Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code]





télécharger 77.67 Kb.
titreFiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code]
page1/3
date de publication12.02.2017
taille77.67 Kb.
typeDocumentos
d.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3


Le droit fiscal peut être défini comme la branche du droit recouvrant l'ensemble des règles de droit relatives aux impôts. Elle désigne aussi la participation des sujets de droit (personnes physiques, personnes morales) à l'organisation financière de l'État et à l'expression de sa politique économique et sociale.

On pourrait laisser penser, de prime abord, que le droit fiscal est une matière unitaire : l’ensemble des dispositions fiscales forme un corps unique, un corpus juris fiscalis constitué de divers éléments formant entre eux un ensemble unique. La réalité est très différente et, si on se penche sur les dispositions fiscales aujourd'hui en vigueur, on remarque que le droit fiscal est composé de diverses branches qui peuvent être regroupées en deux grands ensembles.

L'histoire de la fiscalité est relativement facile à explorer, compte tenu des nombreuses sources écrites laissées par les souverains, puis par les assemblées législatives chargés de définir le montant de l'impôt. Le pays qui a le plus vite innové en développant une fiscalité moderne est l'Angleterre, par des impôts proportionnels à la valeur de la terre et d'importants impôts indirects sur le commerce colonial. En France, la loi fiscale de 1917 a donné un nouveau souffle à l'investissement dans les années 1920 par la création amortissement comptable, permettant aux entreprises de déduire chaque année de leurs bénéfices une fraction de leurs investissements.

Le droit fiscal général contient toutes les règles gouvernant l’imposition de l’activité économique des particuliers et des entreprises, cette activité économique étant cependant envisagée dans ses diverses manifestations (activités industrielles et commerciales, activités non commerciales, activités agricoles, activités immobilières, activités boursières).

On admet traditionnellement que le droit fiscal général est constitué de diverses branches, à savoir :

  • la fiscalité des personnes, qui concerne l'imposition des particuliers à l'impôt sur le revenu ;

  • la fiscalité des affaires, qui englobe la fiscalité des entreprises ainsi que les règles fiscales applicables aux activités commerciales, comme la taxe sur la valeur ajoutée, par exemple ;

  • la fiscalité immobilière, qui concerne l'imposition des transactions immobilières (ventes d'immeubles) ;

  • la fiscalité patrimoniale, qui concerne l'imposition de la détention et de la transmission d'un patrimoine (successions, donations, impôt de solidarité sur la fortune) ;

  • les procédures fiscales, dont les règles régissent les relations contentieuses entre l'administration fiscale et les particuliers ou les entreprises/sociétés.

Ces distinctions se retrouvent tout particulièrement en droit fiscal français.

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code]


Il existe deux grands régimes de taxation personnelle : la taxation en fonction de la résidence et la taxation d'après la nationalité.

Taxation selon la résidence[modifier | modifier le code]

La quasi-totalité des pays opte pour ce principe. Dans le pays de résidence, tous les revenus -quelle que soit leur source et quelle que soit la nationalité de la personne- sont réputés taxables.
Les non-résidents étant pour leur part taxés à hauteur de ce qu'il gagnent dans le pays concerné.

Taxation selon la nationalité[modifier | modifier le code]

Les États-Unis ont opté pour ce second régime. Depuis le début du XIX° siècle, leurs nationaux sont taxés pour l'ensemble de leurs revenus mondiaux, quel que soit son lieu de résidence, y compris à l'étranger. Ce paiement donne lieu à crédit d'impôt : Tout citoyen américain qui reçoit un revenu d'un autre pays ou qui y perçoit un revenu en tant que résident - et qui y paie logiquement des impôts en fonction de ce revenu- bénéficie aux États-Unis d'une remise d'impôt égale à l'impôt payé dans l'autre pays.

Les branches parallèles au droit fiscal général constituent autant de sciences dérivées auxiliaires au droit fiscal général. Participent de telles branches :

  • la parafiscalité, qui est l’ensemble des taxes et des redevances obligatoires qui sont perçues au profit des personnes publiques ou privées autres que l’État, les collectivités locales ou les établissements publics habilités à percevoir des impôts ;

  • le droit pénal fiscal, qui permet à l’Administration fiscale de sanctionner la fraude fiscale. L’évasion fiscale fait aujourd’hui l’objet d’une double sanction : une sanction financière, à savoir l’application de pénalités et une sanction fiscale, reposant sur l’engagement de poursuites correctionnelles ;

  • la fiscalité internationale, qui peut être définie comme l’ensemble des règles qui gouvernent l’imposition des personnes et des biens, tant à l’occasion de la perception d’un revenu que de la transmission d’un patrimoine, dès lors que l’opération de perception de ce revenu ou de transmission de ce patrimoine subit l’intervention d’un élément d’extranéité. Son champ d’application est donc particulièrement vaste, dans la mesure où il regroupe non seulement les règles régissant l’imposition de la perception d’un revenu, et ce quelle que soit la nature de ce revenu (salaires, revenus mobiliers, bénéfices industriels et commerciaux, plus-value …) ou le mode de perception dudit revenu (activité professionnelle, détention de titres et valeurs mobilières, cession d’un bien …), mais encore les principes gouvernant l’imposition des mutations patrimoniales, étant cependant précisé que ces principes sont limités aux droits de mutation à titre gratuit, à l’exclusion des droits de mutation à titre onéreux.

  • l'écofiscalité désigne globalement les dispositifs de type écotaxes, ou qui par des systèmes de déduction ou de primes visent à protéger le patrimoine naturel, par exemple en payant des droits de succession par un don de terrain à l'État, ou par des exonérations ou déduction d'impôts fonciers sur des sites Natura 2000 en Europe. Une fiscalité particulière semble se dessiner autour du thème du carbone dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.
  1   2   3

similaire:

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code] iconLe principe de non-rétroactivité des lois
«par exception aux dispositions de valeur législative de l’article 2 du code civil, le législateur peut, pour des raisons d’intérêt...

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code] iconDrogue  substance introduite dans l’organisme qui va modifier 1...

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code] iconG 0 preambule
«avenant» désigne tout acte signé du maître d’ouvrage et de l’architecte dont l’objet est de modifier les termes du contrat

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code] iconCe sont les actes normateurs qui constituent des Manifestations de...

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code] iconA la convention-cadre fbf 2001 relative aux operations sur instruments financiers a terme
«Convention», dont elles sont convenues de modifier les articles 2, 4, 6, 7 et 11 comme suit

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code] iconA la convention-cadre fbf 2001 relative aux operations sur instruments financiers a terme
«Convention», dont elles sont convenues de modifier les articles 2, 4, 6, 7 et 11 comme suit

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code] iconA loi portant réforme des retraites, publiée au journal officiel...

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code] iconDroits et obligations des fonctionnaires
«Déontologie». Au-delà de son objet principal, cette loi contient de nombreuses dispositions éparses qui viennent, sur de multiples...

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code] iconCode de la nationalité marocaine

Fiscalité personnelle et nationalité[modifier | modifier le code] iconPanorama des Parcs et des scoTs en 2010
«verdissement» des scoTs apporté par la Loi Grenelle 2 va modifier le fonctionnement de cette structure qui est amenée à se renforcer...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com