Chapitre I : Introduction





télécharger 0.52 Mb.
titreChapitre I : Introduction
page6/15
date de publication13.10.2019
taille0.52 Mb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

Texte de S. Beaud et de M. Pialoux, Retour sur la condition ouvrière



Les deux chercheurs côtoient et étudient les personnes, ils sont donc les témoins de leurs actions, ils écoutent leurs échanges verbaux, analysent les supports écrits (tracs, journaux d’entreprise…). Leur souci est de lier entre elles les différentes dimensions de l’espace social (travail, école, habitat, consommation…). Ils expliquent les différentes techniques utilisées et leurs limites notamment sur la relation enquêteur/enquêté (p. 436).
Ce texte est très pédagogique sur la manière dont a été construite la recherche sur le terrain : ils se placent dans les différentes sphères de la vie quotidienne, ce qui contribue à rompre avec la vision monolithique des groupes sociaux.
Durée de l’enquête : 15 ans ce qui permet un « comparatisme en acte » : ce qui leur permet de saisir les évolutions dans le temps, de suivre les trajectoires individuelles et collectives. Le temps joue le rôle d’une variable de contrôle des données recueillies sur le terrain.

Différents types d’observation : participante et non participante auprès des ouvriers militants et non militants.
Technique : entretiens répétés sur plusieurs années « la répétition des entretiens avec une même personne permet notamment de comprendre comment, dans le temps, les individus ajustent et adaptent leur stratégie à de nouvelles situations et à de nouvelles conjonctures ».
La technique des entretiens répétés permet de prendre la mesure des changements, attention accordée au contexte, ce qui permet de corriger et de relativiser les interprétations.
« Les entretiens ne sont pas seulement l’illustration d’un modèle théorique préalablement construit mais ils sont plutôt un instrument essentiel d’investigation, un outil de construction d’hypothèses toujours en cours de transformation comme une sorte de tremplin pour la réflexion ».
Etude de la construction et de la déconstruction des identités collectives et individuelles des membres du groupe.
Rq : dans l’introduction de votre mémoire de recherche, il faut vous astreindre à évoquer d’une manière précise tous les aspects méthodologiques, construction de l’objet et définition provisoire, hypothèses, concepts et concernant le terrain, la période d’étude, la technique, les obstacles rencontrés, les limites des techniques employées… tout doit être justifié.

B – le travail de l’observateur



L’observateur a 4 tâches essentielles à remplir :


  • être sur place parmi les personnes observées et s’adapter au milieu

  • observer le déroulement ordinaire des évènements

  • enregistrer les données

  • interpréter ce qu’il a observé et en rédiger un compte-rendu


Cette technique d’observation nécessite des compétences intellectuelles et sociales : capacité d’adaptation à une situation et à un milieu, faculté de mémorisation des différents aspects d’une situation, habileté à rédiger des notes claires….
L’observation directe se différencie de l’observation de type expérimentale (observer le comportement des personnes dans certaines situations créées par les observateurs). C’est un des aspects du travail de terrain et peut accompagner d’autres méthodes comme les entretiens formels, la consultation de documents écrits, la constitution de statistiques….

C – Que recueille-t-on par l’observation directe ?



L’observation est issue de la démarche ethnographique qui a longtemps été une forme de collecte de données circonscrite à l’étude des sociétés lointaines étrangères au chercheur.
On peut distinguer 3 aspects :

  • l’inventaire des outils, type d’habitats, technique de production et de travail, objets artisanaux, vêtements…. On procède à l’inventaire des formes fixes d’une culture matérielle

  • l’observation directe de certains comportements : vie domestique, religion, sorcellerie

  • recherche de règles gouvernant les croyances et les relations (parenté)

Ce mode de recherche était souvent justifié par l’absence de tradition écrite au sein des sociétés étudiées et le statut étranger du chercheur qui ne parlait pas souvent la langue du milieu observé.
Depuis, on utilise les acquis de cette méthode pour étudier des comportements contemporains ou proches (cf. Beaud, Bazanger).
L’observation directe est particulièrement féconde pour l’étude directe des milieux très réglementés, elle permet d’aller au-delà des apparences formelles du fonctionnement des institutions (Goffman).
Elle met en relief les modalités effectives de l’accomplissement des actes par les personnes (le travail) et le système complet des interactions entre toutes les catégories d’agents impliqués dans son fonctionnement. Les églises, les écoles, les entreprises, usines révèlent des propriétés de fonctionnement qui échapperaient à quiconque ne pénètrerait pas ces univers.
Texte de Bazanger : il ne faut pas s’arrêter aux médecins et aux personnel médical mais prendre également en considération les malades.
Objectif : étude pragmatique, étudier le travail médical en acte, ce qui signifie s’intéresser concrètement au travail des acteurs de la médecine et dans leur quotidienneté. Cette étude pragmatique se réalise par un travail ethnographique, une observation des rapports médecins/malades par une intégration aux consultations.
Objet d’étude : c’est comprendre en quoi la douleur persistante comme objet même de l’intervention des médecins peut modifier le travail médical.
Son hypothèse : la fragilité de la douleur comme fait (douleur chronique non identifiable et forte dimension privée) pèse sur les pratiques médicales.
Précision de l’objet : comment les médecins déchiffrent-ils la douleur du malade pour déployer leur intervention ?

Nouvelle précision sur l’objet : la manière dont l’ensemble des ressources (connaissances théoriques et techniques) dont disposent le médecin sont mobilisées pour élaborer un jugement sur la douleur chronique à traiter.
Son travail s’inscrit dans une perspective précise : référence aux travaux antérieurs et accent porté sur l’importance de la microsociologie.
Son apport : celui des malades. Perspective interactionniste qui s’intéresse aux interactions des malades, aux stratégies déployées, à l’étude pragmatique des décisions médicales dans la continuité des travaux de Glaser et Srauss.
Une des caractéristiques de l’observation directe est sa durée : elle doit être longue et répétée (Beaud). Elle ne doit pas intervenir de manière ponctuelle ni en cas d’urgence.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

similaire:

Chapitre I : Introduction iconChapitre Introductif : Introduction a la finance d’entreprise (1 séance)

Chapitre I : Introduction iconChapitre I modélisation des écoulements internes en turbomachines I introduction

Chapitre I : Introduction iconSommaire Introduction p. 7 Chapitre 1 : Le safe harbor en application...

Chapitre I : Introduction iconChapitre I : Introduction générale à la macroéconomie
«modèle des modèles» est l’économie réelle, elle est exhaustive mais ses interactions sont extrêmement complexes

Chapitre I : Introduction iconIntroduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune)

Chapitre I : Introduction iconChapitre 3-4 : L’exercice de pouvoir de décision est lié à la forme...

Chapitre I : Introduction icon1. Présentez, brièvement, les objectifs recherchés par une entreprise...

Chapitre I : Introduction iconChapitre 15: Le chômage et la politique de l’emploi
«keynésien», les agents acceptent les conditions du marché mais ne trouvent pas d’emploi. C’est cette dernière définition à laquelle...

Chapitre I : Introduction icon[1]Introduction

Chapitre I : Introduction iconI. Introduction






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com