Madame la secrétaire d’état à la ville





télécharger 54.85 Kb.
titreMadame la secrétaire d’état à la ville
date de publication27.02.2020
taille54.85 Kb.
typeDocumentos
c:\users\mosbah\desktop\2.png


FORUM NATIONAL DES CONSEILS CITOYENS

LA VILLETTE

PARIS

27 OCTOBRE 2016




COMPTE-RENDU

BENMOSBAH MOSBAH

PALENTE-ORCHAMPS



INTRODUCTIONN


c:\users\mosbah\desktop\a4.jpg

Pour donner une suite logique à leurs tournées dans les villes française et leurs rencontres territoriales, Le ministre de la Ville de la jeunesse et du sport, Patrick Kanner, et Madame la secrétaire d’état à la ville, Hélène Geoffroy, organisent une « Rentrée Citoyenne » le 27 octobre 2016, sous la forme d’un Forum national des Conseils Citoyen, qui rassemble les représentants des conseils citoyens de l’hexagone et de l’outre-mer, à la Villette à Paris, soit près de 1000 personnes.

Cette journée constitue, donc, le point d’orgue de rentrée citoyenne, clôture une tournée territoriale des deux responsables politiques et mettant en exergue l’accroissement de l’engagement et le renforcement de la citoyenneté.

La journée a été Ouverte le matin par Madame la Secrétaire d’état à la ville Hélène jeoffroy et Monsieur le ministre de la ville de la jeunesse et des sports Patrick Kanner. Monsieur le Président de la République est venu la clore l’après-midi.


PROGRAMMES


Madame la secrétaire d’état à la ville.

c:\users\mosbah\desktop\a 1.jpg

Madame Hélène Jeoffroy met l’accès, dans son mot d’ouverture, sur l’importance de l’engagement dans les quartiers populaires, souligne la valeur la parole de l’habitant, dépositaire de l’expertise qu’il peut faire valoir directement ou à travers les CC. Elle rend compte, brièvement, de ses rencontres territoriales au cours desquelles elle constate la force vive qui fait la richesse des quartiers populaires. Elle signale que des fonds sont dégagés pour financer les CC (5,5 millions€ pour les quartiers), notamment au niveau de la formation. Madame la Secrétaire d’état insiste pour confirmer la capacité d’agir dans les quartiers populaires et dit que « ces quartiers peuvent inspirer la France ».

Monsieur le Ministre de la ville, de la jeunesse et des sports

c:\users\mosbah\desktop\a 2.jpg

Monsieur Patrick Kanner abonde dans le même sens et souligne la nécessité impérative de l’engagement au service de l’habitant des quartiers populaires. Il souligne l’importance de la confiance accordée aux différents intervenants sur le terrain, affirmant que les enjeux nationaux et locaux ne sont pas l’apanage d’une élite, mais doivent être portés aussi par les « intermédiaires » que sont les CC et les associations par exemple. C’est le sens de l’Égalité et la Citoyenneté qui impose l’écoute de la parole des habitants des quartiers populaires, lesquels peuvent par leur expertise et leur intelligence mettre leur service localement ou au niveau national. Il rejoigne Madame Hélène Jeoffroy quand elle dit : « ces quartiers peuvent inspirer la France « .

  • Session des Ateliers :

Atelier 1 : Le cadre de vie des habitants au quotidien. Comment mieux répondre à leurs attentes ?

Atelier 2 : La question de la réussite éducative influe sur l’image du quartier ?

Atelier 3 : L’emploi au cœur des préoccupations des habitants des quartiers populaires. Quels leviers et quelles solutions ?

Atelier 4 : Quel rôle des conseils citoyens ? Jusqu’où peuvent-ils aller ?

Atelier 5 : Quels enjeux de formations et d’animations pour des conseils citoyens plus autonomes ?

Atelier 6 : Lutter contre les discriminations.


ATELIER 3


Atelier auquel j’ai participé.

Ont assisté à cet atelier notamment : Monsieur François Lamy, ancien ministre de la ville et « père » des conseils citoyens, Madame Marie-Hélène Bacqué et Monsieur Mohamed Mechmache rédacteurs du rapport « Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires », avec comme sous-titre « Pour une réforme radicale de la politique de la ville », à l’origine de ces conseils.

J’ai participé à cet atelier, alors que je m’étais inscrit à l’atelier 2 qui traite de la réussite éducative !? Nous étions trop nombreux ce qui, à mon avis, a nui et contrarié les échanges. Tous les présents veulent prendre la parole, ce qui est matériellement impossible. En guise d’échange, ce sont des monologues…intéressants quand même.

Madame Marie-Hélène Bacqué prend la parole pour dire qu’elle avait hésité avant de venir car elle estime que les réformes entreprises, au sujet des politiques de la ville, n’ont été réellement entreprise ou alors très partiellement. Mais elle souligne que sa venue s’impose par respect à toutes les personnes engagées dans les quartiers

Monsieur Mohamed Mechmache intervient pour abonder dans le même sens, regrettant que sur 30 propositions citées dans le rapport, seules 3 ont été prises en compte. Il constate l’absence récurrente de locaux, de moyens, de budgets, de formation et de co-formation…Il déplore que la co-construction n’ait pas été mise en œuvre et que la transversalité se cantonne dans la prise d’avis après coup. La participation ne suffit plus, il faut co-construire et permettre aux CC d’agir en amont. Il finit en affirmant que les habitant ne demandent pas AVIVRE ENSEMBLE, mais à MIEUX VIVRE ENSEMBLE, et qu’ils n’attendent pas les mots pour séduire mais les actes pour convaincre.

Monsieur François Lamy intervient pour dire son bonheur de voir se réaliser, « de son vivant », le projet qu’il a initié. Il ne commente pas les propos de ces intervenants qui l’ont précédé, mais dit qu’a dû décider de créer les Conseils Citoyens qui devaient s’appeler Conseils DES Citoyens au départ, appellation qui exclut les personnes d’origine étrangère ; citoyen étant celui qui jouit de droits politiques et qui vote. Il défend le mode de tirage au sort qui exclut toute récupération politique. Il insiste sur la co-construction indispensable pour ne pas vider la loi de son esprit. La loi est certainement à faire, voire à parfaire. Il insiste sur le caractère d’autonomie et le partenariat avec les institutions. Il souligne le rôle important que jouent les associations et finit par dire à l’assistance : »Ne vous découragez pas ».

LES INTERVENTIONS DES CC :

On retrouve presque les mêmes préoccupations exprimées dans notre Conseil Citoyen.

  • Absence de moyens

  • Démobilisation

  • Manque de concertation en amont pour les grands projets

  • Absence de formation

  • Autonomie (se constituer en association)

  • Complexité des projets

  • Demande d’explication des projets complexes par les techniciens

  • Non-prise en compte de l’avis du CC.

  • ….

Certains parlent de certaines réussites grâce à l’implication réelle des élus dans la collaboration réelle dans processus de construction, de conduite et de la réalisation des projets, mais soulignent que c’est l’arbre qui ne doit pas cacher la forêt.

D’autres, plus nombreux, disent leur déception aussi bien vis-à-vis des élus que des membres des CC. Ils reprochent une démobilisation de ces derniers et une « imperméabilité » des élus aux idées et projets avancés par les habitants, via les CC. Ils soulignent l’absence de concertation et disent être juste là parce que LA LOI L’EXIGE.

D’autres encore expriment leurs découragements et signalent combien ils sont déçus de cette expérience à cause du peu de reconnaissance, de la condescendance des politiques.

Mais d’autres appellent à ne pas se décourager, le système étant récent et tout le monde « se cherche » un peu. L’un d’eux avance l’idée d’une « Maison Connective » qui réunit et sert de lieux de réunion et de rencontre.

Remarque :

Première remarque : La démobilisation au sein des Conseils Citoyens touche pratiquement toutes les régions.


J’ai ressenti une volonté très forte de servir, mais j’ai perçu aussi une certaine amertume et une crainte de voir cette belle idée, la mise en valeur la parole et l’expertise de l’habitant, tomber à l’eau. Beaucoup pensent qu’il faut persévérer et ne pas s’abandonner au découragement.


PAUSE (OUF il 13 h 40) = Après l’effort le réconfort : RUÉE sur les buffets.


PLÉNIÈRE ET RESTITUTION DES TRAVAUX


Tous les membres se retrouvent dans la grande salle. Des rapporteurs sont désignés pour présenter succinctement (3minutes en principe, principe vite ignoré !). La parole est libérée et il devient ardu de l’arrêter !

RÉSUMÉS DES INTERVENTIONS SUR CERTAINS SUJETS

Médias

  • Les quartiers souffrent d’une mauvaise image véhiculée et diffusée par les Médias, notamment nationaux. Ces derniers ne parlent quasiment jamais des réussites dans les quartiers populaires, mais s’emparent du premier fait divers pour le traiter en boucle.

  • Un besoin de formation dans le domaine de la communication afin permettre aux CC de mieux expliquer, transmettre et expliquer les vœux, les démarches les projets et les actions entreprises.

  • L’image du quartier ne peut être portée par l’état, mais par les acteurs locaux.

EMPLOI

  • Les habitants des quartiers méconnaissent les mécanismes et connaissent mal les dispositifs au service de l’emploi.

  • Informer et former les personnes en recherche d’emploi par un suivi personnalisé, notamment par la désignation d’une personne RESSOURCE ou référent par quartier pour la « traçabilité ».

  • Accompagnement dans l’entreprenariat car beaucoup veulent se lancer, mais méconnaissent les mécanismes. Il y a également une peur du RSI (Régime Spécial des Indépendants) et de l’URSSAF.

  • Demande d’exonération des charges plus longue, la première année étant occupée par la prospection et la recherche de débouchés.

  • Certaines entreprises des quartiers ou en périphérie rechignent à embaucher des jeunes des quartiers.

Réponse de Madame la Secrétaire d’État

  • Les cc (Conseils Citoyens) ont droit à la reconnaissance par Pôle-Emploi ou les Missions Locales pour accéder aux informations concernant l’emploi afin de pouvoir la divulguer sur le terrain, auprès des habitants des quartiers populaires.

  • Les CC doivent se saisir de leur statut pour demander les informations sur l’Emploi et la Formation pour pouvoir les transmettre aux habitants.

  • Toute personne a droit à une formation indépendamment de son âge.

  • Informer les CC pour informer les habitants.

VIVRE ENSEMBLE

  • Écoute des doléances

  • Une meilleure communication entre les institutions et les acteurs sur le quartier.

  • Recréer du lien par des évènements festifs ou culturels.

  • Se réapproprier le quartier par des « visites marchées (à pieds) de découverte »

  • Vigilance à la vie quotidienne : transport, environnement…

  • Plus de mixité

  • Création d’espace publique ou de lieux de réunions conviviales.

RÉUSSITE ÉDUCATIVE

  • Renforcer la coordination entre les différents acteurs éducatifs (école, associations, parents...)

  • Valoriser les réussites et mettre en lumière le côté positif de l’école

  • Donner l’espoir du POSSIBLE

  • Mettre en place de l’accompagnement pour retrouver l’excellence

  • Créer un lien de fraternité à l’école

  • Un médiateur des écoles

  • Diagnostiquer assez tôt les problèmes pour mieux les traiter

  • Informer et former les parents pour éviter le décrochage scolaire

ROLE DES CONSEILS CITOYENS

  • Le rapporteur dit que l’ensemble du groupe de travail et lui-même ne cernent pas le rôle exacte des CC

  • Le groupe a soulevé plus de problématiques que de solutions

  • Une meilleure compréhension des contrats de ville, par une aide venant des services techniques des collectivités locales par exemple.

  • Formation des membres pour mieux porter les projets.

  • Formation à la prise de parole

  • Formation à la création d’associations

  • Renforcer les rôles des Conseils Citoyens

  • Aider à dégager du temps (ceux qui travaillent ne peuvent pas souvent se libérer)

  • Impulser une compagne locale pour faire connaitre les CC

  • De son côté l’état pourrait communiquer ou engager une campagne sur les CC au niveau national

ANIMATIONS ET FORMATIONS

  • Commencer par déterminer exactement les missions qui relèvent des CC

  • Budget non utilisé ou mal

  • Co-formation des CC mais aussi de certains élus réfractaires

  • Organiser la communication pour plus d’efficience

  • Choisir les formateurs performants

  • Communication en les Conseils Citoyens

  • Besoins de moyens techniques et humains

  • Mettre en valeur les actions (médias par exemple) pour crédibiliser les CC et leur donner une certaine légitimité

  • Quel objectif ? Donner un avis et cela s’arrête là ou collaboration jusqu’à la réalisation ?

La Secrétaire d’état Madame Hélène Jeoffroy prend la parole pour dire que 5 millions d’euros ont été dégagés pour la formation et l’expertise (intervention d’un tiers). Elle signale aussi que l’Etat versera 1000 euros pour la formation de chaque CC et 1000 euros pour service civique.

DISCRIMINATION

  • Le problème récurrent reste LA MIXITÉ

  • Les bailleurs endossent une grande part de responsabilité dans la « ghettoïsation » de beaucoup de quartiers

  • Beaucoup de signataires des contrats de ville ne sont pas connus et donc injoignables

  • Les principes généraux pour éviter les discriminations sont :

  • La Mixité

  • La laïcité

  • Introduire la Culture dans les quartiers

  • La mobilité pour désenclaver

  • Améliorer le cadre de vie pour attirer des habitants de classe moyenne par exemple

  • Réaliser un plan contre toutes les discriminations

La parole est donnée à la salle et c’est la cacophonie au départ, chacun voulant prendre la parole.

Je retiens juste l’intervention d’une femme qui dit être venue de Centre-Afrique à vingt ans, qu’elle vit dans une banlieue populaire avec ses enfants, lesquels ont réussi à échapper au désœuvrement, réussi à l’école et travaillent actuellement, preuve qu’une femme dite « isolé » peut éduquer et faire réussir ses enfants.

MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

c:\users\mosbah\desktop\a 3.jpg

Monsieur François Hollande, président de la République clôt cette journée par un discours axé sur la richesse des quartiers populaires et l’engagement citoyen.

Il dit ne pas se plaindre de la liberté prise et que les Conseils Citoyens peuvent représenter. L’expression des habitants ne se limitent au vote tous les 5 ou 6ans, mais de pouvoir déterminer son destin et choisir sa vie chaque jour, c’est le sens même de la démocratie. Le CC est un instrument dont doivent s’emparer et utiliser les femmes et les hommes pour dire ce qu’ils attendent d’une politique ; le CC n’est donc pas en confrontation avec les élus. Il reconnait les difficultés des CC : moyens, les financements, connaitre les cigles, les acronymes, connaitre ce qu’est un contrat de ville…

Monsieur le Président attend que les CC prennent leurs places, prennent la parole et participent aux décisions. Le CC citoyen doit participer à l’élaboration du contrat de ville, à sa traduction et sa bonne application.

Il est important qu’on ait dépensé dans le passé des milliards pour avoir un cadre de vie qui soit humain, digne et beau, mais on a oublié l’essentiel, celles et ceux qui y vivent. Le critère de définition des quartiers prioritaires est le revenu, c’est-à-dire là où il y a plus de fragilité, de difficultés et parfois de pauvreté.

C’est dans ces quartiers qu’on doit mettre l’action sur l’éducation, la sécurité**, la prévention, de la présence et parfois l’intervention, mais la parole doit être suivi d’actes qui tiennent compte du chômage de l’insécurité…5 milliards ont été mis à disposition de l’agence de rénovation urbaine et 1 milliards est ajouté aujourd’hui, non pas uniquement pour le bâti, mais pour d’avantage pour les écoles, pour les équipements culturels, pour les lieux sportifs…et le numérique pour tous dans les quartiers.

Les CC citoyens doivent investir les lieux (quartiers), travailler avec l’état, les élus, les bailleurs sociaux, se saisir de cet instrument qui est le CC et pleinement prendre votre place et intégrer pleinement ces lieux…

R2pondant à un intervenant qui avait dit que la laïcité n’est proclamée que dans les quartiers populaires, le Président répond que la Laïcité vaut pour tous les lieux et pour tout le monde avec les mêmes principes et les mêmes règles…la même liberté de croire ou de ne pas croire. Ce sont là les valeurs de la Républiques que les membres des CC incarnent puisqu’ils y sont engagés. Il n’y a pas les citoyens d’un côté et les représentants [politiques] de l’autre.

Monsieur Hollande met l’accent sur l’action et l’utilité des associations. Il explique aussi le choix des représentants des CC par tirage au sort se référant au révolutionnaires de1789 qui se sont posé la question du tirage au sort pour les assemblées.

La République vous appartient ; « c’est vous la République et elle compte sur vous autant que vous pouvez compter sur elle et ne doutez jamais de la République, ne doutez jamais de la Démocratie. Ne doutez jamais de la France, c’est votre pays et C’EST UN GRAND PAYS».


CONCLUSION


Pour commencer je fais une remarque et je passe à l’essentiel :

L’organisation a été insuffisante pour ne pas dire mauvaise. En effet, la plupart des participants n’ont pas reçu leurs billets de train et, moi-même, j’ai dû prendre un billet à mes frais, qui me sera remboursé je l’espère.

Les ateliers étaient surchargés et c’était une « foire d’empoigne » où chacun veut arracher la parole à tout prix, si bien qu’il n’y ait aucun débat, mais une suite de propos stéréotypés. Tel fut le cas pour « mon » atelier.

Je ferme la parenthèse.

Je me suis attardé un peu lus longuement sur le discours de Monsieur le Président de la République, non pour fayoter, mais parce qu’il représente le symbole du pays et il est l’inspirateur et le promoteur des politiques dans notre pays. Ce qu’il dit revêt donc une importance indéniable.

Concernant le rassemblement lui-même, j’ai senti un certain intérêt et une motivation mais aussi une part de découragement chez beaucoup de membres dû, en particulier, à l’absence de concertations de la part des institutions, des collectivités locales, et aussi imputable à la démobilisation qui semble toucher pratiquement tous les CC.

En discutant avec des participants venus d’autres régions, j’ai constaté la défection membres de leur CC et la persistance seulement d’un noyau dur qui croit à l’importance de l’engagement, la nécessité de ne pas se décourager et de continuer en essayant pérenniser cette belle expérience.

Les problématiques soulevées par les autres CC rejoignent dans l’essentiel celles évoquées à notre niveau local, avec moins d’acuité il faut le reconnaitre.

J’ai senti une réelle volonté politique de soutenir, d’appuyer, de renforcer le rôle des Conseils Citoyens par l’octroi de moyens financiers, par la formation, par un meilleur rapport avec les institutions, par une plus grande reconnaissance et par l’affirmation de la légitimité.

Des sommes conséquentes sont allouées aux quartiers, dans le budget 2017, pour améliorer le bâti, pour parfaire l’école, faire venir la culture (si seulement) dans les quartiers populaires.

Des grands principes qui demandent à être concrétisés.

Et je finis par la phrase lue plus haut : « Nous n’avons pas besoin de mots pour séduire, mais d’actes pour convaincre ».

**Une chose m’a vraiment frappé, c’est l’évitement des mots « Sécurité » et « Insécurité » qui n’ont été utilisés que par Monsieur le Président de la République, les autres les ont évités comme pour exorciser ce problème par…le silence. Pourtant la sécurité est au cœur des débats au sein de tous les quartiers populaires.

similaire:

Madame la secrétaire d’état à la ville iconA l’occasion de la promotion du 01 janvier 2016 Sur proposition de...

Madame la secrétaire d’état à la ville iconMonsieur saltzmann qui a donné pouvoir à Monsieur guillon, Monsieur...
«… trop de problèmes urgents pour notre cité auraient dû être abordés à cette occasion»

Madame la secrétaire d’état à la ville iconSecrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat

Madame la secrétaire d’état à la ville iconCommuniqué : Un Conseil de la cnsa renouvelé échange avec la secrétaire...

Madame la secrétaire d’état à la ville iconRapporteur Madame Caroline hourtané
«Propreté, Plantations et Mobiliers Urbains sur Voirie» à la ville de Martignas sur Jalle au profit de Bordeaux Métropole

Madame la secrétaire d’état à la ville iconSecrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites...

Madame la secrétaire d’état à la ville iconJe vous demande, Madame la sénatrice*, de refuser de ratifier en...
«adapter la société au vieillissement des personnes», je vous demande, Madame la sénatrice*, de refuser de ratifier en l'état l'Ordonnance...

Madame la secrétaire d’état à la ville iconJe vous demande, Madame la Députée*, de refuser de ratifier en l'état...
«adapter la société au vieillissement des personnes», je vous demande, Madame la Députée*, de refuser de ratifier en l'état l'Ordonnance...

Madame la secrétaire d’état à la ville iconAgenda prévisionnel de Christian eckert, secrétaire d’Etat chargé du Budget
«Loi Eckert : Quand la réglementation réactive la relation client» organisée par NewsCo Group

Madame la secrétaire d’état à la ville iconLa politique étrangère des chefs d’Etat aux Etats-Unis et en urss entre 1945 et 1991
«représailles massives» au profit de la «riposte graduée» = c’est la «flexible response» exposée en 1962 par son secrétaire à la...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com