éléments, le Conseil d’Administration de Loire Habitat s’est prononcé favorablement pour :

  • Une démolition partielle du groupe, plus précisément du bâtiment situé 51 rue Jean Jaurès (soit 20 logements) pour la création d’espaces verts ou/et stationnements

  • Une réhabilitation des 41 bis, 43, 45 et 49 rue Jean Jaurès avec des objectifs portant sur la performance thermique, l’aménagement d’espaces extérieurs et l’amélioration du confort des logements.


Une réunion publique a été organisée le 29 juin 2016. Une concertation et une consultation des locataires sera conduite. Une communication sera faite au fur et à mesure de l’avancement du programme par l’intermédiaire du journal des locataires  loirehabitat.com.
Planning :

51 rue Jean Jaurès :

  • Relogements : de septembre 2016 à juin 2017

  • Démolition : de septembre à décembre 2017

41 bis, 43, 45 et 49 rue Jean Jaurès :

  • Etude : 2017

  • Concertation et consultation des locataires : 2ème semestre 2017

  • Travaux de réhabilitation : de septembre 2018 à décembre 2019.

Le programme de travaux – Jean Jaurès

Le groupe « Jean Jaurès » est composé de 2 ensembles d’habitation distincts, ayant fait l’objet d’une réhabilitation en 1983. Sa construction date de 1955 pour 120 logements et 1965 pour 30 logements.




Les atouts du groupe sont :

  • Une proximité avec les services, les commerces et les équipements techniques

  • Un espace arboré et aéré sans nuisance sonore

  • Un quartier résidentiel

  • La présence de petites loggias pour le 5 rue Julian Grimaud

  • Des parties communes accueillantes pour le bâtiment le plus récent

Les moins :

  • Pas d’accessibilité PMR (personnes à mobilité réduite)

  • Des surfaces de logement très petites pour les 2 et 4 rue Méline

  • Un problème d’isolation acoustique

  • Une performance thermique moyenne (classe D du DPE)

  • Pas de demande en instance


Au regard de ces éléments, le Conseil d’Administration de Loire Habitat s’est prononcé favorablement pour :

  • Une démolition partielle du groupe, notamment des immeubles 2 et 4 rue Méline, 30 et 32 rue Jean Jaurès (soit 120 logements)

  • Une réhabilitation de l’immeuble 5 rue Julian Grimaud avec des objectifs portant sur la performance thermique, l’aménagement d’espaces extérieurs et l’amélioration du confort des logements.

  • Une reconstitution de l’offre locative démolie avec la construction d’une quarantaine de logements collectifs et individuels.


Une réunion publique a été organisée le 5 juillet 2016. Une communication sera faite auprès des locataires au fur et avancement du programme par l’intermédiaire de loirehabitat.com.
Planning :

4 Méline :

  • Relogements : de septembre 2016 à mars 2017

  • Démolition : d’avril 2017 à septembre 2017

2 Méline, 30 et 32 rue Jean Jaurès :

  • Relogements : D’avril 2017 à décembre 2018

  • Démolition : de janvier 2019 à juin 2019

5 rue Julian Grimaud

  • Etude : 2017

  • Concertation et consultation des locataires : 2ème semestre 2017

  • Travaux de réhabilitation : de septembre 2018 à décembre 2019.

Reconstruction en 2 phases : de janvier 2018 à décembre 2020 soit une quarantaine de logements.

Le programme de travaux – Delaynaud

Le groupe « Delaynaud » est composé d’un seul ensemble de 140 logements, mis en service en 1960 et ayant fait l’objet d’une réhabilitation en 1987.




Les atouts du groupe sont :

  • Une proximité avec les services, les commerces et les équipements techniques

  • Un espace arboré et aéré sans nuisance sonore

  • Des vues intéressantes sur les reliefs alentours

Les moins :

  • Pas d’accessibilité PMR (personnes à mobilité réduite)

  • Des surfaces de logement très petites

  • Des parties communes réduites au minimum

  • Un problème d’isolation acoustique

  • Une performance thermique moyenne (classe D du DPE)

  • Absence de demande


Au regard de ces éléments, le Conseil d’Administration de Loire Habitat s’est prononcé favorablement pour :

  • une démolition de l’ensemble du groupe à échéance 2020

  • une reconstitution de l’offre avec la construction d’une trentaine de logements collectifs et individuels.


Une réunion publique a été organisée le 6 juillet 2016. Une communication sera faite auprès des locataires au fur et avancement du programme par l’intermédiaire de loirehabitat.com.
Planning :

50 et 52 rue Gambetta :

  • Relogements : de septembre 2018 à octobre 2019

  • Démolition : de novembre 2019 à juin 2020

54 rue Gambetta :

  • Relogements : D’octobre 2019 à mars 2020

  • Démolition : D’avril 2020 à septembre 2020

Reconstruction en 2 phases : de septembre 2020 à décembre 2021.
Loire Habitat en chiffres

Au 01/01/2016

  • 11 436 logements

  • 23 hébergements spécifiques (EHPAD, résidences pour personnes âgées, Résidences pour personnes handicapées, foyers de jeunes travailleurs …)

  • 309 salariés

  • 40 millions d’euros de travaux d’investissement réalisés en moyenne par an (neuf et réhabilitation)

  • 7 agences décentralisées sur toute la Loire


Loire Habitat possède également comme patrimoine sur cette commune :

  • Nadella : 18 logements

  • Croix de l’orme : 100 logements

  • Le Mas : 128 logements

  • Sadi Carnot : 52 logements

  • Salamandre : 21 logements

  • La Poste : 8 logements

  • Louis Comte : 11 logements

  • La Chataignière : 8 logements

  • Libération : 5 logements

  • Voltaire : 15 logements

  • Pasteur : 50 logements

  • M.Thorez : 93 logements

  • La Récamière : foyer de 70 logements (extension en cours)

Contact : Carole QUEVILLY – chargée des relations publiques - c.quevilly@loirehabitat.fr – Tél : 04.77.42.34.66


similaire:

Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline icon[Rapport Rioux] Jean-Pierre Rioux
«Maison de l’histoire de France». Enquête critique, par Isabelle Backouche et Vincent Duclert, Paris, éditions de la Fondation Jean-Jaurès,...

Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline iconDiscours parlementaires de jean jaurèS

Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline iconProblèmes du socialisme quelques aspects théoriques des entretiens...
«C'est de vérité, surtout, que le prolétariat qui lutte a besoin» Jean Jaurès (1)

Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline iconProjet de convention de cession d’une partie de parcelle A1285 du...

Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline iconAtelier jobs d’été pour les jeunes [Point information jeunesse] Place J. Jaurès

Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline iconCompétition pour le statut de victime
«je ne suis pas venu apporter la paix-essai sur la violence absolue», Jean-Baptiste Metz, memoria passionis Jean Cachot-Hervé Renaudin-Jean-Hubert...

Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline iconJacques couture. Thierry albertini. Isabelle bourgeois. Daniel lesage...

Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline iconConseil municipal du 17 septembre 2013
«Le Clos Saint André» (permis de lotir déposé par la sarl alain Marin Promotion)

Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline iconJean-Jacques delmas paul mourier le président du Conseil général...

Jean Jaurès, Delaynaud, Clos Méline iconCette fiche n’aborde pas la prévention des risques lors d’opérations...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com