Chapitre I : Introduction





télécharger 0.52 Mb.
titreChapitre I : Introduction
page14/15
date de publication13.10.2019
taille0.52 Mb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > droit > Documentos
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   15

IV – Méthodologie de l’analyse de contenu



Le chercheur en sciences sociales va analyser ces différents matériaux de manière à dépasser son impression de départ, mais avec rigueur. L’analyse de contenu a voulu substituer à l’intuition, dépendant des qualités personnelles de l’observateur, des procédés plus standardisés tendant à convertir les matériaux bruts en données pouvant être traitées scientifiquement.
Il s’agit donc par l’analyse de contenu de dépasser l’incertitude et d’enrichir sa lecture d’un document écrit ou visuel, d’où un désir de découverte mais aussi de rigueur comme dans toute démarche de recherche.
Il s’agit de traiter les informations contenues dans le message mais pas seulement, l’analyse ne se limite pas au contenu, elle prend aussi en compte le contenant.

2 fonctions distinctes et complémentaires :


  • L’analyse de contenu dispose d’un cadre d’analyse préétabli, ce qui donne à l’analyse de contenu une perspective d’administration de la preuve : il s’agit par l’analyse de contenu de vérifier des hypothèses.


Mais l’analyse de contenu peut intervenir dans un objectif exploratoire donc on ne dispose pas de cadre spécifique d’analyse. L’analyse de contenu a une fonction heuristique : on part de la mise en évidence de propriétés des textes, le cadre d’analyse n’est pas défini préalablement.

A – Analyse quantitative



Ce qui sert d’information, c’est la fréquence d’apparition de certaines caractéristiques du contenu.

Née d’une réaction contre l’analyse littéraire ancienne trop subjective et d’un besoin de systématisation imposé par la multiplication des communications, l’analyse de contenu va d’abord quantifier. La fin des années 40-50 est surtout marquée par les règles d’analyse posées par Berelson aidé de Lazarsfeld.
La définition de l’analyse de contenu par Berelson résume assez bien les préoccupations épistémologiques de cette époque :
« L’analyse de contenu est une technique de recherche pour la description objective, systématique et quantitative du contenu manifeste d’une communication ».
En France, jusque dans les années 73-74, on continue d’obéir à la norme berelsonienne. Les exigences de rigueur et d’objectivité prennent un caractère obsessionnel qui masque les autres possibilités et nécessités.
Les limites de la quantification étant aujourd’hui mieux connues, on la complète par une analyse qualitative.

B – L’analyse qualitative



C’est la présence ou l’absence d’une caractéristique de contenu dans un certain fragment de message qui est prise en considération. L’exigence d’objectivité devient plus souple et on ne se limite plus à la description donc l’analyse de contenu prend à ce moment là une visée explicative et dépasse la visée descriptive prônée par Berelson.
Plus que la notion de présence ou d’absence, la différence entre les 2 approches réside dans la façon dont elles conçoivent la notion d’importance :
Analyse quantitative : ce qui importe c’est le nombre de fois qu’apparaît tel élément

Analyse qualitative : on fait place à la nouveauté, l’intérêt, la valeur d’un thème sera critère d’importance, critère éminemment subjectif. Cette approche permet une analyse plus fine.

Pour Pierre Favre, l’analyse de discours est qualitative, l’analyse de contenu, non, il est certain que l’analyse de discours est généralement plus précise, plus fine, l’objectif n’est pas statistique comme dans le cas d’une analyse de la presse par exemple. Mais faire cette distinction est quelque peu réducteur, les limites de la quantification étant aujourd’hui mieux connues, on accepte de la compléter par une analyse qualitative.
Rq : on peut faire ici un parallèle avec l’évolution plus générale des sciences sociales. Après une longue période d’engouement pour le questionnaire, les sondages, l’accumulation de résultats statistiques, on s’est aperçu de l’incertitude des résultats et on s’est orienté vers des techniques plus souples, plus qualitatives, des entretiens semi-directifs. La recherche semble trouver aujourd’hui un équilibre entre qualitatif et quantitatif.
Définition de Laurence Bardin : « l’analyse de contenu, c’est un ensemble de techniques d’analyse des communications visant par des procédures systématiques et objectives de description du contenu des messages à obtenir des indicateurs quantitatifs ou non permettant l’inférence de connaissances relatives aux conditions de production / réception de ces messages ».
L’analyse quantitative directe s’intéresse au contenu manifeste mais le contenu latent n’est pas l’apanage de l’approche qualitative.
L’analyse quantitative indirecte peut parfois aller au-delà de ce qui est manifeste, atteindre ce que l’auteur a voulu taire. L’analyse s’intéresse alors aux silences, rythmes, caractéristiques formelles.
Les 2 procédés se complètent plus qu’ils ne s’excluent, leur usage dépend de ce que l’on recherche.

1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   15

similaire:

Chapitre I : Introduction iconChapitre Introductif : Introduction a la finance d’entreprise (1 séance)

Chapitre I : Introduction iconChapitre I modélisation des écoulements internes en turbomachines I introduction

Chapitre I : Introduction iconSommaire Introduction p. 7 Chapitre 1 : Le safe harbor en application...

Chapitre I : Introduction iconChapitre I : Introduction générale à la macroéconomie
«modèle des modèles» est l’économie réelle, elle est exhaustive mais ses interactions sont extrêmement complexes

Chapitre I : Introduction iconIntroduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune)

Chapitre I : Introduction iconChapitre 3-4 : L’exercice de pouvoir de décision est lié à la forme...

Chapitre I : Introduction icon1. Présentez, brièvement, les objectifs recherchés par une entreprise...

Chapitre I : Introduction iconChapitre 15: Le chômage et la politique de l’emploi
«keynésien», les agents acceptent les conditions du marché mais ne trouvent pas d’emploi. C’est cette dernière définition à laquelle...

Chapitre I : Introduction icon[1]Introduction

Chapitre I : Introduction iconI. Introduction






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com