Chapitre I : Introduction





télécharger 0.52 Mb.
titreChapitre I : Introduction
page4/15
date de publication13.10.2019
taille0.52 Mb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

I - L’apport de la démarche anthropologique 



L’observation dans les sciences sociales relève de deux traditions :

  • l’une issue de l’anthropologie

  • l’autre de la sociologie

    • l’une et l’autre ont beaucoup en commun mais elles se différencient dans leurs réalisations effectives et par leurs résultats.


La pratique de l’observation débute avec l’observation, dès le Moyen Âge, de populations lointaines radicalement différentes, par les voyageurs et les chroniqueurs européens, les missionnaires et les militaires, les administrateurs et les colons qui ont livré des récits, des observations et des enquêtes en nombre considérable. Cette somme allait permettre à des philosophes (Hume, Rousseau, Condorcet…) d’élaborer les principes de la science prenant pour objet la variété des sociétés humaines.
La colonisation et son nouvel essor au XIXe siècle, les nationalismes dans les pays européens et les conflits raciaux en Amérique du Nord accélèrent le développement de l’anthropologie et de l’ethnologie qui vont se constituer en disciplines scientifiques autonomes.
Les anthropologues anglo-saxons et français qui se sont déplacés chez des peuples lointains (qualifiés de plus souvent de primitifs ou archaïques) ont conduit :

  • des observations dans des sociétés radicalement étrangères au chercheur.

  • ces observations ont toujours été accompagnées, suggérées ou commentées par des informateurs, des traducteurs, des intermédiaires.

  • ces intermédiaires fournissaient des informations souvent en nombre supérieur à celles recueillies directement par le regard du chercheur.

  • les objets de leurs études se sont souvent limités aux pratiques ou règles qu’ils considéraient comme symboliques de la totalité de la culture du groupe étudié (ex : la religion, la magie, la parenté…). En étudiant un aspect d’une société ils pensaient étudier sa totalité.


Les anthropologues du XIXe siècle ont eu le sentiment qu’ils occupaient une situation exceptionnelle aussi bien parmi les sociétés qui les accueillaient que parmi les membres de leur propre communauté (les administrateurs, les colons). Or, ils ne pouvaient ignorer également que leur présence et leurs activités étaient perçues à travers l’image du colonisateur blanc.
Ainsi ce qui va différencier l’anthropologue du sociologue c’est bien la méthode et le statut de l’un et de l’autre étant donné que le sociologue va pratiquer l’observation dans « sa » société.
Certains manières de faire (recours à un informateur) peuvent se rapprocher et certains thèmes également (l’étude du surnaturel).
Remarque :

Quand je dis que le sociologue va pratiquer l’observation dans « sa » société, je n’entends pas nécessairement dans son pays voire dans son propre milieu social et culturel. Mais le monde social étudié aura un lien social et culturel avec celui de l’observateur sociologue
Avant d’aborder le travail même de l’observation directe, ses formes et ses apports, il faut au préalable préciser ce que l’on entend par anthropologie, ethnologie et ethnographie.
L’observation directe pratiquée par le sociologue a conservé certains acquis de la démarche ethnographique. L’observation participante propre à l’anthropologie s’est introduite dans la démarche sociologique.
Nous reprenons les distinctions opérées par M. Grawitz (p. 175) :
Ethnographie : étude descriptive de toutes les données relatives à la vie d’un groupe humain. Concerne le travail matériel sur le terrain, la collecte des matériaux.
Ethnologie : a longtemps été considérée comme la discipline décrivant les mœurs des différents peuples et plus précisément des peuples dits archaïques ou primitifs. Elle tente un effort d’élaboration et de synthèse soit géographique (étude des caractéristiques des tribus d’une région à un moment donnée) soit historique évolution de tel groupe, soit systématique, en étudiant une coutume particulière, une cérémonie ou une institution.

Il est paradoxal de constater que l’un des pères fondateurs de l’ethnologie française, Marcel Mauss, n’a jamais pratiqué le travail de terrain bien qu’il encouragea ses étudiants à le faire.
Anthropologie : répandue par les anglo-saxons qui ont abandonné l’usage du terme ethnologie pour l’anthropologie. L’anthropologie comprend l’étude de l’homme dans sa totalité. Il faut savoir qu’en France actuellement, le terme anthropologie est de plus en plus employé à la place d’ethnologie. Certains utilisent indéfiniment l’un comme l’autre.
Ex : Evans-Pritchard a étudié les Nuer au Soudan, Margaret Mead s’est rendue en Nouvelle Guinée, Malinowski aux îles Tobriand dans le Pacifique.
Texte d'Isabelle Bazanger, Douleur et médecine, la fin d'un oubli
Outre l’intérêt de ce texte qui illustre parfaitement comment un chercheur construit sa recherche et son cadre d’analyse (construction de son objet, l’originalité de sa recherche par rapport à ce qui a déjà été fait dans le milieu médical) il évoque le choix de sa technique (ethnographique) les limites de cette technique et son intérêt par rapport à son objet et sa démarche.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

similaire:

Chapitre I : Introduction iconChapitre Introductif : Introduction a la finance d’entreprise (1 séance)

Chapitre I : Introduction iconChapitre I modélisation des écoulements internes en turbomachines I introduction

Chapitre I : Introduction iconSommaire Introduction p. 7 Chapitre 1 : Le safe harbor en application...

Chapitre I : Introduction iconChapitre I : Introduction générale à la macroéconomie
«modèle des modèles» est l’économie réelle, elle est exhaustive mais ses interactions sont extrêmement complexes

Chapitre I : Introduction iconIntroduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune)

Chapitre I : Introduction iconChapitre 3-4 : L’exercice de pouvoir de décision est lié à la forme...

Chapitre I : Introduction icon1. Présentez, brièvement, les objectifs recherchés par une entreprise...

Chapitre I : Introduction iconChapitre 15: Le chômage et la politique de l’emploi
«keynésien», les agents acceptent les conditions du marché mais ne trouvent pas d’emploi. C’est cette dernière définition à laquelle...

Chapitre I : Introduction icon[1]Introduction

Chapitre I : Introduction iconI. Introduction






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com