Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire





télécharger 44.02 Kb.
titreAdresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire
date de publication24.10.2016
taille44.02 Kb.
typeAdresse
d.20-bal.com > droit > Adresse

AHEED Janvier 2008

INFORMATION SUR

L'ASSOCIATION DE LA HAUTE EGYPTE POUR L'EDUCATION

ET LE DEVELOPPEMENT (AHEED)





  1. Coordonnées et information de base:


Nom de l'organisation:

Association de la Haute- Egypte pour l'Education et le Développement (AHEED)
Adresse: 65, Rue El Obeissi - Daher 11271 – Le Caire

Tel. +202 -25889634 / 25882484

Fax. +202 -25889635

E-mail: upperegypt@link.net

Web site: www.upperegypt.org

Statut de l'organisation:

L'AHEED est une organisation non- gouvernementale (ONG) d'utilité publique, enregistrée au Ministère des Affaires Sociales (actuellement Ministère de la Solidarité Sociale) sous le No. 1010 de l'année 1967.
Année de fondation : 1940
Membres du Conseil d'Administration:

11 membres (2 femmes – 9 hommes)
Personnel de l'AHEED:

Environ 150 personnes et membres de projets dans 5 régions.



  1. Origines de l'AHEED:


Historique :
L'Association de la Haute Egypte pour l'Education et le Développement a été fondée en 1940 par le Père Jésuite Henry Ayrout, sociologue égyptien. Il écrivit sa thèse de doctorat « Les Paysans » (El Falahoun), sur la vie du paysan égyptien. Elle est considérée comme livre précieux de référence sur la vie dans les villages égyptiens en ce temps. Il y avait conclus que le point de départ du développement de la Haute Egypte était à travers l'éducation. En conséquence, l'AHEED a fondé près de 120 écoles en Haute Egypte, certaines étaient composées d'une seule classe et d'autres étaient des écoles primaires complètes. Durant les années 50, lorsque la loi organisant l'éducation fut sortie mettant de nouvelles normes pour les écoles primaires, 40 écoles seulement y répondaient. L'AHEED gère toujours 35 écoles.
Pendant les années 60, la gestion de l'Association fut transférée des Jésuites aux séculiers. En 1967, elle fut enregistrée au Ministère des Affaires Sociales comme organisation d'utilité publique. Son nom fut changé plusieurs fois selon l'évolution de ses activités. Son nom actuel date des premières années des années 90.
Depuis sa fondation, l'AHEED a maintenu une mission ininterrompue de développement des communautés désavantagées en Haute- Egypte. Ceci est réalisé à travers la participation des communautés servies dans le but de leur permettre d'élargir leurs perspectives et d'améliorer leur qualité de vie aux gouvernorats de Minia, Assiout, Sohag et Louxor/Qena.
L'AHEED s'est rendue compte de la forte corrélation qui se trouve entre le progrès du développement (comme illustré aux indicateurs économiques, sociaux et sanitaires), l'éducation et le système d'apprentissage. Plus une personne reçoit d'éducation et de formation, meilleure sera sa vie aussi bien sur les plans économique, social que sur le plan de santé ou d'environnement.

Notre mission:

Nous sommes une organisation non- gouvernementale, travaillant en Haute- Egypte pour aider les communautés locales à mieux se prendre en charge. Nous ciblons les plus pauvres des pauvres dans des programmes de formation et de développement destinés aux enfants, femmes et jeunes. Nous travaillons dans le respect, le dialogue et l'amour, en solidarité avec nos partenaires locaux.
Objectifs de l'AHEED:

  1. Donner du pouvoir aux plus démunis de la Haute- Egypte, en leur offrant des outils qui les aident à changer leur situation économique, par la formation, l’apprentissage et la participation active, qui s’appuient sur le respect de l’homme.

  2. Dynamiser le rôle des différents groupes avec qui nous travaillons. Afin qu’ils participent pleinement à la construction de leur communauté.

  3. Créer un réseau avec tous les secteurs et groupes de la société, et promouvoir les valeurs qui construisent une société, et les mettre en pratique.

  4. Encourager les communautés locales à développer leurs capacités par l’éducation et le développement.


Stratégies :

  1. Encourager le développement et l’éducation avec des groupes interactifs.

  2. Donner plus de pouvoir aux institutions locales pour mener des campagnes d’auto – développement.

  3. Améliorer en permanence la qualité de la gestion des différents programmes.


Le Conseil d'Administration et l'Assemblée Générale :
Le conseil d'administration consiste de 11 membres, dont 2 femmes. Ils travaillent dans les domaines de développement, d'éducation et d'autres différents domaines. L'Assemblée générale consiste de 330 personnes soutenant les activités de l'Association.

L'équipe exécutive:


  • L'équipe exécutive consiste d'environ 150 personnes au siège de l'Association du Caire et les 4 bureaux régionaux à Minia, Assiout, Sohag et Louxor.




  • Environ 750 personnes travaillent dans les écoles de l'AHEED entre directeurs, professeurs, administratifs et ouvriers.




  • Environ 500 coordinateurs de développement travaillent sur le terrain (sur une base de part de temps et selon les besoins des projets de développement).


La capacité financière:
Le total des dépenses durant l'année 2006/2007 était de LE 20,277,672.


  1. Programmes et projets de l’AHEED:




  1. Enseignement formel et non formel




    1. Enseignement formel dans les écoles de l’AHEED :

Un des objectifs de l’AHEED est d’offrir une éducation formelle aux plus pauvres enfants de la Haute – Egypte. Cet objectif est exécuté dans 35 écoles possédées et gérées par l’AHEED, à Minia, Assiout, Sohag et Qéna /Louxor. En 2006/2007, le nombre des élèves a atteint 10 172.

Plusieurs organisations aident les enfants pauvres en finançant leurs frais de scolarité comme Partage, Les Amis de la Haute- Egypte en France, DKA en Australie, Erzbistum köln, Missio-Munchen & Kindermissionswerk en Allemagne, Liebeswerk Seraphishes en Suisse, et l’Association Américaine de la Haute- Egypte aux États-Unis.
D’autres organisations ont aidé dans la construction et la rénovation des bâtiments scolaires, comme PACHE et CIDA au Canada, les Amis de la Haute- Egypte en France et Erzbistum Munchen en Allemagne. D’autre donations sont destinées à la formation des professeurs comme Kirche in Not, Missio – Aachen en Allemagne et Fastenopfer en Suisse.


    1. Enseignement non formel dans les écoles parallèles :

L’AHEED offre d’autres alternatives d’enseignement que l’enseignement formel pour aider les enfants (de 9 à 15 ans) qui n’ont pas bénéficié de l’éducation dans les écoles formelles. En 1986, l’Association fut la première à adopter l’idée de « l’école parallèle » : cette école permet à ceux qui le désirent de rejoindre éventuellement les écoles formelles. Ce programme se déroule dans 17 lieux dans les gouvernorats de Minia, Assiout et Sohag. 1350 filles et garçons chaque année bénéficient de ce programme. La plupart des écoles parallèles sont financées par FPSC/AECI en Espagne dans le programme de « l’Amélioration de l’Education au Moyen Orient » et le projet de développement de l’égalité des Sexes financé pas Fastenopfer et Caritas en Suisse.


    1. Programme d’alphabétisation :

L’AHEED offre une éducation aux analphabètes en coopération avec le comité Oecuménique d’ Alphabétisation, utilisant le programme « Apprends,libère- toi », basé sur la philosophie de l’éducation de Paolo Freire. Chaque année, environ 1300 étudiants bénéficient de ce programme dans les gouvernorats de Minia, Assiout, Sohag et Qéna /Louxor, en coopération avec l’Autorité Nationale pour l’Alphabétisation et l’Éducation des Adultes et le Fond Social pour le Développement. De nouvelles classes ont été ouvertes grâce au CCFD et la fondation Orange Télécom en France.


    1. Programme du « développement des capacités des directeurs des écoles et des conseils d’administration » :

Pour la 3éme année successive, l’AHEED travaille avec le programme de réforme de l’éducation (ERP) fondé par USAID. Le programme a pour but de dynamiser le rôle des conseils d’administration dans 36 écoles à Minia. L’AHEED développe aussi les capacités du personnel du département social dans les administrations de l’éducation gouvernementale.


    1. Bourses scolaires aux filles en danger de quitter l’école :

Le projet de réforme de l’éducation offre des bourses scolaires aux filles en danger de quitter l’école. Ceci, en collaboration avec l’Association des Jésuites et des Frères.


    1. Développement de la formation du personnel des écoles formelles et non formelles :

Le Programme d’Amélioration de l’Education au Moyen Orient aide l’AHEED à se documenter sur les nouvelles méthodes de formation, les techniques de mise en place des projets et les initiatives dans les écoles formelles et non - formelles. Des manuels professionnels devraient être élaborés d’ici la fin de l’année 2009.

Des activités extrascolaires et des ateliers de formation des enseignants font partie intégrante de ce programme.


    1. Droits civils de l’enfant :

Le projet, financé par la Commission Européenne en Egypte, et mis en place dans 15 écoles dans les 4 gouvernorats de Minia, Assiout, Sohag et Qéna/Louxor, vise à encourager les enfants (de 9 à 12 ans) à user de leurs droits civils. Il vise aussi à créer un environnement favorable qui encourage les enfants à réclamer leurs droits, spécialement la prévention de la violence et de la discrimination, et la pratique de la démocratie dans et hors de l’école.


    1. Développement des talents des filles qui sont en risque de quitter l’école :

Le projet « Valorisation de la Fille » a été exécuté en coopération avec l’organisation Coptic Orphans ( Orphelins Coptes). Le projet a pour but d’aider les filles d’un point de vue social et éducatif, et sous la responsabilité de filles de la même communauté, appelées « grandes sœurs ». Des activités collectives sur leurs droits et leurs devoirs sont organisées avec elles.



  1. La santé




    1. Santé scolaire :

Le programme de santé scolaire a pour but d’améliorer l’état sanitaire des enfants dans les écoles gouvernementales et les écoles de l’AHEED, grâce au programme « Enfant à Enfant », de développer les capacités des écoles à gérer le programme de santé scolaire et mettre l’enfant en liaison avec les services disponibles dans le village.

Deux projets sont en cours de réalisation, le premier en coopération avec l’organisation Misereor – Allemagne, dans 18 écoles gouvernementales et de l’AHEED à Assiout. Le second, financé par Manos Unidas – Espagne, dans 12 écoles à Sohag et Qéna/Louxor. Partage France finance les activités sanitaires dans les écoles à Minia.


    1. Lutte contre l’excision des filles :

Le projet vise à augmenter la prise de conscience des différentes catégories de la communauté villageoise sur les droits de la femme, et la gravité de la pratique de l’excision. Le projet se poursuit pour la 4ème année dans 8 villages de Sohag, en coopération avec le Conseil National de l’Enfance et de la Maternité et le Programme de Développement des Nations Unies (UNDP).


    1. Programme de la santé de la mère et de l’enfant :

Les unités de développement de l’Association possède 24 centres de MCH (la Santé de la Mère et de l’Enfant). Elle agit en coopération avec les efforts gouvernementaux afin de diminuer le taux de mortalité des mères et des enfants. Le programme donne des conseils aux femmes enceintes et aux mères pour les sensibiliser aux problèmes de santé. L’AHEED a aussi introduit dans 5 centres, un programme de détection des handicaps et de leur traitement à travers un « Programme contre le Handicap ».

III. Le programme de développement économique


    1. Les projets de micro – crédits :

L’unité de crédit de l’AHEED, crée en 2001, a commencé à offrir des micro – crédits aux membres de la communauté de Sohag et de Qéna/Louxor, grâce au financement de 1 million de livres égyptiennes accordé par le Fonds de Développement Egypto – Suisse. En 2004, l’AHEED a obtenu 8 millions de livres égyptiennes du Fonds Social pour le Développement, afin de lancer de nouveaux projets de crédits. La zone des prêts a été élargie à Assiout et Farchout (Qéna). Le montant total des crédits affectés s’élève à plus de 35 millions de livres égyptiennes, pour 2033 bénéficiaires. L’organisation française « Blanc Mesnil » et « les Amis de la Haute- Egypte » financent l’ameublement des nouveaux bureaux, et la rénovation des bureaux existants.


    1. Projet de la formation professionnelle pour les jeunes :

Ce projet est exécuté dans 4 villages à Assiout et Qéna. Il a pour but d’offrir une opportunité de formation professionnelle aux jeunes en leur faisant produire et vendre des jeux pédagogiques adaptés aux jeunes enfants. Non seulement, le projet offre des emplois aux jeunes mais il leur permet de participer à résoudre les problèmes d’éducation de leur communauté. D’autre part, le projet vise à sensibiliser les bénéficiaires des centres de l’enfance et de la maternité, et des classes d’alphabétisation, ainsi que quelques institutions pédagogiques, aux méthodes pédagogiques pour l’éducation des enfants.
1V. Les problèmes du handicap : le programme « dynamiser le rôle des communautés et des responsables pour résoudre les problèmes des handicapés en Haute Egypte  » :
Ce nouveau projet, financé par la Commission Européenne en Egypte, en coopération avec le Conseil National de l’Enfance et de la Maternité, intervient ponctuellement auprès de 14 communautés dans les gouvernorats de Minia, Assiout, Sohag, et Qéna. Le projet porte sur la découverte précoce du handicap et de son traitement, l’intégration des enfants handicapés dans les activités sociales et éducatives, la formation des jeunes et des partenaires, la création d’un réseau avec les organisations gouvernementales et non – gouvernementales qui travaillent dans le domaine du handicap chez les enfants.

Le programme vise à développer le rôle des enfants handicapés, des ONG, des bibliothèques, et à sensibiliser les jeunes non handicapés.
V. Programme du «Développement de la femme et de l’Egalité des sexes » :

Ce programme a pour but de développer la femme dans tous les aspects de la vie : éducatif, social, économique et culturel afin qu’elle puisse jouer un rôle efficace dans sa famille et sa communauté. Le programme touche 1500 filles et femmes dans 6 centres du gouvernorat de Minia et 2 centres du gouvernorat de Qéna/Louxor. De plus, le projet de « l’Egalité des Sexes » touche environ 600 étudiantes dans 8 centres à Assiout et 4 centres à Sohag, financés par Fastenopfer et Caritas – Suisse.
VI. Art, culture et renaissance du patrimoine :


  1. La chorale de l’Association et le groupe de danse des bâtons « TAHTIB » :

La chorale de l’AHEED est financée par la fondation Ford et l’Association Américaine de la Haute- Egypte. Depuis sa fondation, en 1989, la chorale de l’AHEED a découvert les talents des enfants dans le domaine de la musique et du chant, en offrant un environnement favorable à la créativité, dans 3 centres artistiques : El Bayadeya, Malawi et Abu Korkas. La chorale, dont l’objectif est de préserver les chansons et la musique folklorique égyptienne, a travaillé avec 600 enfants et jeunes. Elle s’est produite dans plusieurs manifestations cette année. Le groupe de danse des bâtons a été formé en 1997, dans le village d’El Bayadeya ; il est composé de 40 musiciens et danseurs.


  1. Développement des travaux d’artisanat à Akhmim et Hagaza :

L’AHEED est soucieuse de préserver les travaux artisanaux au Centre Communautaire d’Akhmim, Sohag. Le centre poursuit la formation de 120 femmes au tissage, à la broderie et à l’art spontané.

De même, le Centre du Bois à Hagaza, dans le gouvernorat de Louxor. Le centre donne une formation à 80 jeunes hommes pour la production d’objets en bois de bonne qualité. Le projet permet aux jeunes d’augmenter leurs revenus afin d’améliorer leur niveau de vie.


  1.  Développement culturel pour les jeunes et les enfants  :

Ce programme a pour but de développer la conscience intellectuelle des enfants et des jeunes, d’instaurer une atmosphère qui favorise l’interaction et l’expression libre. Des séminaires, des compétitions et des pièces de théâtre, sont organisés dans les bibliothèques publiques et les bibliothèques des écoles.


  1.  Culture de la paix :

Ce projet vise à propager la culture de la paix et de la tolérance, et à renforcer l’esprit de citoyenneté et de non – discrimination, au moyen de stages, recherches, séminaires, camps et travaux d’artisanat.


PDMD

similaire:

Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire iconAdresse postale où le courrier doit être adressé : 43 rue du Congo 31500 Toulouse

Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire iconPas d'alcool et moins d'étoiles pour le Grand Hyatt du Caire (magazine)

Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire iconAdresse (rue et numéro) *

Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire iconAdresse : 12, Rue Le Chatelier

Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire iconAdresse rue de la pierre à bidault

Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire iconAdresse : 85, rue des plages

Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire iconAdresse 2 Numéro/boîte postale et rue*

Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire iconAdresse 2 Numéro/boîte postale et rue*

Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire iconAdresse : 13, rue des Amandiers, 34230 le pouget

Adresse: 65, Rue El Obeissi Daher 11271 Le Caire iconAdresse : 63 Rue de Syrie 1002 Tunis Belvédère






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
d.20-bal.com