Facteurs de risque de stress en lien avec le travail





télécharger 175.31 Kb.
titreFacteurs de risque de stress en lien avec le travail
page1/5
date de publication11.10.2019
taille175.31 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5
COMMENTAIRES DES DIAPOSITIVES

Supports d’information sur les risques psychosociaux



Support à l’usage des agents de terrain CARSAT / CGSS / CRAM pour une présentation en entreprise

Huit supports d’information pdf sont disponibles ; ils portent sur :

  • l’ensemble des risques psychosociaux (46 diapositives)

  • les risques psychosociaux (1 diapositive)

  • le stress au travail (7 diapositives)

  • les violences externes (5 diapositives)

  • les violences internes (7 diapositives)

  • Les aspects juridiques et réglementaires (5 diapositives)

  • La démarche de prévention (16 diapositives)

  • Quelques ressources en information ou méthodologiques (3 diapositives)

Par ailleurs un diaporama format ppt est livré sans les logos « INRS » et « Assurance Maladie-Risques Professionnels ».

Les commentaires des diapositives qui suivent sont donnés à titre indicatif. Ils peuvent être complétés par les agents et contextualisés en donnant des exemples qui sont proches de l’entreprise où ils interviennent.

RISQUES PSYCHOSOCIAUX



Les violences internes incluent les situations de harcèlement moral et sexuel au travail.

STRESS AU TRAVAIL

Définition



Le stress est parfois présenté comme un concept « fourre-tout », porteur de sens différents selon les personnes qui l’utilisent.

On peut néanmoins tenter de le clarifier, en partant d’une définition consensuelle du stress au travail inspirée de l’approche psychologique du problème, et proposée par l’Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail, dont le premier paragraphe est repris dans l’accord national interprofessionnel sur le stress au travail du 02 juillet 2008.

Cette définition permet de distinguer trois éléments :

  • L’état de stress proprement dit, sous-tendu par des mécanismes physiologiques et psychologiques.

  • Les sources de stress, provenant du déséquilibre entre les contraintes et les ressources

  • Les conséquences sur la santé des salariés et pour l’entreprise (coûts directs et indirects).

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail




Les facteurs de risques de stress sont nombreux. On peut les répartir en six catégories de facteurs :

Facteurs liés au contenu du travail : activités monotones ou répétitives, activités exigeant de traiter un très grand nombre d’informations, surcharge ou sous-charge de travail…

Facteurs liés à l’organisation du travail : absence de contrôle sur la répartition et la planification de ses tâches pour le salarié, imprécisions des missions, exigences contradictoires, mauvaise communication, incompatibilité des horaires de travail avec la vie sociale et familiale, statut précaire, mise en œuvre du flux tendu ou de la sous-traitance qui génère une diminution des marges de manœuvres des salariés, …

Facteurs liés aux relations de travail : manque de soutien de la part des collègues et des supérieurs hiérarchiques, management peu participatif, reconnaissance du travail insuffisante, isolement social ou physique…

Facteurs liés à l’environnement physique : bruit, chaleur, humidité, mauvaise conception des lieux (manque d’espace, locaux inadaptés à l’activité)…

Facteurs liés à l’évolution sociologique : utilisation croissante des techniques de communication à distance, individualisation de l’activité professionnelle avec sur-responsabilisation, exigence ou agressivité de la clientèle…

Facteurs liés à l’environnement macro-économique : compétitivité, concurrence nationale et internationale, mauvaise santé économique de l'entreprise…



Différentes études menées sur les facteurs de stress montrent qu’ils sont d’autant plus toxiques pour la santé quand ils sont :

Durables

Les sources de stress qui s’inscrivent dans la durée créent un état de stress chronique et sont connues pour être un risque pour la santé

Subies

Les sources de stress sont vécues plus difficilement lorsqu’elles sont subies que lorsqu’elles sont choisies.

Multiples

L’accumulation de sources de stress est un élément aggravant.

Exemple : dans certains centres d’appels téléphoniques, le téléopérateur doit :

  • dans un temps limité

  • respecter strictement un script de conversation avec le client

  • tout en répondant à ses questions

  • et en remplissant une fiche informatique

  • ceci dans une ambiance sonore parfois gênante

  • avec affichage sur l’écran du nombre de clients en attente

Antagonistes

La co-existence de certaines sources de stress affecte particulièrement la santé. On a identifié notamment des déséquilibres entre les contraintes et les ressources qui sont connus pour être délétères (voir diapositive suivante).



Déséquilibre entre les exigences de la tâche et la latitude décisionnelle (Karasek)

Exigences de la tâche : la quantité de travail, son intensité et son caractère plus ou moins morcelé tels qu’ils sont ressentis par les salariés

Latitude décisionnelle : Renvoie aux marges de manœuvre dont le salarié estime disposer pour peser sur les décisions dans son travail, aux possibilités d’utiliser et aussi de développer ses compétences.

Soutien social : Décrit l’aide dont peut bénéficier le salarié, de la part de ses supérieurs hiérarchiques ou de collègues.

Les recherches montrent que lorsque les salariés sont exposés à des situations de travail combinant des fortes exigences au niveau de la tâche et une faible latitude décisionnelle (situation de travail tendue ou job strain), la probabilité d’avoir des atteintes de type maladies cardio-vasculaires ou à la santé mentale est majorée. Le risque est encore plus important lorsque ce déséquilibre entre les contraintes et les ressources est associé à un faible soutien social dans l’entreprise (situation d’iso-strain).

Déséquilibre entre les efforts et les récompenses

Efforts : contraintes de temps, interruptions, responsabilités, heures supplémentaires, charge physique, augmentation de la demande. Assez similaire aux exigences de la tâche du modèle de Karasek.

Récompenses : Récompenses monétaires, estime reçue de la part des collègues ou supérieurs hiérarchiques, contrôle sur son statut professionnel (perspectives de promotion, sécurité de l’emploi, …).

Les recherches montrent que lorsque les salariés sont exposés à un déséquilibre entre des efforts importants et des faibles récompenses, le risque d’atteintes à la santé mentale ou cardio-vasculaires est majoré.

Mécanismes physiologiques et conséquence sur la santé

Passer l’animation flash, si possible techniquement



Le terme de « stress » a été introduit pour la première fois par Hans Selye (1907-1982), médecin-endocrinologue autrichien. Pour Selye, le stress est une « réponse non spécifique de l’organisme face à une demande ». Il est à l'origine du concept de « syndrome général d’adaptation », qui décrit les trois réactions successives de l’organisme face à une situation stressante (alarme, résistance, épuisement).

Pour illustrer ces mécanismes physiologiques, visionner si possible l’animation flash disponible dans le dossier web « stress au travail » sur le site de l’INRS.

Phase 1 : la réaction d’alarme

Face à la situation stressante (déséquilibre entre les contraintes et les ressources), l’organisme se prépare d’abord « au combat ou à la fuite ».

Dès la confrontation à la situation stressante, des hormones sont libérées par l’organisme (système sympathique) via la glande médullosurrénale : les catécholamines (adrénaline à 80 % et noradrénaline à 20%)

Ces hormones, combinées au système nerveux autonome, ont pour effet d’augmenter :

  • la fréquence cardiaque

  • La tension artérielle

  • Les niveaux de vigilance

  • La température corporelle

… et de provoquer une vasodilatation des vaisseaux des muscles.

Par ailleurs, le système nerveux autonome, principale composante de la régulation de la fonction circulatoire, induit des effets cardiovasculaires susceptibles à l’extrême de créer des lésions du myocarde et des troubles du rythme sévères (pouvant aller jusqu’à l’arrêt cardiaque).

Phase 2 : la résistance

Si la situation persiste, l’organisme entre en phase de résistance. Un second axe hormonal (axe corticotrope) est activé, préparant l’organisme aux dépenses énergétiques que nécessite la situation stressante qui dure.

De nouvelles hormones sont libérées : les glucocorticoïdes (qui ont la propriété d’être autorégulées)

Elles permettent d’augmenter le taux de sucre dans le sang pour apporter l’énergie nécessaire aux muscles, au cœur et au cerveau, en y maintenant un apport constant en glucose.

Phase 3 : l’épuisement

Si la situation stressante se prolonge encore ou s’intensifie, les capacités de l’organisme peuvent être débordées. L’organisme entre en phase d’épuisement, caractérisée par une hyperstimulation de l’axe corticotrope. L’autorégulation devient inopérante.

L’organisme est submergé d’hormones activatrices qui peuvent devenir délétères pour la santé.

En quelques semaines, peuvent apparaître des symptômes physiques, émotionnels, intellectuels et comportementaux.

Les symptômes de décompensation

  • Symptômes physiques

Douleurs (coliques, maux de tête, douleurs musculaires, articulaires, etc.), troubles du sommeil, de l’appétit et de la digestion, sensations d’essoufflement ou d’oppression, palpitations, sueurs inhabituelles, fatigue chronique, etc.

  • Symptômes émotionnels

Sensibilité et nervosité accrues, crises de larmes ou de nerfs, angoisse, excitation, tristesse, sensation de mal-être, etc.

  • Symptômes comportementaux

Modification des conduites alimentaires, comportements violents et agressifs, altération du fonctionnement social, familial et professionnel (repli sur soi, difficulté à coopérer, …)

  • Symptômes intellectuels

Perturbation de la concentration nécessaire à la tâche entraînant des erreurs et des oublis, difficultés de mémorisation, difficultés à prendre des initiatives ou des décisions, etc.

L’ensemble de ces symptômes entraîne un :

  • Recours à des produits calmants ou excitants

Café, tabac, somnifères, anxiolytiques, drogues illicites.

Si la situation stressante se prolonge dans le temps et/ou si elle est très intense, les différents symptômes s'aggravent et/ou se prolongent, entraînant des altérations de la santé qui peuvent dans certains cas devenir irréversibles.

Le syndrome métabolique

L’état de stress chronique peut se traduire au fil du temps par un « syndrome métabolique » associant différents symptômes tels que l’obésité abdominale, la résistance à l'insuline (qui peut évoluer vers un diabète), l'hypertension artérielle et des perturbations du métabolisme des lipides (cholestérol, triglycérides…).

A terme, l’état de stress chronique peut engendrer des pathologies

Pathologies liées au stress

  • Pathologies cardio-vasculaires (troubles du rythme, hypertension, risque d’infarctus, …)

  • Atteintes à la santé mentale (dépression, anxiété, tentative de suicide, suicide)

  • TMS

  • Désordres immuno-allergiques

  • Pathologies de la grossesse

  • Etc.

L’état de stress aigu est rarement délétère, sauf en cas de choc traumatique qui peut déboucher sur le développement d’un état de stress post-traumatique et une majoration du risque cardio-vasculaire. L’état de stress post-traumatique est décrit dans les conséquences des violences externes et internes (voir plus loin).
  1   2   3   4   5

similaire:

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail iconUe s5 : Travail d’analyse critique d’un mode d’exercice du métier...

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail iconDecision unilaterale de l’employeur instituant / regularisant un...

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail iconCalendrier Publication de l’appel à projets : vendredi 3 juillet 2015
«comportements problèmes» et /ou des troubles de la communication et l’ancienneté de l’intervention entrent également en compte dans...

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail iconAccord sur la sante au travail
«Baromètre Santé Travail» menée au -niveau de la branche en 2007 : organisation de forums de sensibilisation sur les tms (troubles...

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail iconL’analyse de variance à deux facteurs sans répétition permet de tester...

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail iconAu cours de votre activité professionnelle, vous pouvez être victime...
«accident de service». Est considéré comme accident de service, l’accident survenu dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice...

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail iconDe nombreux textes (code du travail, lois, décrets, arrêtés) spécifiques...
«Prévention du risque chimique» du code du travail, divisée elle-même en 9 sous sections

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail iconTechniques et pratiques de la rupture conventionnelle du contrat de travail
«classique» de licenciement, avec un risque de procès par la suite; le salarié de son côté percevra une «indemnité conventionnelle»,...

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail iconPartie Harcèlement, violence au travail et risque professionnel

Facteurs de risque de stress en lien avec le travail iconChapitre 1 : Les facteurs de production La combinaison des facteurs de production
«biens utilisés pour la production». on distingue de ce point de vue le capital fixe (les machines, les équipements) et le capital...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com